Sur Facebook, le jeu français Criminal Case détrône la star Candy Crush

 |   |  500  mots
Les jeux récompensés sont choisis en fonction de leur popularité auprès des joueurs, de leur croissance et de leur qualité globale, explique Facebook. Un total de 100 millions de personnes ont joué à Criminal Case au cours des douze derniers mois, et au quotidien, ce sont quelque 10 millions de personnes qui y jouent sur Facebook.
Les jeux récompensés sont choisis en fonction de leur popularité auprès des joueurs, de leur croissance et de leur qualité globale, explique Facebook. Un total de 100 millions de personnes ont joué à Criminal Case au cours des douze derniers mois, et au quotidien, ce sont quelque 10 millions de personnes qui y jouent sur Facebook. (Crédits : (c) Tout droit réservé : Studio King)
Le jeu d'investigation Criminal Case, développé par le studio français Pretty Simple, a été élu meilleur jeu de l'année 2013 sur Facebook par les joueurs de la plateforme sociale. Il devance ainsi Candy Crush, pourtant très populaire.

Criminal Case est-il plus fort que Candy Crush ? Le jeu d'investigation développé par le studio français Pretty Simple, a en tout cas été élu meilleur jeu de l'année 2013 sur Facebook par les joueurs de la plateforme sociale, qui l'ont placé devant le jeu développé par studio King.

100 millions de personnes y ont joué en un an

Les jeux récompensés sont choisis en fonction de leur popularité auprès des joueurs, de leur croissance et de leur qualité globale, explique Facebook. Un total de 100 millions de personnes ont joué à Criminal Case au cours des douze derniers mois, et au quotidien, ce sont quelque 10 millions de personnes qui y jouent sur Facebook.

Chaque semaine, Criminal Case propose une nouvelle enquête policière à mener, à la manière d'une série télévisée. Chaque joueur incarne un inspecteur du département de la police scientifique de Grimsborough, à la recherche d'indices pour démasquer le tueur.

Une centaine de personnes vont être recrutées dans les deux ans

"Nous avons sept scénaristes qui travaillent à plein temps pour écrire des enquêtes policières, ce qui fait que le jeu continue à évoluer perpétuellement et qu'il y a chaque semaine un nouveau meurtre ou une nouvelle affaire à résoudre", explique à l'AFP Corentin Raux, un des créateurs de la start-up Pretty Simple basée à Paris.

Ces épisodes sont écrits en anglais puis traduits en neuf langues. Cinquante personnes travaillent actuellement pour Pretty Simple, et une centaine d'autres devraient être recrutées dans les deux ans.

Une sortie sur mobile et tablette prévue pour le premier trimestre 2014

"La version mobile et tablette de Criminal Case est en préparation et devrait sortir à la fin du premier trimestre 2014, nous avons énormément de demandes mais on la sortira quand elle aura atteint la qualité qui nous satisfait", indique le co-créateur Bastien Cazenave. "Quand on aura commencé une partie au travail, on pourra la finir chez soi dans son canapé", souligne-t-il.

La société a été créée en 2010, avec le soutien du fonds d'investissement Idinvest (présent au capital de Deezer ou Meetic), mais ne cherche pas particulièrement à lever de nouveaux fonds. "Pas pour le moment! On est très rentables, et on a besoin d'embaucher du monde", résume Corentin Raux.

Un chiffre d'affaires supérieur à 10 millions d'euros

Pretty Simple annonce un chiffre d'affaires réalisé avec Criminal Case "supérieur à dix millions d'euros (...) ce qui apporte une fondation solide pour le développement des prochains jeux".

Le directeur de la plateforme Facebook en Europe, Julien Codorniou, a lui souligné que :

Grâce à Criminal Case, Pretty Simple est la start-up française qui connaît la plus forte croissance de l'histoire du web en France.

"C'est la preuve que des start-up françaises peuvent s'imposer au niveau mondial, dans un contexte de compétition extrêmement agressif", a souligné pour sa part Facebook, rappelant que 95% des joueurs de Criminal Case habitent hors de France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :