Un "Conseil du numérique" pourrait éclore en France

 |   |  274  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Nicolas Sarkozy voudrait se doter d'un Conseil du numérique français. Il réunirait les industriels du secteur et serait consulté sur toutes les questions relatives à l'économie numérique. La "taxe Google" ou Hadopi que le chef de l'Etat souhaite plus "présentable", par exemple.

Au cours d'un déjeuner à l'Elysée ce jeudi avec des industriels de l'Internet sur la situation numérique en France, le chef de l'Etat a évoqué un projet de création d'un Conseil du numérique dont les avis ne seraient que consultatifs.

Présent lors de ce déjeuner,  Jean-Baptiste Descroix-Vernier, président du site Rentabiliweb a ensuite rapporté à la presse que "ce serait une très bonne idée de le faire (le conseil) avec les professionnels. Je rappelle qu'avec Hadopi, les professionnels n'avaient pas été consultés", a-t-il encore dit. A ce sujet d'ailleurs, un invité, Maîttre Eolas, avocat bloggeur, a rapporté à l'Agence France Presse que Nicolas Sarkozy souhaiterait même une Hadopi 3, non pour aggraver la répression, mais pour en faire quelque chose de plus présentable, a-t-il précisé.

Par ailleurs, d'après ce même invité, Nicolas Sarkozy aurait indiqué vouloir tenter de réunir en même temps que les chefs d'Etats et de gouvernement les principaux acteurs de l'internet des huit principales puissances économiques mondiales à l'occasion du sommet du G8 à Deauville en novembre prochain.

Outre Hadopi, la taxe "dite Google" pourrait figurer parmi les sujets dont aurait à traiter ce futur Conseil. Mercredi, le gouvernement a en effet annoncé qu'il reportait de six mois de l'entrée en vigueur d'une taxe de 1% sur la publicité sur internet, dite "taxe Google", prévue à l'origine le 1er janvier. Report permettant selon le ministre du Budget, François Baroin, de poursuivre les négociations avec les professionnels de l'internet, qui ont dénoncé un dispositif "fauchant les petits Français" au lieu "des géants américains".

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2011 à 15:59 :
interessant ce projet tout de meme... est ce que Nicolas Sarkozy serait en train de s'entourer des personnalités les plus brillantes du web pour faire avancer les problématiques inhérentes à Internet? est ce pour pérenniser l'economie Internet? Est ce pour lutter contre la pédo pornographie et les autres formes de e-criminalités? Tout ca?
quoi qu'il en soit c'était logique et important d'y venir.
J'attends la suite avec impatience...
a écrit le 17/12/2010 à 9:10 :
Vous faites pas d'illusions braves gens, un conseil du numérique permettra surtout d'explorer ce gisements d'impôts et de taxes possibles. Et de rémunérer quelques parasites pendant toute la durée de ce conseil. Sachant d'autre part que les politiques ont horreur des espaces qu'ils ne peuvent maîtriser ou manipuler.
a écrit le 17/12/2010 à 8:45 :
Niel et Granjon d'un côté, Descroix-Vernier et Eolas de l'autre : pas la même vision. Ils font du chiffre c'est tout, et plutôt même du commerce, voire de la rencontre coquine... Il manquait dans la liste des entrepreneurs qui comptent : mymajorcompany, viadeo, netvibes, dailymotion.... Est ce un message ?
a écrit le 17/12/2010 à 7:13 :
C'est une logique qui a conduit a concevoir la ligne Maginot alors que les internautes considerent le Blitzkrieg comme etant un archaisme tombe dans les poubelles de l'histoire! Nous ne sommes plus au moyen age!
a écrit le 17/12/2010 à 5:29 :
Ce n'est pas au niveau Français qu'il faut créer ce Conseil du Numérique mais à l'échelon Européen ne serait ce que pour égaliser toutes les règles au sein de l'union. Mais c'est un peu utopique dans une Europe qui depuis son existence n'a toujours pas réussi à égaliser les règles fiscales des premiers États membres de l'Europe et encore moins de ceux qui ont adhéré depuis.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :