Groupon creuse ses pertes

 |   |  191  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le site d'achats groupés a multiplié par plus de deux sa perte nette, au deuxième trimestre, en raison de ses dépenses marketing et du recrutement de 1.000 collaborateurs.

Groupon pousse vite. Trop vite. Le site américain d'achats groupés, qui souhaite lever 750 millions de dollars via une introduction en Bourse, a plus que doublé sa perte nette, au deuxième trimestre, à 102,7 millions de dollars, malgré un chiffre d'affaires qui a bondi de... 900%, à 878 millions de dollars.

C'est que la conquête d'abonnés coûte cher. Si Groupon peut se targuer de recenser 115,7 millions de membres aujourd'hui, contre 83,1 millions à la fin du premier trimestre, c'est parce que la société investit lourdement en publicité et en ressources humaines. Même si ses dépenses marketing ont été inférieures à celles des trois premiers mois de l'année (208 millions de dollars), elles se sont tout de même élevées à 170,5 millions de dollars au deuxième trimestre. Et le groupe a recruté pas moins de 1.000 collaborateurs au cours de cette période, notamment pour les services aux consommateurs.

Ce modèle économique avait été pointé du doigt par certains analystes, lorsque Groupon avait publié son document d'introduction en Bourse, en juin. Des analystes d'autant plus préoccupés que la concurrence va croissant sur le marché des achats groupés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2011 à 3:03 :
pas étonnant que la SEC ne soit pas convaincue par leurs métriques financières... http://www.economienouvelle.fr/groupon-enquete-sec-ipo/
a écrit le 11/08/2011 à 16:08 :
PAS ETONNEE PAR CES RESULTATS , QUAND VOUS AVEZ ETE PIEGE DES LA PREMIERE COMMANDE, vous restez sur une trop mauvaise impression de cette société.
Réponse de le 12/08/2011 à 2:13 :
Exact
Réponse de le 15/08/2011 à 13:51 :
je confirme
a écrit le 11/08/2011 à 13:23 :
Classique pour une entreprise américaine, sa réussite tient de son investissement en force qui écrase toute concurrence. Il y a bulle à n'en pas douter. Le principal étant de rester seul ou le moins accompagné lorsque la bulle éclate. C'est le jeu.
a écrit le 11/08/2011 à 8:02 :
La .com dans toute sa splendeur ...
a écrit le 10/08/2011 à 20:11 :
Je donne encore 1 an a Groupon avant de disparaitre aussi vite qu'il est apparu, a moins de changer de business models et d'arreter de prendre les commercants pour des pigeons
Réponse de le 11/08/2011 à 10:33 :
et que les commercant arretent de prendre les clients pour des pigeons c est pour quand?
Réponse de le 11/08/2011 à 12:12 :
Quand Groupon prolonge les reductions sans en informer les commercants vous appeler cela comment ? Groupon s'est fourvoyé pour l'appat du gain.
Car sans commercant, pas de Groupon. Les commercants existaient sans Groupon, or Groupon aussi gros qu'il puisse devenir ne pourra exister sans commercants ...
Réponse de le 11/08/2011 à 13:47 :
les commercants grandes surface en tete ont pas attendu groupont pour lancer des "periodes" de promo tous les 4 matins et ca ca prouve que vous vous en mettez plein les poches, entre les soldes, les promos, les tete de gondoles avec 3 pour le prix de 2..... les commercants s engraissent sur le dos des consommateurs....


Effet pervers a force on a plus la valeurs reelles des produits ils sont perpetuellement en promo....
Réponse de le 11/08/2011 à 15:26 :
Et Groupon solutionne le probleme selon vous ? Non il ajoute une couche supplementaire au brouillard des prix.
PS : je ne suis pas commercant, j'ai eu la chance de rencontrer le patron de Groupon a Chicago il y a 3 ans. Son idee de base etait excellente mais l'appat du gain a fait que le site a perdu de son interet tres rapidement, les pertes se creusent et continueront de se creuser. De moins en moins de commercants signeront avec Groupon et que restera t il a Groupon alors ? NADA
Réponse de le 11/08/2011 à 20:35 :
D'autres acteurs existent sur ce marché, notamment livingsocial, ils ne se comportent pas du tout comme groupon si l'on en croit les blogs US. Je partage votre avis: l'idée est excellente et peut même encore évoluer, mais mal exploitée, elle devient destructrice de valeur.
Réponse de le 12/08/2011 à 7:46 :
Peut etre pas, mais ne pas inverser cause et consequence si cette idee est née c est sous l impulsion des pratiques douteuses des grande surface et commercant sur les prix.

Restons en europe: Si on prend un jeux video X, le meme jeux vaut entre 70/80 euros en France, on prend l eurostar il coute entre 45/55 euros (pourtant la livres est plus chere non???) si on va en Allemagne pareil....; Et qu on viennent pas me dire que c est le develippeur/editeur il vend quelque soit le marche au meme prix soit 25euros, on peut faire le meme constat sur pas mal de produit high tech et sur certain produit alimentaire.... Alors je veux bien que la TVA (quoique il semble qu au jourd d aujourd'hui on ai une des plus basse d europe), et certaines autres taxe jouent sur le prix mais pas avec des ecarts de 30/40%.

Que les commercant arretent de prendre les producteurs et les consommateurs pour des cons, aient une pratique moralement et economiquement justifiee et ce genre de site n'aura plus lieu d etre
a écrit le 10/08/2011 à 16:25 :
Pourtant en France ,ils ne doivent pas payer très cher leurs commerciaux, ils ne recherchent que des stagiaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :