Start-up : "Pigeons" et "anti-pigeons" se volent dans les plumes sur le Net

 |   |  918  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Entrepreneurs et investisseurs s'insurgent contre l'alignement de la taxation des revenus du capital sur ceux du travail. En face, d'autres rappellent que l'entrepreneur «n'est pas un monstre avide d'argent», et que les dispositifs JEI ou CIR sont de véritables «paradis fiscaux».

Depuis vendredi soir, de drôles d'images de pigeons ont remplacé les profils d'entrepreneurs ou de sympathisants entrepeneurs plus ou moins célèbres sur Twitter ou Facebook Tous soutiennent «Les Pigeons - mouvement de défense des entrepreneurs français», un groupe créé sur Facebook, qui n'hésite pas à citer Corneille. «Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort. Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port», scande le mouvement sur la page de présentation.

De fait, le groupe a été créé dans la nuit de vendredi à samedi par quatre entrepreneurs du Web, qui pour une fois ne sont ni Marc Simoncini, ni Jacques Antoine Grangeon (Vente Privée). Les quatre community managers du mouvement, initié suite à la publication sur notre site de la tribune de Jean-David Chamboredon intitulée «Une loi de finances anti-start-up», sont Jeremy Benmoussa de Up2Social, Fabien Cohen de Whoozer, Tatiana Jama Gomplewicz de Living Social et Ruben Nataf de 10 Days in Paris. En quelques jours, @defensepigeons a attiré plus de 3.200 abonnés. 7.526 internautes ont cliqué sur le bouton J'aime sur Facebook. Une manifestation est même prévue dimanche à 15 heures devant l'Assemblée nationale. Du jamais vu!

A l'origine de ce mouvement de révolte, la loi de finance 2013, qui aligne le régime fiscal des revenus du capital sur celui du travail. Désormais, les entrepreneurs qui céderont leurs titres seront taxés sur le même barème que les revenus du travail, soit jusqu'à 60% si l'on cumule le taux marginal de l'impôt sur le revenu et les 15,5% de CSD/CRDS. Dans son plaidoyer, Jean-David Chamboredon, cheville ouvrière d'ISAI, un fonds d'investissements dont fait notamment partie Pierre Kosciusko-Morizet, qui a cédé Price-Minister à Rakuten, a dénoncé le «dogme anti-capitaliste, l'anti-économique, le «brisage de rêve», la démotivation quasi-sadique, le "je-ne-sais-quoi-qui-donne-la nausée"...

Sur Twitter, ce cri de résistance a reçu des centaines de soutiens, auxquels n'ont manqué ni Marc Simoncini, patron du fonds Jaina Capital («Puisque vendre sa boite équivaut à du salaire, les entrepreneurs vont passer aux 35h et toucher le chômage», a indiqué le créateur de Meetic), ni le très libéral Pierre Chappaz (ex-Kelkoo), parti bien avant que la gauche n'arrive au pouvoir, trouver refuge vers des cieux fiscaux plus cléments.

«Il plaide pour sa paroisse»

Face à ce mouvement, d'autres voix tentent de se faire entendre, apportant un bémol à ces prédictions catastrophistes. Dans une tribune parue sur Rue89, Romain Blachier a d'abord pointé le fait que Jean-David Chamboredon «plaide pour sa paroisse puisqu'il dirige un fonds d'investissement». Ensuite, il a rappelé qu'une start-up sur 10 survit seulement, et que la mesure ne touche l'entrepreneur qu'au moment de la cession et donc «nullement la capacité à entreprendre en soit. C'est d'ailleurs dans l'un des états US où les start ups ont un régime fiscal des moins avantageux que s'est créée la Silicon Vallée. Ce qui est taxé davantage c'est revendre rapidement son entreprise, faire du patrimoine avec, pas la créer, pas la faire fonctionner, pas la faire grandir.»

«Le chef d'entreprise est présenté comme un monstre avide d'argent»

Problème du mouvement des Pigeons, «il présente le chef d'entreprise comme un monstre avide d'argent et anti-solidaire. C'est détestable. Cela m'a hérissé, car l'argent n'est pas notre première motivation. La motivation première, c'est le nouveau produit, l'aventure et la liberté. Il y a des gens qui pensent à faire grandir leurs entreprise 10, 20 ou 30 ans. En réalité, ce mouvement correspond à la motivation des fonds d'investissements et pas des entrepreneurs. Il faudrait l'appeler "mouvement de défense fonds d'investissements". Mais c'est un autre sujet - intéresant- qui a trait à la compétititivé fiscale», indique de son côté Jean-Paul Smets, qui a créé il y a une dizaine d'années un éditeur de logiciels libres, Nexedi, et qui se réjouit, lui des dispositions du PFL 2013. De fait, dans le PLF, un abattement proportionnel sur l'impôt calculé sur la durée de détention des titres - 40% pour la 12e année a également été prévu.

Maintien des JEI et du CIR

«Je me suis dit, génial, ils ont maintenu le statut de JEI, un véritable paradis fiscal, et amélioré le crédit d'impôt recherche (ma comptable m'a dit qu'on toucherait plus d'aides l'an prochain. Des aides pour monter des projets il y en a des quantités phénoménales», se félicite l'entrepreneur, qui rappelle que l'on peut monter une entreprise sans lever de fonds auprès de capital risqueurs, et qui tente de monter un groupe concurrent aux Pigeons.

Le truc pour contourner l'imposition sur les plus-values

D'autant que les entrepreneurs qui désirent réinvestir «une part de leur gains» ne seront pas soumis aux nouveaux régimes. Rappelons que jusque là, les entrepreneurs évitaient déjà de payer des plus values sur les cessions -sans avoir besoin de quitter le territoire. Comment? Il leur suffisait de créer une société ad hoc dans laquelle ils logeaient leurs titres. Puis, c'est cette société qui cédait les actions, empochaient les bénéfices en évitant l'impôt sur les sociétés (niche Copé) et reversait des rémunérations sous forme de dividende. Evidemment, dans la mesure où à la fois la niche Copé mais également le régime sur les dividendes vont être alourdis, l'astuce sera demain moins intéressante.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2012 à 17:24 :
Cet article a le mérite de mettre en perspective le profil ambigu des agitateurs qui composent le mouvement contestataire des Pigeons. A la lecture de ce dernier je suis tombé de haut je l?avoue car je n?ai pas reconnu parmi les intervenants présentés le profil d?Entrepreneur au sens où je l?entends. A mes détracteurs qui auront pris le temps de me lire, je précise travailler dans le secteur de la finance de marché depuis 10 ans. Avec le temps et l?expérience, j?ai fini par mesurer la nocivité du système financier actuel qui a été mis progressivement en place en France depuis les années 80 voire depuis la récupération par la bourgeoise de la révolution française de 1789.

Je conçois avoir une vision très personnelle de ce qu?est un entrepreneur. Mon père a eu une entreprise de transport avec 28 personnes pendant 35 ans. Je pense avoir un peu de légitimité pour dénoncer l?imposture des principaux protagonistes qui s?animent derrière le mouvement des Pigeons. Pour mesurer l?arnaque encore faut-il connaitre la personnalité de ces manants auxquels se réfère l?article. Quelles étaient donc les forces en présence lors de cette table ronde : des représentants de sociétés d?investissement, des SSII et des éditeurs informatiques !! Un conglomérat de petits financiers spéculateurs et d?esclavagistes des temps modernes tous unis sous la bannière du capitalisme prédateur, animés du désire louable de la réussite sociale. Désire qui se limite malheureusement au seul objectif de l?accumulation importante d?unité de richesse.

Des hommes et des femmes solidaires dans leur avidité de pouvoir. Pouvoir qui se doit de n?être partagé que par ce petit nombre d?ayant droits. Leur motivation est une et indivisible. Elle s?attache principalement à se garantir un enrichissement rapide pour un risque mesuré. L?accumulation doit être rapide afin de leur donner la possibilité de pouvoir jouir le plus tôt possible du confort matériel quitte à ne rien laisser aux autres, n?hésitant pas à justifier leur domination matérielle et sociale par le fallacieux concept du mérite.

Mérite de quoi ? Mérite d?avoir entrepris ? Oui et après, ils ne sont ni les premiers ni les derniers. Ne perdons pas de vue qu?ils le font avant tout pour le gain et par la nécessité qu?ils s?imposent à eux-mêmes.

Mérite d?avoir pris des risques ? Prennent-ils vraiment des risques lorsqu?ils réalisent une allocation de leurs actifs afin de diversifier leurs risques ou se séparent du risque dans un laps de temps très court. Il est vrai que ce dernier point concerne plus particulièrement les fonds d?investissement et autres capital risk.

Je vois dans ces agitateurs du web des spoliateurs de l?outil de production commun et du détournement à leurs profits des idées novatrices et des ressources humaines et financières. Des gens qui grâce à leur réseau bénéficient d?un avantage concurrentiel fort par rapport au plus grand nombre des entrepreneurs. Ne nous y trompons pas nous sommes ici en présence de la nouvelle Aristocratie, celle fondée sur les Diplômes et les Réseaux de Pouvoir. Diplômes qui mesurent selon les préceptes du collectif la Valeur, le Mérite et la Probité d?un Homme.

L?article supra fait également référence aux SSII, ces esclavagistes des temps modernes qui font venir du Maghreb, d?Inde, de Chine de la main d??uvre qualifiée et bon marché. Méthode efficace dans la mesure où elle permet d?entretenir ce que Marx appelait l?armée industrielle de réserve ; implicitement une pression à la baisse sur les salaires. Des sociétés qui se revendiquent Entrepreneur et prétendent assumer des risques alors qu?elles sont coutumières des licenciements abusifs (les ouvriers ne sont pas les seuls à souffrir en France) à la première difficulté venue. Pour ces sociétés qui connaissent un fort turnover de leurs effectifs (moins de trois ans d?ancienneté) un licenciement est de fait très peu onéreux au regard du coût relatif à une période d?inter contrat prolongée. Ces sociétés rejettent leurs difficultés sur le salarié à 100% sans omettre de rendre ce dernier responsable de sa propre situation. Toutefois les premiers responsables restent les donneurs d?ordre c?est-à-dire les Banques/Assurances et les Telecom. En effet ces agents économiques responsables de la majorité des dernières crises qui ont secoué l?économie jouissent également en toute impunité de cette flexibilité du marché du travail. Flexibilité qui permette de dissimuler du travail derrière le fallacieux concept d?achat de prestations.

Ces SSII qui se présentent ici comme des entrepreneurs, sont la parfaite résultante de la volonté politique qui a guidé la construction européenne à travers la libre circulation des personnes. L?objectif inavoué restant de favoriser la mise en relation offre et besoin de main d??uvre afin d?accroître la flexibilité des travailleurs. La résultante étant en France de faire voler en éclat les acquis sociaux depuis 1936.



Dans ma conception très personnelle de l?entrepreneur, je vois un homme/femme qui s?investit dans un projet sur le long terme, qui porte le risque réellement à travers des responsabilités et des engagements dont il ne se défait pas via un simple clic. Je pense aux artisans commerçants, aux pme régionales dont l?activité nécessite d?importants investissements et donc fortement capitalistiques. Ceux sont ces entreprises qui vont souffrir le plus de la réforme fiscale avancée par le gouvernement. Ces entreprises qui doivent d?adapter en permanence à l?évolution graduelle des impositions et taxes en tout genre dans des secteurs sensibles à l?évolution des prix.

J?espérai que le mouvement des Pigeons soit avant tout animé par ces chefs d?entreprises et non par les escrocs présentés dans l?article. Mais peut être n?y a-t-il plus en France cette race d?Entrepreneur.


Réponse de le 30/10/2012 à 7:54 :
Il y a du vrai - mais si ils sont ainsi c'est que les politiques ont crée un système qui le permet par une fiscalité et la mise en place de lobbies qui favorise une mauvaise allocation du capital.
Mais aujourd'hui vouloir encore un peu plus reglementer c'est tuer le trop peu qu'il reste
a écrit le 05/10/2012 à 8:17 :
Plusieurs conceptions de l'entreprise existent. il semble évident d'après votre article que la conception Benmoussa , Cohen , Gomplewicz , Nataf est plus "la vérité si je mens" avec revente rapide que celle des autres ..
a écrit le 03/10/2012 à 21:14 :
De quoi parle t on ce mec n'a pas un seul employé ce n'est pas un entrepreuneur. C'est tout ce que la gauche a trouvé? Rien de plus?
Hollande est en train de detruire des centaines de milliers d'emplois... Il massacre l'economie.. La pauvreté va exploser dans le pays
a écrit le 03/10/2012 à 12:44 :
Il faudrait reprendre l'historique du mouvement depuis le début: http://tinyurl.com/9cnfsdy

Avec des dépenses publiques proches de 57% du PIB, l'innovation et la prise de risque sont en effet étouffées en France.

Trop d'impôt tue l'impôt (courbe de Laffer) jusqu'au jour où cette question sera posée: "Who is John Galt ?"
a écrit le 03/10/2012 à 10:40 :
Au sujet des prisons
a écrit le 03/10/2012 à 10:39 :
Ici, par contre ,vous avez censuré ! Un Mauvais Point ! BAH !
a écrit le 02/10/2012 à 19:18 :
CQFD : A supposer que le produit de la cession d?actifs dépasse le seuil de 150 000 euros, l?impôt est éligible à d?importants abattements si les titres en question ont été conservés pendant un certain temps avant leur vente : 5% entre deux et quatre ans de détention, 10% de quatre à six ans, puis cinq points supplémentaires par année, jusqu'à 40% la douzième année. Un entrepreneur ayant développé son entreprise pendant dix ans, par exemple, pourra donc déduire 30% de la valeur des actifs qu?il souhaite céder.

Par ailleurs, le projet ne concerne ni les patrons vendant leurs titres à l?occasion d?un départ en retraite, ni ceux qui réinvestiront au moins 80% de leur plus-value dans une autre société. Enfin, le passage au barème progressif ne fera pas que des perdants : selon le gouvernement, 73 400 contribuables verraient leur imposition majorée du fait du passage au barême, tandis que 57 200 contribuables ? les plus modestes ? bénéficieraient d?un allégement de leur imposition.CQFD mensonges des pseudo pigeons
Réponse de le 02/10/2012 à 20:19 :
Revoyez le texte dans ses détails...

Et surtout ne nous faites pas croire qu'un dispositif contraignant anti-investissement est une bonne nouvelle pour l'économie !!!

CQFD
Réponse de le 02/10/2012 à 22:17 :
Ahhh Merci Benjamin !!! Donc ces pigeons sont plutôt des affairistes cupides qui se font du pognon sur la revente de société après quelques années de création et non de véritables entrepreneurs qui dans le cadre de la retraite on d'une revente après une dizaine d'années pourront revendre avec une fiscalité équivalente à l'actuelle.
a écrit le 02/10/2012 à 17:22 :
Vu par un père dont les fils est au chômage: TOUCHEZ PAS AU ENTREPRENEURS!!!!
a écrit le 02/10/2012 à 16:47 :
Cet article de Sandrine Cassini est incroyable ! Elle cite Romain Blachier qui n'est même pas entrepreneur : Un auto-entrepreneur est un artisan sans salarié qui ne connait pas les souffrances de la croissance d'une PME. Ecrire que "C'est d'ailleurs dans l'un des états US où les start ups ont un régime fiscal des moins avantageux que s'est créée la Silicon Vallée" (j'ai laissé la faute d'orthographe de la journaliste inculte - Silicon Valley) prouve l'incompétence ou la malhonnêteté intellectuelle de celle qui a écrit cet article. Est-ce que les entrepreneurs sont taxés à 60% lors de la vente de leur entreprise en Californie ? Bien sûr que non !
a écrit le 02/10/2012 à 15:32 :
hollande : combien d'emplois crées ? Quelle richesse consommée par une rémunération supérieure à la moyenne ?
a écrit le 02/10/2012 à 15:31 :
80% du PIB français (richesse générée par un pays) est constitué par les entreprises, 20% par les administrations. Lorsque nos dirigeants politiques et plus largement l'ensemble des salariés français auront vraiment conscience de ces chiffres, on en arrivera peut-être enfin à considérer qu'il est impératif de préserver la compétitivité de ces entreprises, plutôt que de tenter d'en faire des "vaches à lait" et de vouer aux gémonies leurs dirigeants dans un bel accès de populisme. A ma connaissance, une entreprise sans dirigeants cela n'existe pas, même dans une coopérative ouvrière...
Réponse de le 03/10/2012 à 2:14 :
je ne vois pas en quoi une administration participe de quelque façon que ce soit au PIB ??
les fonctionnaires ne participe en rien au PIB, ils le "mange" c'est toute la différence, ils "avalent la richesse nationale" sans rien donner !!
Réponse de le 03/10/2012 à 8:37 :
Oui Mr , même le budget carcéral augmente notre P I B . Plus on en met au placard et plus on a de P I B . Donc plus on est RICHE !!!! Pourquoi ne fait-on pas très vite plus de prisons ?
a écrit le 02/10/2012 à 15:08 :
Aux dernières nouvelles le plus célèbre des entrepreneurs, Bernard Tapie vend son hôtel particulier de Paris, seul bien qu'il possède encore en France (Paris-Match de ce jour). Bernard a quelques inquiétudes au sujet de son moral le plus cher au monde qui lui a rapporté 45 millions d'euros hors tribunal, arrangement entre amis sur le dos des contribuables du temps de Sarko et qui pourrait être remis en cause avec la nouvelle équipe au pouvoir. Pas la conscience tranquille Bernard ? L'important pour lui c'est de garder le magot hors de France pour qu'on ne puisse pas le saisir. Les con-tribuables apprécient.
a écrit le 02/10/2012 à 13:14 :
Oui pour un alignement , mais plutôt dans l'autre sens, baisser l'imposition des revenus au niveau de celle du capital, ça ça serait mieux !
Le gouvernement français ne sait pas ce que c'est que de baisser un impôt, dommage !
Les français finiront tous fonctionnaires , Rmistes, ou petits employés, avec un patron Chinois ou qatari, les entrepreneurs iront ailleurs .
a écrit le 02/10/2012 à 12:55 :
La différence entre un entrepreneur allemand ou américains par rapport à un français est qu'il veut développé son entreprise, et non la revendre rapidement.
C'est une des raisons souvent évoquée pour expliquer le trop faible nombre d ETI en France, et quand je lis les commentaires, c'est aussi ce que je ressent.
Réponse de le 02/10/2012 à 13:26 :
vous n'avez probablement jamais créé d'entreprise!
la différence avec les allemands c'est que les entreprises françaises sont sous capitalisées et surtaxées et qu elles n'ont pas les moyens financiers leur permettant d'atteindre une taille moyenne et suffisante pour se positionner sur le marché international ...La fiscalité et les lois sociales sont la cause de ce non développement. L'intelligence economique ne s'accordent pas avec nos politiques, insuffisance de cet enseignement???
Réponse de le 02/10/2012 à 13:43 :
Bien vu, et nous continuons à défendre notre exception intellectuelle et culturelle en mettant au programme, ni éco ni gestion et encore moins éco d'entreprise mais la morale s'il vous plait..
Réponse de le 02/10/2012 à 13:50 :
Juste 2 qui marchent très bien
Réponse de le 02/10/2012 à 13:51 :
@formation économie d'entreprise urgente
Pardon 2 en France et une au Québec
Réponse de le 02/10/2012 à 14:00 :
Sans parler du problème de la taxation au moment de transmettre une entreprise à ses enfants. C'est également un frein très lourd à la constitution de grosses PME exportatrices et pérennes.
Réponse de le 02/10/2012 à 14:19 :
Le pacte Dutreil permet aux familles de transmettre à leurs fins de race l'entreprise pour qu'ils profitent tranquillement des revenus et jouer les entrepreneurs (place de parking attitrée, rdv d'affaires au golf, déjeuner dans les meilleurs restos de la ville...). Pas de problème pour eux.
Réponse de le 03/10/2012 à 2:21 :
plus que la taxation de la transmission, c'est surtout l'obligation de diviser l'entreprise par le nombre d'enfants qui bouleverse l'entreprise.
Je rappelle qu'en Allemagne, l'entreprise peut-être donné à l'enfant le plus apte à poursuivre le développement, ce qui permet à la famille de constitué un capital important qui financera l'entreprise.
mais en France, l'égalitarisme détruit tout, absolument tout !! plus encore que l'impôt qui lui détruit déjà beaucoup.
les français n'ont jamais voulu comprendre que l'égalitarisme est une très grande connerie : nous sommes tous différents ce qui nous rend plus fort !! car si nous étions tous pareils, il n'y aurait rien de possible;
a écrit le 02/10/2012 à 9:53 :
On va la faire simple a tous ceux qui ne comprennent pas: Entrepreneurs ou pas vous ne faites pas partie de la CASTE de ceux qui doivent mourir plus riche qu'ils ne sont nait ! Ce monde n'est pas prevu pour que n'importe qui devienne riche. Vous etes l'ocean de sardines qui ne servent qu'a nourir les autres. Les places dans le dernier maillon de la chaine alimentaire sont compté.
Réponse de le 02/10/2012 à 10:31 :
c'est tout à fait inexact !!
chacun d'entre nous peut réussir !!
quand Hollande veut imposer, les chinois entraîne leur population à s'enrichir, et l'on voit ce que cela a donné !!
il y a tellement de choses à faire à réaliser que chacun peut s'enrichir.
seulement voilà, l'imposition et les fonctionnaires ne veulent surtout pas de réussite et de ce fait, ils bloquent TOUT ce qui revient à dire qu'il est de plus en plus difficile de réussir et surtout d'embaucher.
a écrit le 02/10/2012 à 9:13 :
Au delà des idéologies de droites ou de gauches, il y a un principe de base pour entreprendre et investir ses capitaux: l'espoir de s'enrichir. Le reste n'est que littérature.
a écrit le 02/10/2012 à 9:06 :
« La France est un pays soumis à une étrange religion qui s'appelle l'étatisme, et dont les grands prêtres sont les fonctionnaires. La fonction publique y est la première famille du pays, avec ses 5,2 millions d'actifs et ses 3,6 millions de retraités. Tout le monde en est, de près ou de loin. Et c'est peut-être pour cela que le terme de fonctionnaire, injurieux de l'autre côté de l'Atlantique, n'a pas une connotation péjorative en français. » (Ted Stanger, Sacrés Français). CQFD.
Réponse de le 02/10/2012 à 9:29 :
"une étrange religion qui s'appelle l'étatisme ": non tu oublie son ancien nom bien connu : le communisme! personne ne veut l'avouer mais c'est une realité, en France l'etat controle tout, finance l'economie, vient a l'aide de tout le monde et gere tout! du communisme moderne sans bureau unique ni collectivité des terres mais du communisme quand même!
Réponse de le 02/10/2012 à 9:46 :
meme Obama a admis que les fonctionnaires donnaient une bonne inertie en cas de crise
Réponse de le 02/10/2012 à 10:49 :
@ bob : normal, Obama est socialiste ...
Réponse de le 02/10/2012 à 11:24 :
Si l'on avait en France des socialistes avec l'ouverture d'esprit des démocrates, nous aurions de l'espoir. La pensée démocrate et la pensée socialiste française sont à mille lieues l'une de l'autre.
Réponse de le 02/10/2012 à 12:07 :
@ halley : tout à fait. Obama se situe à la droite de la pensée de gauche, et Sarkozy et hollande à l'extrème gauche. Et on voit le résultat en France ...
Réponse de le 02/10/2012 à 18:00 :
Trop d'élus nous a amené trop de fonctionnaires.
Réponse de le 03/10/2012 à 0:34 :
Icietla. Non, pas d'accord. Le modèle social sur lequel vous allez vous faire soigner, vous faire payer votre retraite, envoyez vos enfants à l'école, qui a nationalisé les industries importante pour la nation est le modèle du Conseil National de la Résistance. Vous savez ce machin aggloméré de tous partis ( droite et gauche et syndicaliste) sous l'autorité du gauchiste Jean Moulin qui a appelé son programme " les jours heureux". Apparemment, il plait pas à tout le monde.
Réponse de le 03/10/2012 à 2:34 :
oui, ce machin qui a tué la France dès la fin de la guerre !!
ce monstre de stupidité qui sous la présidence du seul général français qui n'a pas fait la guerre.
comment d'ailleurs ces incapables auraient ils pu construire quelque chose qui tiennent la route, mais tout le monde ne voyaient que la victoire amenée d'ailleurs par les américains, victoire militaire et financière.
Le conseil national de la résistance était du communisme absolu qui a enfoncé la France.
arrêtez de dire que c'est le modèle social qui a payer quoique ce soit : c'est faux, un modèle ne paie pas d'impôts, ce sont les gens riches et les entreprises qui paient ces impôts : ce sont eux qui vous permettent, tout en ne faisant rien, de profiter de la vie.
Vous n'étiez plus obligés de travailler, vous aviez la belle vie pendant que d'autres devaient bosser dure !!!
c'est d'ailleurs à la fin de la guerre que sont arrivés le statut fonctionnaire et les politiques tous aussi nuls les uns que les autres qui ont détruit ce pays.
mais la place est bonne : ne rien faire et recevoir un salaire en fin de mois pour partir en vacance !
bien sûr c'est sans oublier les prétendues avancées sociales du front populaire qui a commencé à détruire les entreprise, et le tout couronné par les 35 h d'aubry.
maintenant la tasse est pleine : nous sommes à la veille d'une récession gigantesque, et tous ceux qui attendent des autres crèveront de faim dans la rue : un bon conseil : soutenez vos entreprises et travaillez ! travaillez !!!!!!!!!
demain, ce sera la fin des gigantesques avantages dont vous vivez !!
Réponse de le 03/10/2012 à 9:44 :
Quelques erreurs ! Le matériel américain ,peut-être , mais le boulot c'est Monty et Leclerc (avec quelques autres) contre l'Africa Corps ; à Monte Cassino ,ce fut le Maréchal Juin ! Etc A Bastogne.. ça allait Mal ! (on a redressé tout de même ,il est vrai ! Dans le pacifique ,pour en finir il a fallu la Bombe A !...Quelle Belle Victoire !!!! ..... Pour le reste , tout à fait d'accord Mais l'avenir nous obligera à mettre du plomb dans les petites cervelles de nos politicards ----Il faut reconnaître que un vent nouveau commence à souffler !!!
a écrit le 02/10/2012 à 8:36 :
Il est évident que la France n'aurait jamais jamais pu être la patrie de l'informatique de la silicon Valley, c'est simplement pas dans les gènes de la France, on conseillera de se recycler dans les patates et les truffes, le commun et le luxe.
Par contre, on peut affirmer sans se tromper qu'une grande partie de la population croit encore que le modèle à la française de l'assistanat puisse être sauvé, ils croient que la crise actuelle se résolvera en quelques mois, j'ai bien peu qu'ils se trompent et ne voient pas que l'état a vécu pendant 30 ans à crédit pour se payer se modèle d'assistanant, il y a même un gâteux qui a écrit un bouquin sur le sujet en demandant de s'indigner, le temps est terminé de la croissance par l'endettement, car ce qui guette c'est une cure qui tuera le patient, la voie choisie va dans le mur et ce n'est pas en croyant qu'il suffit d'augmenter les taxes impôts contributions de toutes sortes que l'on arrivera à sauver quoi que se soit, c'est terminé. Plus on veut faire durer le système plus il se gangrène, il s'autodétruit, c'est la propagation des cellules cancéreuses et aucun chirurgien ne peut y faire quoi que ce soit et certainement pas "moi président de la république je, moi, moi, moi, moi".
Réponse de le 02/10/2012 à 10:25 :
Vous écrivez n'importe quoi!
La France est à l'origine des télécoms moderne via feu CNET dans le fixe comme dans le mobile; a tel point que les normes internationales se sont contentées de reprendre l'existant français en le généralisant, voir en ne changeant pas le nom comme pour GSM!
En moins de 10 ans la France a rattrapé son retard en matière de sous-marin au grand dam des américains qui n'y croyais pas.
Le Rafale et son nouveau radar son reconnu y compris par l'aéronavale américaine. LE seul avion au dessu est le F-22 Raptor qui a mis 35 ans (!!!) a être développé et qui est tellement cher que les américains ne peuvent plus en construire de nouveau.
Enfin, la Nasa, Apple, Microsoft et Google sont les premiers à vanter et embaucher des français. Je vous invite d'ailleurs à regarder le parcours de B. Ourghanlian ambauché par B. Gates himself! Reliser également l'histoire d'Apple qui a fait appel plusieurs fois à des français (en particulier fin 80 début 90) pour redresser l'entreprise. Et creuser les postes qu'occupe les français à la Nasa.
Alors Monsieur, oui les français savent entreprendre, oui les français sont très compétents en technologie et en particulier en informatique... et en auto-dénigrement!
Réponse de le 02/10/2012 à 11:22 :
@iCitoyen... Contrairement à ce que vous pensez, votre commentaire renforce le constat que les français sont de piètres entrepreneurs (ou n'ont pas les moyens de réussir dans leur propre pays) ! Nous sommes d'accord sur la capacité des français à inventer, mais cette qualité devient assez inutile si l'on ne sait pas faire fructifier ses bonnes idées. Quand on invente, il faut ensuite savoir produire et vendre pour faire créer de l'emploi et de la richesse. Et ça, vous ne pouvez pas nier que globalement, les français ne savent pas bien le faire... en attestent le niveau de chômage, la balance commerciale et le niveau d'endettement du pays.
Réponse de le 02/10/2012 à 11:37 :
Il ne fait aucun doute que la France possède des ingénieurs de très haut niveau, capable de rivaliser avec n'importe quelle autre nation. Elle regorge même d'inventeurs de génie. Mais il ne fait aucun doute que ce potentiel est gâché par tout un tas de raisons. Une mentalité à mille lieu des américains. Aux usa, si vous dîtes que voulez construire le N° 1 mondial, ils vous disent : "cela nous intéresse, vous avez 10 mn pour nous convaincre". En France, on vous considère comme un dingue. La France, c'est pas un pays où l'on peut faire des grandes choses et voir grand. Pas le savoir-faire, pas l'ambition. Pour cela, les US sont vraiment le muscle du monde. Par ailleurs, la France démontre un savoir-faire dans de grands projets technique ne requérant pas une grande créativité. La créativité ne s'exprime pas en France, elle fait peur. Tout est contrôlé par les grands groupes et l'état (qui sont des champions dans ce domaine, comme chacun sait) et rien ne doit bousculer l'ordre établi. Jamais vous ne verrez une startup devenir un grand groupe (seule exception: Free, mais quelle galère !). A quand les Google français dans le domaine des TIC ou de l'énergie ?
Réponse de le 02/10/2012 à 11:43 :
@ Tomibiker + 1000 , @ iCitoyen : Merci pour votre cours d'histoire sur les réussites technologique française , vous oubliez, la réussite du minitel qui aurait pu, je pense, engendrer les prémisses de l'internet, Mr Moreno , génial inventeur de la carte à puce et aussi la contribution française au programme de la visite sur Mars avec le robot Curiosity , oui c'est bien et après ?? quelle est le rapport avec la politique économique globale catastrophique qui est menée depuis des lustres qui consiste à vivre à crédit avec de trés vieux modèles sociales qui n'ont plus lieu d'exister.

Vous trouvez normal cette réussite dans les années 80-90 des français à la Silicon Valley , moi pas !! Obligés de s'expatrier aux USA, pour faire vivre leurs projets et déjà à ces époques, donc imaginé en 2012.Le probléme est toujours le même , on a pas la culture d'entreprise en France, vous montez un projet et si par chance cela fonctionne , c'est jalousie, suspicions fiscale bref ce n'est pas normal, aux US vous étes portés !! des fonds d'investissements vous sont présentés et c'est rapidement fait tout ça dans un but , un seul, faire du business et donc de l'argent !!

Certes en France , chacun peut réussir, mais avec la politique actuelle c'est de plus en plus dure . Ce qui nous manque en France, un groupe d'entrepreneurs au gouvernement, pour donner ou re-donner du peps aux personnes qui ont un projet de création, donc d'emplois et donc de la richesse qui engendrera de la consommation.
a écrit le 02/10/2012 à 7:24 :
on oublie simplement de dire que le credit impot recherche ( CIR ° ouvre droit tres souvent a un ...CONTROLE FISCAL lequel debouche au ... blocage de l'avantage fiscal
a écrit le 02/10/2012 à 3:43 :
Je vais finir l'année à 110 000 euros en travaillant seul sans aucun employé. Il ne faut pas écouter tous ces donneurs de leçons qui sont les seuls à travailler. Je travaillais plus quand j'étais à 15 000 euros par an en engraissant des voyous. L'an prochain je peux gagner plus encore et travailler moins. + on est riche, + les leviers sont importants. Je peux embaucher 2 tocards pour faire ce que je fais et rester chez moi à regarder la TV, je gagnerai encore +
Réponse de le 02/10/2012 à 9:37 :
C'est quoi votre job? Vite...
Réponse de le 02/10/2012 à 12:59 :
pareil que HonteAVous
Réponse de le 02/10/2012 à 14:49 :
Commentaire lucide et drôle à la fois. J'espère néanmoins que votre filin de sécurité est à toute épreuve.
a écrit le 02/10/2012 à 2:00 :
Pour défendre la loi M. Blachier rappelle que seule 1 start up sur 10 survit, et que cette surimposition ne concerne donc que la seule entreprise qui a réussi! Peut on faire plus cynique? Et tous les aigris qui s'expriment peuvent donc être heureux!!! 9 start up sur 10 échouent, ce qui signifie le plus souvent la ruine et les dettes pour ceux qui ont tenté quelque chose, créé des emplois, travaillé 3 x 35h par semaine, négligé leur famille etc.... Et que le seul qui en réchappé se fera plumer à la sortie! Il est beau l'avenir de nos enfants....
a écrit le 01/10/2012 à 23:35 :
1m?, c'est à peu près le prix d'un appart de 80m2 à Paris. Voilà donc le rêve absolu que peut nourrir celui qui (honte à lui) souhaite faire fortune dans ce pays. Ça devient techniquement impossible de devenir riche. Comme ça, tout devient plus simple. Ceux qui étaient déjà riches le resteront. Mais personne d'autre ne pourra plus jamais le devenir. C'est déjà une première étape. Restera plus qu'à régler la question de ceux qui sont déjà riches et qui ne sont pas partis. Et le pays sera enfin nettoyé de cette engeance. On sera enfin entre nous, et tout ira très bien.
a écrit le 01/10/2012 à 23:05 :
la capacité à entreprendre en SOI (pas en soit)
a écrit le 01/10/2012 à 23:01 :
une community manager de Living Social (propriété de google, société us) qui parle de partir, d'impots confiscatoire...ah ouais...trop crédible
a écrit le 01/10/2012 à 22:45 :
J'y crois pas. Le cave se rebiffe! Je vais pleurer devant tant de désespoir. Moi qui regarde dans la rue la misère avancer, telle une masse sombre qui détruit des vies. C'est la crise. Vous vous êtes gavés de pognons et maintenant vous voulez partir avec les poches pleines. Pauvres petits bourgeois qui veulent protéger leurs artiches. Courage, fuyons!
Ah, vous allez pouvoir en faire de belles leçons de morales. Vous les fidèles élèves d'Adam Smith. Vous êtes telles les méandres d'un fleuve. Vous occupez toute la place, vous rendez les choses inaccessibles, vous vous faufilez partout. Et, un jour a force d'avoir tout charrié, vous êtes remplis d'un vide désespérant laissant sur le bord les âmes affamées. Nos vies sont plus importantes que votre pognon. L'état ne fait que remplir ses obligations qui sont notamment de subvenir au besoin de son peuple. Les vrais patrons, ceux qui emploient du personnel, ceux qui ne délocalisent pas, qui respectent leurs salariés, ceux qui ne jouent pas aux rentiers. Ceux là, oui, ils ont droit à mon respect.
Réponse de le 01/10/2012 à 23:52 :
Ta morale et ta haine, tu te la gardes ! on comprend, on confond tout et on se permet de donner des leçons aux autres ! Hallucinant de bêtises : les patrons de start-up (dont je ne fais pas partie) sont des vrais patrons, qui emploient de vrais employés, qui respectent leurs salariés qui sont le plus souvent intéressés au sort de l'entreprise. En clair, ces derniers doivent autant avoir les boulles autant que les patrons. Le monde des TIC, c'est pas Germinal et la lutte des classes ! Les entrepreneurs prennent des risques, investissent, travaillent beaucoup (certainement plus que neolou) et il est normal qu'ils soient récompensés en gagnant de l'argent. Mais la philosophie socialo-communiste, c'est qu'ils doivent d'abord avoir un rôle social, ils sont d'abord là pour employer les gens,on veut bien qu'ils entreprennent, mais seulement pour "subvenir aux besoins du peuple". Par contre qu'ils puissent après en tirer du fric, non là c'est dégueulasse, faut leur prendre un maximum, il leur en restera bien assez pour vivre. De quoi, ils plaignent quand on voit la misère dans la rue ! Et en plus ils vont se transformer en rentiers avec tout leur fric, les ennemis du peuple affamé. Au lieu de glorifier la réussite, la créativité, encourager les gens à entreprendre et à s'enrichir (pour ceux qui le veulent), bref créer une dynamique qui créerait des emplois et profiterait à tout le monde, on leur crache dessus. Il est vrai qu'avec un président qui dit ne pas aimer les riches (ce qui est aussi intelligent que si Bernard Arnault disait qu'il n'aimait pas les pauvres), ce n'est pas étonnant. La France est mal partie !!
Réponse de le 02/10/2012 à 0:12 :
Votre lyrisme nécro-stalinien est-il juste un plaisir solitaire ou vous a-t-il permis de créer des emplois? Parce que regarder la misère avancer c'est bien gentil, mais créer une entreprise et des emplois et se battre ainsi concrètement contre la misère c'est quand même plus utile et moins vaniteux.

Et, non, cela ne nécessite pas tellement d'argent: juste un peu de courage, et beaucoup, beaucoup, beaucoup de travail. 35h, mais 3 fois par semaines.

La haine que vous éructez, comme toutes les haines, comme tous les racismes, comme toutes les intolérances, comme tous les fruits de la crétinerie, me dégoute.

un cave
Réponse de le 02/10/2012 à 1:53 :
@noelou : merci pour vos compliments ... mais vous-même combien d'emplois comptez-vous créer prochainement ... car bien sur, vous n'êtes pas un donneur de leçon qui, le cul posé dans son fauteuil de nantis syndical ou /et fonctionnaire, donnerait des leçons d'économie sociale à la terre entière, n'est-ce pas ??? alors ?combien d'emplois créés ?
Réponse de le 02/10/2012 à 22:13 :
Moi je ne veux pas créer d'emplois , je veux importer un max de produits chinois ou autre avec le minimum de taxe ... si en plus je peut revendre ma boite a prix d'or ...
a écrit le 01/10/2012 à 22:22 :
Seuls les entrepreneurs créent des emplois.
Taxer la réussite à 64,5% est une erreur MONUMENTALE que vient de commettre le gouvernement socialiste.
Aucun pays au monde ne fait cela, pour la simple raison que c'est idiot et contre-productif.
La France va payer très cher cet idéologie anti-patron d'une bande de privilégiée fonctionnaires haineux...

Réponse de le 02/10/2012 à 10:54 :
@ Pat34 : pas d'accord. il me semble bien que les pays communistes faisaient cela, et la Corée du nord et Cuba vont plus loin.

Alors oké, ils sont dans la misère, vivent sous une dictature, ont une espérance de vie dérisoire, peuvent se faire arrêter et exécuter juste pour penser que le ciel n'est pas bleu, mais bon, franchement, est-ce si important ? vous êtes trop matérialiste comme tous ces sales patrons qui ne veulent pas être solidaires. D'ailleurs, c'est du patriotisme de payer des impôts, et plus on en paye, plus on est patriote !!! Comment ? la majorité des français n'en payent pas ? ils ne seraient donc pas patriotes ? euh, mais, euh, je n'y avais pas pensé, euh, mais euh, mais si, ils sont patriotes !!! puisqu'ils sont pauvres ...
Réponse de le 02/10/2012 à 11:18 :
Et oui ,ils furent tellement "patriote" qu'ils ont payé tout en impôts ! Ce sont des EX-patriotes !!!
Réponse de le 02/10/2012 à 12:09 :
@ xxx : + 1 !!! trop bon, je la ressortirais !!!
a écrit le 01/10/2012 à 22:16 :
L'impot à payer sur la plus value, en intégrant la surtaxe de 4% sur le revenu imposable que tout le monde semble oublié passe à 64,5%... (bon sang, apprenez à compter!) La prise de risque n'est pas valorisée, ce qui est unique ua monde. Merci Hollande. Investir en France va devenir idiot.
Réponse de le 02/10/2012 à 6:22 :
J'habite a Singapour, vous serez siderer de voir le nombre d'entrepreneurs qui ont emmigre ici.Eh oui, l'augmentation des impots c'est une baisse des recettes a long termes.Pauvre France.
Réponse de le 02/10/2012 à 7:27 :
mais non mais non la France est le plus beau et le plus intelligent pays du monde ; le pire c'est que les Français le croient :-(
Réponse de le 02/10/2012 à 11:15 :
@ max : tout à fait, nous avons un modèle social "que le monde zentier nous zenvie" depuis 60 ans. Mais curieusement, personne ne l'a copié ?!?!? comment ? j'apprend que les frontaliers de haute savoie qui travaillent en Suisse on le choix entre notre modèle social "que le monde zentier nous zenvie" et des assurance privées suisses et qu'ils ont tous choisi à 100 % le privé suisse, 4 fois moins cher et qui rembourse mieux ???? mais comment est-ce possible que ces mauvais français ne voient pas que notre modèle social "que le monde zentier nous zenvie" est bien meilleur que les assurances suisses ?!?!? Comment ? Il n'y a que 2.8 % de chomeurs en Suisse ??? mais comment est-ce possible car ce pays aime les riches ???? Comment, les suisses sont mieux payés que les français ? mais je croyais que les riches prenaient aux pauvres pour être riches ? on nous aurait menti ??????
Réponse de le 02/10/2012 à 14:24 :
Erreur, less frontaliers jouent sur les 2 tableaux. Ils profitent à la fois de la Sécu française et des polices avantageuses suisses tout en gagnant plus qu'ils ne le feraient en France.
Réponse de le 02/10/2012 à 15:17 :
et comment font-ils pour profiter de la sécu française ? dites ? ils s'y font soigner, comme toute personne sur le territoire français, et c'est leur assurance privée qui paye. Où est le "profit" ??? sachant qu'ils sont nombreux à se faire soigner en suisse aussi (et oui, on ne meurt pas de mauvais soins en suisse, étonnant non ?)
Réponse de le 03/10/2012 à 2:42 :
non, les français se font soigner en Suisse, mais vous oubliez un point essentiel en Suisse : les charges sociales ne sont que de 14 % et pour autant les suisses sont parmi les mieux soignés au monde.
Non franchement la France n'est en rien un modèle que d'ailleurs personne ne nous envie.
A un français installé à DubaÏ, il est demandé : qu'exportez-vous ?? que pouvez-vous nous vendre ? le français a répondu : notre modèle social : le dubaïote a répondu : alors gardez-le !!!
et oui nous n'avons RIEN à vendre !!!! c'est bien triste d'ailleurs !!
a écrit le 01/10/2012 à 21:56 :
"Ce qui est taxé davantage c'est revendre rapidement son entreprise, faire du patrimoine avec, pas la créer, pas la faire fonctionner, pas la faire grandir." Bref ceux qui veulent se faire un Max de tunes en un minimum de temps (les aficionados du "je surf sur un truc à la mode" pour revendre en vitesse avant que tout s'effondre et me faire un benef max) ... et non les vrais entrepreneurs qui veulent développer et faire grandir leur boites ...
Réponse de le 02/10/2012 à 1:44 :
@Voui : bref, merci de nous laisser le droit de créer une entreprise, de bosser pour la développer, et de mourir avec , car, à vous lire, pas question de prendre sa retraite et de la revendre ...!!!
Réponse de le 02/10/2012 à 1:44 :
@Voui : bref, merci de nous laisser le droit de créer une entreprise, de bosser pour la développer, et de mourir avec , car, à vous lire, pas question de prendre sa retraite et de la revendre ...!!!
Réponse de le 02/10/2012 à 2:04 :
Larguez votre job, empruntez à votre famille et à vos amis au risque de les ruiner, hypothéquez vos biens, travaillez comme un fou avec chaque matin la peur que ce ne soit peut-être que le début de la fin, mais attention, pas pavec lespoir de faire un carton. Il faut juste que vous puissiez devenir un petit peu aisé mais pas plus compris ? Sinon c'est mal ! il faut que l'entreprise grossisse, qu'elle crée plein d'emplois, qu'elle paie des cotisations et des taxes, mais toi, t'as pas le droit de gagner plus que moi parce que c'est du sale fric degueux dès lors qu'il va dans ta poche.
Réponse de le 02/10/2012 à 22:10 :
Vous ne savez pas lire : IL Y A UNE DECOTE APRES 12 ANS !!! Je doute réellement que vous soyez de réels entrepreneurs vu votre niveau en lecture !! Donc oui il est possible de revendre sa boite pour la retraite sans être matraqué !! Mais pas après 3 ans de boulot seulement !!!!!!!
a écrit le 01/10/2012 à 21:19 :
Si on tue les entrepreuneurs on tue l'emploi.... Quelqu'un peut il arreter ce gouvernement d'inconscient et leur dire d'arreter les depenses
Réponse de le 01/10/2012 à 22:02 :
Arretes de vociférer comme un pourceaux qu'on égorge ... les entrepreneurs ne sont pas tués , lit bien l'article jusqu'au bout ..."Des aides pour monter des projets il y en a des quantités phénoménales», se félicite l'entrepreneur, qui rappelle que l'on peut monter une entreprise sans lever de fonds auprès de capital risqueurs" ... c'est juste ceux qui revendent leur affaire au bout de 3 ans pour vivre une vie de RENTIERS qui seront pénalisés ... Ceux qui veulent developper leur affaire ... les vrais entrepreneurs ... pourront continuer ...
Réponse de le 02/10/2012 à 2:07 :
@n'importe quoi (qui porte bien son pseudo ) : et vous-même, combien d'emplois comptez-vous créer prochainement ... car bien sur, vous n'êtes pas un donneur de leçon qui, le cul posé dans son fauteuil de nantis syndical ou /et fonctionnaire, donnerait des leçons d'économie sociale à la terre entière, n'est-ce pas ??? alors ?combien d'emplois créés ?
Réponse de le 02/10/2012 à 2:30 :
Et tu en connais toi, "n'importe quoi", des "vrais entrepreneurs" ? Tu en fais partie peut-être ? Tu as développé beaucoup d'affaires ? Tu as l'air de bien comprendre comment ils fonctionnent. Ils ne se font pas suer du tout pour l'argent. Juste pour le plaisir d'entreprendre parce que c'est sympa de contribuer. C'est comme les boulangers, c'est juste parce qu'ils aiment le pain qu'ils se lèvent tous les jours à 4h du mat. Et les les cantonniers, ils aiment bien voir les rues propres.
Réponse de le 02/10/2012 à 22:07 :
La moitié de mon commentaire ... c'est l'article !!! MAis vous voulez bien lire que ce que vous voulez !!! Oui je connais des entrepreneurs , malheureusement les plus proches que je connais subissent une mauvaise passe: un a coulé en début d'année , l'autre et en redressement et ne passera peut être pas la fin de l'année ... les deux ne sont pas aussi cupides que vous deux Lyon69 et Paul7
Réponse de le 03/10/2012 à 2:49 :
vous devriez lire le livre des impôts sur les affaires internationales : "une entreprise doit être gérée en bon père de famille et donc avoir des réserves en quantité suffisante afin de faire face à une difficulté qui viendra tôt ou tard.
mais avec le système fiscal en France, c'est tout simplement impossible et ainsi pour durer il faut frauder".
tout est dit !!!
une entreprise pour durer doit être suffisamment capitalisée !!!!!!!!
a écrit le 01/10/2012 à 21:12 :
Ah! Ah! ils hurlent à la mort parce que les impôts vont augmenter pour eux les plus riches!
Et le ridicule ne tuant toujours pas ils mettent en avant les plus présentables d'entre eux, les "créateurs de start up" Ah! je ris, je ris de ce ridicule de voir cette France des rentiers 80% des revenus des riches viennent de la rente sous diverses formes ,Bettencourt n'a jamais travaillé ,je ris de voir ces tartuffe se cacher derrière de beaux créateurs de "start up" . C'est la rente qui tue notre économie, ce sont les rentiers qui louent une chambre à un smicard à 500 euros à Paris qui tuent notre économie. Le héros c'est celui qui pourtant se saigne pour payer son loyer à un rentier fainéant ,et vit avec les 400 euros qui lui restent. La honte ce sont les centaines de sites de défiscalisation qui vous disent qu'à partir de 10 000 euros d'impôt il faut être un crétin pour payer encore alors qu'un montage dans un "paradis" est si facile.Monsieur Ayrault faites nous une loi d'une ligne ,proposition de... Merkel en 2008 : menace de suppression des licences des banques qui trafiquent un euro avec les "paradis"Les rentiers fainéants étaient venus la supplier dans la nuit de ne rien faire. Faites le monsieur Ayrault ,15 000 à 60 000 milliards d'argent volé aux états nous y attendent.
Réponse de le 01/10/2012 à 21:34 :
Il est aussi possible de "résilier" votre abonnement chez ces rentiers ! ...non ?
Réponse de le 02/10/2012 à 10:56 :
@ walter benjamin : un rentier fainéant ? cela n'exsite pas, le monde d'aujourd'hui n'est pas celui décrit par Marx et Balzac il y a plus d'un siècle, réveillez vous ...
Réponse de le 02/10/2012 à 22:02 :
des rentiers fainéants ... j'en connais .. et ils sont jeunes ....
a écrit le 01/10/2012 à 21:02 :
Quand on voit toutes ces taxes, tous ces impots et ces maigres services proposes, on se dit "Mais ou va tout cet argent ??!!"
Les pays ou il y a 15% d'impots n'ont quasiment pas plus de pauvres, une duree de vie superieure, une delinquance infiniment moins elevee...
Réponse de le 01/10/2012 à 21:29 :
C'est ou ce paradis?
Réponse de le 01/10/2012 à 21:31 :
A quels pays faites vous référence ?
Réponse de le 01/10/2012 à 21:32 :
@Melissa

Pourriez vous nous citer le nom de ses pays à fin de pouvoir approfondir la question de l'imposition en France et ailleurs svp.
Réponse de le 01/10/2012 à 21:47 :
je me suis un peu promené cet été dans un pays qui attire tant ceux qui veulent fuir l'impôt .. les routes sont dans un état déplorable, indigne d'un pays européens :-)) finalement c'est pas mal de payer des impôts ... sinon avec l'économie d'impôt on peut toujours acheter un gros 4*4 pour circuler dans ces champs d'ornières :-))
Réponse de le 01/10/2012 à 21:58 :
"mais où va cet argent ?" n'oubliez pas que la France est le second contributeur au budget européen. En 2011, la France aura versé 20 milliards d'EUR (une partie lui revient dans le cadre de la PAC environ 13 MdEUR, le reste servant à soutenir les autres pays de l'UE et notamment la Turquie qui doit se mettre à niveau pour entrer dans l'UE + payer tous les fonctionnaires de toutes les officines européennes). Le sujet est tabou en France ; aucun débat en France sur ce qui se passe dans l'Union Européenne.
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
Réponse de le 02/10/2012 à 6:28 :
@ Morgan, Venez voir voir a Singapour ce qu'ils ont fait a vec peu d'impots. 7% de TVA, 16% d'IS, Criminalite la plus basse au monde, assurance maladie meilleur qu'en France (oui vous avez bien lu)chomage a 2%, syndicats interdits et moins de fonctionnaires et beaucoup plus productifs . Y a pas de RSA, CMU mais il n'y a pas de clochards n'ont plus. Immigration selectionnes, Tu as 1 mois pour partir si tu as perdu ton job.
Réponse de le 02/10/2012 à 11:13 :
Moi, j'aimerais savoir combien prend l'Etat sur 100 Euro gagnés par le Travail ET dépensés pour vivre : On prend X % pour la sécu (faut tenir compte de la part payée par le patron -car cela fait partie de la paie --si pas de travail ,il ne paie pas !) ;puis ,les différentes taxes et impôts ; puis tout ce qu'il prend sur les dépenses : loyer ,nourriture,vêtements, etc ... et,à tous les niveaux (i.e. ce qu'il prend sur chaque maillon du parcours du produit : le producteur, le grossiste,le détaillant ,etc ..) etc....etc.... Ce calcul est faisable par l' INSEE (nos champions en statistique ! ) Combien en NET pour ma pomme ??? J'aimerais savoir ! Pas Vous ?????
Réponse de le 02/10/2012 à 11:13 :
@ Morgan, Regardez votre paradis....
http://www.photius.com/rankings/tax_burden_country_ranks_2009.html
Réponse de le 02/10/2012 à 11:24 :
allez soyons honnête : à la question "où sont les pays avec si peu d'impôts, aucun misère, peu ou pas de fonctionnaires..."
Luxembourg, Suisse, EAU, etc... la liste est longue, très longue.
et encore 15 % c'est beaucoup, puisque aux EAU : AUCUN impôts d'aucune sorte !!!
Réponse de le 02/10/2012 à 22:01 :
Super comme exemples ... des paradis fiscaux ou des pays producteurs de pétrole qui veulent se mettre sur le marché des paradis fiscaux (en prévision de chutes de vente de pétrole et pour placer tout leur flouze ..)
Réponse de le 03/10/2012 à 2:53 :
et oui, ce sont les paradis fiscaux qui ont le moins de chômeurs, le moins de pauvres, le moins de mal logés....
mais vous vous préferez vivre confortablement, au frais du contribuable, devant votre télé à ne rien faire
a écrit le 01/10/2012 à 20:58 :
ce pays est mis a terre par un socialisme dogmatique
la France devient un enfer fiscal sauf pour le CAC 40 de nos énarques
a écrit le 01/10/2012 à 20:51 :
Que tous ses râleurs de première commencent par ne pas demander les EI ou CIR dans ce cas
a écrit le 01/10/2012 à 20:46 :
le gauchiste est d'une mauvaise foi sans nom ( ou, c'est un pleonsame)..... "«nullement la capacité à entreprendre en soit. " <--- effectivement, quand on cree une boite pour etre sur qu'elle va planter.... sinon, quand on se dit qu'on a qu'une chance sur 10 de reussir, et que 90% va aller dans la poche de l'etat dans le cas favorable, ca fait au sens statistique, une ' esperance de gain' proche du zero ............ ftr pas s'etonner que plus personne ne cree rien dans votre pays!
Réponse de le 01/10/2012 à 21:48 :
mais si !! on crée des entreprises et on les fait tourner , arrêtez de trouver des prétextes pour ne rien faire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :