En France, Twitter a percé avec l'affaire DSK

 |   |  392  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Les Français ont découvert Twitter en suivant le procès de l'ancien président du FMI.

Dans l'Hexagone, Twitter aura attendu ses deux ans et demi pour sortir enfin du microcosme élitico-médiatique parisien. Avec l'affaire DSK, le site de minimessages s'est quasiment retrouvé du jour au lendemain sous les feux de la rampe, en étant cité à l'antenne dans la grand-messe du « 20 heures » de TF1 ou de France 2 devant des millions de Français en quête des dernières infos sur l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn. Le phénomène a pris une plus grande ampleur encore sur les chaînes d'information en continu iTélé, BFM TV et LCI, dont les présentateurs ont délaissé la bonne vieille dépêche AFP, lui préférant un « tweet » de leur journaliste enfermé à l'intérieur du tribunal pénal de New York pour informer le téléspectateur.

Les débats au sein de la profession n'ont pas manqué sur la crédibilité à accorder à un tweet. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel s'est même emparé du phénomène. Estimant que Twitter, comme Facebook, étaient des noms de marques, le CSA a décidé d'interdire aux radios et télés de citer ces noms propres sous peine de les saisir pour publicité clandestine. Si les David Pujadas et Laurence Ferrari n'ont pas eu d'autre choix que d'employer des termes plus neutres comme « réseaux sociaux » ou « sms », la consécration de Twitter n'est plus à faire. Ironie de l'histoire, le CSA vient tout juste d'ouvrir son propre compte pour gazouiller...

2,4 millions d'utilisateurs

Preuve de la nouvelle notoriété du site, selon le dernier baromètre Twittoscope de TNS-Sofres, l'affaire DSK a provoqué au mois de mai un boom des tweets (en langue française) qui ont dépassé le million de messages, contre 550.000 en avril et 380.000 en janvier ! Alors que le site a peiné à s'imposer en France, pointant à la dernière place des réseaux sociaux en termes d'inscrits selon le palmarès 2010 de l'Observatoire de l'Ifop, le nombre de ses abonnés ces dernières semaines aurait fortement bondi. Twitter ne communique pas le nombre officiel de ses abonnés, mais des études estimaient, en début d'année, à 2,4 millions ses utilisateurs dans l'Hexagone, plaçant la France au 17e rang mondial. Les prochaines estimations devraient changer la donne et confirmer que pour Twitter aussi, il y aura un avant et un après DSK.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :