Confidentialité : Facebook va modifier ses pratiques aux Etats-Unis

 |   |  296  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011)
Le réseau social s'est engagé auprès des autorités américaines à demander l'approbation des internautes avant de changer la façon dont leurs données sont communiquées, et à se soumette à des audits indépendants pendant 20 ans.

Les autorités américaines et Facebook ont annoncé mardi un accord censé mettre fin à des poursuites de la Commission fédérale du commerce (FTC), qui accuse le site internet d'avoir violé ses propres promesses sur la confidentialité des données de ses usagers.

"Le règlement proposé suppose que Facebook prenne plusieurs mesures pour s'assurer qu'il honore ses promesses à l'avenir, y compris (....) en demandant le consentement explicite des consommateurs avant que leurs informations soient partagées au-delà de ce qui est prévu par leur réglage de confidentialité", a expliqué la FTC dans un communiqué.

Le PDG fondateur de Facebook Mark Zuckerberg a convenu mardi sur le blog de sa société qu'elle avait commis "un paquet d'erreurs", notamment "une mauvaise mise en oeuvre quand nous avons changé notre modèle de confidentialité il y a deux ans".  Ces erreurs ont, selon lui, "souvent éclipsé une grande partie du bon travail que nous avons fait".

L'accord prévoit notamment que Facebook , un géant qui revendique plus de 800 millions d'utilisateurs dans le monde, obtienne l'approbation des internautes avant de changer la façon dont leurs données sont communiquées, et se soumette à des audits indépendants sur ses pratiques en la matière pendant 20 ans.
M. Zuckerberg a rappelé que la FTC avait "conclu récemment des accords avec Google et Twitter qui aident à façonner les nouvelles normes de confidentialité pour notre secteur".

"Aujourd'hui la FTC a annoncé un accord similaire avec Facebook ", a continué Mark Zuckerberg. "Cela veut dire que nous prenons un engagement clair et à long terme pour faire ce que nous avons toujours essayé de faire et prévoyons de continuer à faire, en donnant (aux internautes) les outils pour qu'ils contrôlent qui a accès à leurs informations".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :