Berlin veut forcer Google à révéler les secrets de son référencement

 |   |  335  mots
Quand un moteur de recherche a un tel impact sur le développement économique, c'est un problème que nous devons régler, a lancé le ministre allemand de la justice, mardi 16 septembre.
"Quand un moteur de recherche a un tel impact sur le développement économique, c'est un problème que nous devons régler", a lancé le ministre allemand de la justice, mardi 16 septembre. (Crédits : Reuters)
Le gouvernement allemand souhaite connaître les détails de l'algorithme que le moteur de recherche utilise pour son référencement de contenu et qui lui permet de monopoliser le marché des recherches web en Europe.

"Google doit devenir transparent sur l'algorithme qu'il utilise pour son référencement de contenu". Tel est le souhait du ministre de la justice allemand, Heiko Maas, rapporte le Financial Times, mardi 16 septembre.

Le ministre justifie: "Quand un moteur de recherche a un tel impact sur le développement économique, c'est un problème que nous devons régler. [...] Nous devons faire en sorte que le groupe n'abuse pas de son pouvoir"Google détient 90% des parts du marché européen contre 68% du marché américain. Heiko Maas a également indiqué chercher un accord mutuel, mais serait prêt à un "démantèlement", en "ultime recours".

    Lire aussi >> Démanteler Google ? Le ministre allemand de la Justice est pour !

Le géant californien a répondu que la transparence exigée ferait de son moteur de recherche une cible facile pour les spams et aiderait ses concurrents à connaître ses secrets gratuitement

Le ministre se plaint que Google utilise un référencement biaisé nuisant à ses concurrents. Le géant américain se voit reprocher principalement de mettre en avant sur ses pages ses propres services spécialisés, au détriment des concurrents.

Pression de l'Europe sur Google

Cette nouvelle offensive intervient alors que l'Europe met Google et d'autres sociétés américaines sous pression, par rapport à leur domination des marchés en ligne et à la détention de données personnelles, dans le cadre des scandales autour de la NSA.

    Lire aussi >> Le réseau de Deutsche Telekom infiltré par la NSA et les services britanniques

En outre, le week-end dernier, dans le cadre d'une enquête contre Google, la Commission européenne a annoncé que le géant d'internet Google va devoir proposer "des solutions" aux critiques émises par ses concurrents.

Cette position de la Commission semble ouvrir la voie à une prolongation du dossier, alors que Joaquin Almunia, commissaire chargé du dossier, avait annoncé en février que les propositions de "remèdes" de Google étaient satisfaisantes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2014 à 12:56 :
Tous les professionnels connaissent les secrets de Google, c'est bien parce qu'ils n'y a pas de secret qu'il est aussi puissant :)
a écrit le 17/09/2014 à 12:54 :
Et l'algorithme qui permet de mettre tous leurs bénéfices dans les paradis fiscaux, çà ne les intéresse pas alors ?
a écrit le 17/09/2014 à 10:20 :
Commentaires au pays des bisounours.
Il suffit de se renseigner un peu et les pratiques anti-concurrentielles de Google apparaissent au grand jour, elles sont d'ailleurs abondamment décrites par Bruxelles.
Il ne suffit pas d'être le meilleur pour être premier quand on est en position de quasi-monopole.
a écrit le 16/09/2014 à 13:36 :
L' "ami" sait comment garder sa position dominante... Sinon, comme j'utilise Ixquick, méta-moteur, je suggère de bloquer gogole sur les routeurs et serveurs. Jusqu'au moment où gogle comprendrait. Hormis cette position extrême, je ne vois pas comment faire.
Réponse de le 16/09/2014 à 15:29 :
Dans les faits une recherche sur ixquick retourne 10 fois moins de résultats et aucun résultat non francophone: c'est inutilisable. On peut cracher sur google, pour le moment il est en position dominante à tous niveaux, dont la technologie et la taille de l'infrastructure.
Réponse de le 16/09/2014 à 18:50 :
"retourne 10 fois moins de résultats".. Savez-vous ce qu'est un méta-moteur..?? "aucun résultat non francophone" L'avez-vous essayé..?? Auquel cas, vous ne savez pas le paramétrer.
Réponse de le 16/09/2014 à 19:10 :
On n'est pas le meilleur parce qu'on le décrète mais plutôt parce qu'on l'est. Peu importe le concurrent, les faits sont indiscutables, Google fournit le meilleur moteur de recherche pour les européens et cela sans pratique anticoncurrentielle telle que la vente liée exploitée par Microsoft. De plus, malgré la position dominante de Google Search en Europe, Google+ subit un cuisant échec face à Facebook.
Réponse de le 16/09/2014 à 23:24 :
A priori, peu de personnes connaissent le fonctionnement d'un méta-moteur qui s'appuie sur les résultats de yahoo et d'autres, et permet de MOINS subir l'influence d'UN seul.
Et en plus, il compile.les résultats, soit, est plus efficace. Essayer de faire des progrès en info est utile, de nos jours. Surtout lorsque l'on connait la politique commerciale de gogole.
Réponse de le 20/09/2014 à 12:20 :
@yvan

Un méta-moteur n'est pas un véritable moteur mais plutôt un agrégat de moteurs, par conséquent vous multipliez la collecte de vos données. La quantité des résultats n'améliore pas sensiblement la qualité des résultats, d'autant plus que Google n'a pas cessé d'investir pour maintenir sa domination au même titre que Intel, sauf que ce dernier a décroché frauduleusement sa médaille d'or (commercialisation du couple WinTel).
a écrit le 16/09/2014 à 12:57 :
Personne n'oblige les utilisateurs à se servir du moteur de recherche Google. Il y en a d'autres. Cette attitude relève du procès d'intention.
Réponse de le 16/09/2014 à 13:51 :
Rien à ajouter de plus. Il existe d'autres moteurs de recherche, européens voire français, il suffirait d'en faire une promotion active pour les lancer. Au lieu de ça, on tape sur le leader du marché, c'est surement plus constructif.
Réponse de le 16/09/2014 à 14:21 :
Vous vous plantez, messieurs. Voyez l'utilisation de gogole en Europe, vous serez surpris de son emprise.
Réponse de le 16/09/2014 à 18:59 :
@yvan

Voyez l'utilisation du train en Europe, vous serez surpris de son emprise...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :