Grâce à ses 50 millions d'abonnés, Spotify creuse l'écart avec Apple Music

 |   |  447  mots
Le chiffre d'affaires de Spotify a augmenté de 80% en 2015, pour s'établir à 1,945 milliard d’euros malgré une perte d’exploitation de 184,5 millions d’euros.
Le chiffre d'affaires de Spotify a augmenté de 80% en 2015, pour s'établir à 1,945 milliard d’euros malgré une perte d’exploitation de 184,5 millions d’euros. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Le géant suédois assoit un peu plus sa position dominante sur le marché du streaming musical. Spotify a annoncé avoir franchi le cap des 50 millions d'abonnés payants - loin devant Apple Music et ses 20 millions d'abonnés.

Spotify poursuit sa lancée. La plateforme de streaming, créée en 2008, a annoncé jeudi sur Twitter avoir dépassé la barre des 50 millions d'abonnés. De quoi prendre une belle longueur d'avance sur Apple Music, son principal concurrent, lancé en juin 2015. Spotify a gagné 25% d'abonnés depuis septembre, date de la dernière communication du groupe concernant son portefeuille de clients. En juin dernier, la société suédoise revendiquait 100 millions d'utilisateurs, en combinant les abonnés payants et les utilisateurs qui profitent de l'accès gratuit à la plateforme.

De son côté, Apple Music revendiquait 20 millions d'abonnés payants en décembre dernier - soit un bond de 15% par rapport aux 17 millions d'abonnés annoncés en septembre 2016 à Billboard. Insuffisant pour rattraper Spotify. Présent dans 60 pays - contre 100 pour Apple Music - Spotify propose une offre de base à 9,99 dollars par mois. Les internautes sans abonnement peuvent accéder à la plateforme, avec des publicités entre les chansons. Contrairement à ses concurrents, Spotify met davantage en avant l'exhaustivité de son offre avec plus de 30 millions de chansons disponibles. Si Apple Music revendique le même nombre de chansons disponibles, la marque à la pomme croquée mise sur les exclusivités de mastodontes - comme Drake ou Frank Ocean.

Vers un nouvel abonnement premium pour Spotify ?

Pour conforter sa position de leader, Spotify a dernièrement multiplié les chantiers. La plateforme a par exemple lancé "Discover Weekly" en juillet 2015 pour proposer des playlists personnalisées aux utilisateurs. La société suédoise cherche également à renforcer ses ambitions dans la production de contenus originaux pour ses podcasts, annoncait TechCrunch fin février. Enfin, elle travaillerait sur un "abonnement hi-fi", moyennant 5 à 10 dollars supplémentaires sur l'offre premium, rapportait The Verge mercredi.

Malgré son nombre croissant de fidèles, Spotify n'est toujours pas rentable. En 2015, son chiffre d'affaires a augmenté de 80% pour s'établir à 1,945 milliard d'euros... avec une perte d'exploitation qui s'est creusée de 184,5 millions d'euros - contre 165,1 millions en 2014. Le plus gros poste de dépenses est le paiement de droits d'auteurs pour l'utilisation des chansons. D'après le Financial Times, les royalties et les frais de distribution ont augmenté de 85% en 2015 pour s'établir à 1,63 milliard de dollars.

"Nous pensons que nous générerons des revenus substantiels à mesure que notre portée augmentera et que nos marges s'amélioreront, déclarait la société en mai 2016 dans les documents financiers transmis aux autorités du Luxembourg, où Spotify a son siège. Nous allons donc continuer à investir sans relâche dans nos initiatives de produits et de marketing afin d'accélérer notre portée."

| LIRE AUSSI : Streaming musical : Spotify, une croissance en trompe-l'œil

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :