Avec l'offre "Klif", Orange veut développer l'internet mobile en Afrique

 |   |  467  mots
(Crédits : reuters.com)
Le groupe va proposer un smartphone pour 40 dollars maximum, qui permettra de communiquer pendant six mois

Orange a dévoilé dimanche à Barcelone une nouvelle offre à bas coût baptisée "Klif", disponible dans la zone Afrique et Moyen-Orient et comprenant un smartphone associé à un forfait data afin de développer l'internet mobile sur le continent africain.

"L'objectif de cette offre, c'est vraiment de donner l'accès à internet à tout le monde", a expliqué à l'AFP Yves Maître d'Amato, vice-président exécutif de l'opérateur de téléphonie français Orange en charge des terminaux et des partenariats, à la veille du coup d'envoi du Congrès mondial de la téléphonie mobile.

Pour 40 dollars au maximum


"C'est un smartphone que l'on ne peut pas acheter seul, il vient automatiquement avec de la data, de la voix et du texte", souligne-t-il.

Pour 40 dollars au maximum suivant les pays, l'acheteur aura droit en moyenne à un forfait comprenant six mois de données à raison de 500 Mo par mois de téléchargement, à un forfait voix de six mois compris entre 30 minutes et une heure chaque mois, ainsi qu'à six mois de SMS.

Compatible 3G, en version wolof ou swahili

Ce smartphone, utilisable avec deux cartes SIM, sera compatible avec la 3G et pourra s'appuyer sur les réseaux que l'opérateur développe actuellement en Afrique.
Il fonctionnera avec le système d'exploitation Mozilla pour smartphones,disponible dans un grand nombre de langues locales qui n'existent ni sur iOS (Apple) ni sur Android (Google).

"Les Africains ne lisent parfois que leur langue et pas le français, l'anglais ou l'arabe, des versions en wolof ou en swahili seront donc par exemple disponibles". L'offre sera déployée avant l'été dans 13 pays, dont l'Egypte, le Sénégal, la Tunisie, le Kenya, le Mali et la Cote d'Ivoire, puis six autres avant fin 2015.

Une stratégie de développement en Afrique


Le PDG d'Orange Stéphane Richard poursuit depuis plusieurs années une stratégie de développement de son groupe sur le continent africain.
 Début février a été également évoquée une possible reprise par l'opérateur français d'actifs détenus en Afrique par le groupe indien Bharti Airtel.

Fin 2017, Orange comptait 97,5 millions de clients en Afrique et au Moyen-Orient, un chiffre que le géant des télécoms espère voir progresser rapidement.

Le nombre de smartphones utilisés par des Africains devrait doubler d'ici à 2017 pour dépasser les 350 millions d'appareils connectés, notamment grâce à la percée des téléphones à bas prix, selon une étude du cabinet Deloitte.
 Le groupe Orange réfléchit à regrouper dans une entité indépendante ses activités dans une vingtaine de pays d'Afrique et du Moyen-Orient afin de les introduire en Bourse, les fonds levés par ce biais étant destinés à rembourser une partie de sa dette conséquente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2015 à 11:31 :
Même un paysan sera à la porté de ce téléphone? trouvons d'autres stratégies pour faire émerger la mère(Afrique) des autres continents
a écrit le 02/03/2015 à 8:34 :
Orange trop cher.
Orange trop long.
Orange trop mou.

Ce n'est pas un service à rendre à l'Afrique
Se fera déborder.
a écrit le 02/03/2015 à 5:05 :
bof !
a écrit le 02/03/2015 à 4:01 :
Ah la bonne blague!! Avec 10 ans de retard...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :