60 millions d'abonnés pour Spotify... loin devant Apple Music

 |   |  584  mots
Le leader du streaming musical Spotify revendique 140 millions d'utilisateurs actifs, en combinant les abonnés payants et ceux qui profitent de l'accès gratuit à la plateforme.
Le leader du streaming musical Spotify revendique 140 millions d'utilisateurs actifs, en combinant les abonnés payants et ceux qui profitent de l'accès gratuit à la plateforme. (Crédits : Christian Hartmann)
La plateforme de streaming musical a gagné 10 millions d'abonnés payants en cinq mois et distance encore davantage son principal concurrent, détenu par la marque à la pomme.

Pas de grande annonce cette fois-ci. Spotify a discrètement actualisé ses chiffres sur son site Internet pour revendiquer 60 millions d'abonnés payants depuis juillet... Contrairement en mars dernier, où le numéro un du streaming musical s'était félicité sur Twitter d'avoir franchi la barre de 50 millions d'utilisateurs payants.

Spotify a donc obtenu un gain net de 10 millions d'abonnés payants en cinq mois - sa progression la plus rapide - contre sept mois auparavant pour fidéliser le même nombre d'abonnés. Au total, le géant suédois revendique 140 millions d'utilisateurs actifs, en combinant les abonnés payants et les utilisateurs qui profitent de l'accès gratuit à la plateforme.

Apple Music n'arrive pas à combler son retard

Avec ce rythme de croissance très soutenu, l'entreprise créée en 2006 conforte encore un peu plus sa position de leader du marché et creuse l'écart avec Apple Music, son principal concurrent. Lancé très tard, en juin 2015, Apple Music n'arrive pas à combler son retard. Le PDG d'Apple, Tim Cook, a annoncé début juin que le service de streaming de la firme à la pomme comptait 27 millions d'abonnés - contre 20 millions seulement début décembre.

Abonnés apple music et spotify

Un graphique de notre partenaire Statista.

Présent dans 60 pays - contre 100 pour Apple Music - Spotify propose une offre de base à 9,99 dollars par mois. Les internautes sans abonnement peuvent accéder à la plateforme, avec des publicités entre les chansons. Contrairement à ses concurrents, Spotify met davantage en avant l'exhaustivité de son offre avec plus de 30 millions de chansons disponibles. Si Apple Music revendique le même nombre de titres, la marque à la pomme croquée mise sur les exclusivités de mastodontes - comme Drake ou Frank Ocean.

Pour conforter sa position de leader, Spotify a dernièrement multiplié les chantiers. La plateforme a par exemple lancé "Discover Weekly" en juillet 2015 pour proposer des playlists personnalisées aux utilisateurs. La société suédoise cherche également à renforcer ses ambitions dans la production de contenus originaux pour ses podcasts, annonçait le site spécialisé TechCrunch fin février. Enfin, elle travaillerait sur un "abonnement hi-fi", moyennant 5 à 10 dollars supplémentaires sur l'offre premium, rapportait The Verge en mars.

| A lire. Comment Google veut chambouler le marché du streaming musical

Des accords avec Universal Music et Sony

Si Spotify privilégie une croissance de son portefeuille d'abonnés, l'entreprise suédoise n'a toujours pas dégagé de bénéfice net depuis sa création. Le leader du streaming a vu ses revenus grimper de 53% en 2016, à 2,9 milliards d'euros - pour une perte nette de 539 millions d'euros, selon les chiffres publiés en juin par la holding luxembourgeoise Spotify Technologies.

Le plus gros poste de dépenses est le paiement de droits d'auteurs pour l'utilisation des chansons. D'après le Financial Times, les royalties et les frais de distribution ont augmenté de 85% en 2015 pour s'établir à 1,63 milliard de dollars. Pour tenter de les diminuer, Spotify a conclu cette année des accords avec les géants Universal Music et Sony. Ainsi, Universal Music permettrait à Spotify de lui verser 52% de ses revenus générés par le streaming, contre 55% auparavant. En contrepartie, certains albums seront uniquement disponibles pour les abonnés pendant deux semaines après leur sortie, rapportait début juillet Billboard. La plateforme est en négociations avec le troisième et dernier grand acteur de l'industrie du disque, Warner Music.

| Lire aussi Spotify envisage une entrée en Bourse sans nouveaux actionnaires

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :