Les sites PurePeople et Terrafemina fusionnés et rachetés par Fimalac

Le groupe de Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de l'agence Fitch et actionnaire d'organisateurs de spectacles, annonce être en négociations exclusives pour acquérir la majorité du capital de Webedia, qui édite les sites PurePeole, PureMedias etc. Le site Terrafemina de son épouse, Véronique Morali, sera apporté à ce nouveau pôle média dans lequel sera injecté 20 millions d'euros.
Le P-DG de Fimalac, Marc Ladreit de Lacharrière. Copyright Reuters
Le P-DG de Fimalac, Marc Ladreit de Lacharrière. Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Candidat déçu au rachat des Echos en 2007, Marc Ladreit de Lacharrière opère une autre incursion dans les médias dans un tout autre domaine. Son groupe Fimalac a annoncé ce vendredi matin être en négociations exclusives pour acquérir une participation majoritaire dans Webedia, l'éditeur des sites d'actualité de divertissement PurePeople et PureMedias entre autres. Fimalac y intégrera le site TerraFemina fondé par son épouse Véronique Morali et injectera 20 millions d'euros dans le nouvel ensemble « pour accélérer son développement en France et à l'international » indique le communiqué

Expansion à l'international
Webedia a notamment lancé récemment ses sites en Russie et au Brésil. En cumulé, tous ses sites représentent une audience de 10 millions de visiteurs uniques mensuels. La société fondée par Cédric Siré et Guillaume Multrier, qui siègeront au nouveau directoire présidé par Véronique Morali, a réalisé un chiffre d'affaires de 19 millions d'euros, en hausse de 80% sur un an, pour un bénéfice d'exploitation de 7 millions d'euros, contre 1 million en 2011, et serait « en croissance de plus de 60% sur les premiers mois de 2013. » Marc de Lacharrière, le PDG de Fimalac, estime que « l'acquisition de Webedia, qui a réussi en à peine 5 ans à se positionner parmi les leaders français des médias digitaux, nous apportera un savoir-faire unique dans le domaine de l'information et du digital. » L'ensemble serait valorisé 70 millions d'euros selon Le Figaro. L'objectif de Fimalac serait de détenir au moins 51 % des parts du nouvel ensemble, aux côtés des trois fonds présents: Ventech, Idinvest et Xange.

Chaîne de valeur de l'organisation de spectacles
Le groupe Fimalac, propriétaire de l'agence de notation française Fitch et actionnaire à 40% du groupe d'hôtellerie de luxe Lucien Barrière, explique qu'il « renforce ainsi son positionnement sur le secteur des médias et du divertissement sur lequel il a déjà développé de nombreuses activités dans les domaines de la production d'artistes et de spectacles, ainsi que dans la distribution de spectacles. » Il est en effet actionnaire à 40% des organisateurs de spectacles comme Gilbert Coullier et Auguri Productions, et contrôle la société Vega qui exploite une vingtaine de salles dont les Zenith de Strasbourg, Rouen, Dijon, etc. A l'issue de l'opération, dans une stratégie d'intégration verticale, le groupe « bénéficiera d'une présence sur toute la chaîne de valeur : la production, la distribution, et désormais la vente, et la promotion publicitaire de divertissements grâce à l'expertise et au savoir-faire digital de Webedia dont les sites traitent quotidiennement de l'actualité des artistes. » L'éditeur de sites crée une certaine polémique sur son mélange assumé entre actualité et publicité. Le nouveau Webedia sera structuré autour de 4 métiers : « les opérations spéciales publicitaires, la prospection pour les e-commerçants, le conseil, la production déléguée de contenus et le pilotage de communautés pour les marques et les entreprises (le brand publishing). »
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/05/2013 à 16:35
Signaler
Oui, pas à dire ce sont de bons business... quand on a des appuis solides dans la nomeklatura.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.