Apple : dernière embellie avant le retour sur Terre ?

 |   |  959  mots
Apple devrait annoncer d'excellents résultats financiers mardi soir, mais le ralentissement des ventes d'iPhones inquiète les investisseurs.
Apple devrait annoncer d'excellents résultats financiers mardi soir, mais le ralentissement des ventes d'iPhones inquiète les investisseurs. (Crédits : © Mike Segar / Reuters)
Même si Apple devrait encore annoncer mardi soir des résultats financiers record, les investisseurs s’inquiètent du ralentissement du marché du smartphone, des difficultés des ventes d’iPhones, et anticipent un premier semestre 2016 plus difficile pour la marque à la Pomme.

Apple s'apprête-t-il à vivre sa dernière grande fête avant une période plus compliquée ? Habituée à surpasser les prédictions des analystes les plus optimistes depuis des années grâce à son produit phare, l'iPhone, la première capitalisation mondiale devrait, encore une fois, annoncer des revenus record lors de la présentation de ses résultats trimestriels, mardi 26 janvier dans la soirée.

Selon une quarantaine d'analystes américains, le chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2015 devrait établir un nouveau record. Apple devrait annoncer des revenus compris entre 75,5 et 77,5 milliards de dollars, le consensus des analystes s'établissant à 76,8 milliards de dollars. Soit, tout de même, une progression de 2,8 milliards de dollars sur un an. Comme d'habitude, ces revenus hors normes seront tirés par les ventes d'iPhones, dont on attend 75 millions d'exemplaires écoulés au dernier trimestre 2015.

Ça, c'est le consensus, autrement dit la moyenne des prédictions des analystes. Très peu croient Apple capable ne pas atteindre la fourchette basse. En revanche, une douzaine d'entre eux se montrent particulièrement optimistes et estiment que la marque à la Pomme pourrait battre sa fourchette haute. Ce ne serait pas vraiment surprenant de la part de Tim Cook, coutumier des prévisions légèrement en-deçà des attentes pour mieux sidérer les investisseurs. Quoi qu'il en soit, une mauvaise surprise, c'est-à-dire un chiffre d'affaires au niveau ou en-dessous de la fourchette basse, semble très peu probable. Contrairement à Sony et Samsung, Apple n'a pas publié d'avertissement sur résultats, le signe d'une mauvaise nouvelle à venir.

Le déclin des ventes d'iPhones inquiète

Manque de chance, même si Apple s'apprête à annoncer un excellent trimestre, l'attention des marchés est ailleurs. La force d'Apple, c'est-à-dire ses iPhones qui représentaient en 2015 66% de son chiffre d'affaires global, est aussi sa faiblesse : si ce segment de revenus se grippe, Apple a un gros problème.

Or, les ventes d'iPhones s'essoufflent un peu, que ce soit aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. En décembre dernier, la banque Morgan Stanley a évoqué une réduction de la production d'iPhones de l'ordre de 20%. Lundi 25 janvier, le magazine économique japonais Nikkei affirme que cette limitation est en réalité de 30%, la marque à la Pomme ayant du mal à écouler autant d'iPhones 6S et 6S Plus que prévu.

La santé des fournisseurs asiatiques d'Apple est un bon indicateur de cette mauvaise passe. Taïwan Semiconductor Manufacturing (TSMC), qui fabrique des puces pour Apple, s'attend à une baisse de ses revenus de 11% sur un an. LG Display, SK Hynix Inc, Samsung Electronics ou encore Largan Precision (équipementier en appareil photo) devraient boire la tasse dans les mêmes proportions.

Autre indice inquiétant : le sous-traitant taïwanais Foxconn, qui assemble la plupart des iPhones, a réduit les heures de travail de ses salariés pendant les fêtes de fin d'année, une période où les heures supplémentaires sont pourtant légion. "La demande est très faible", indique à Reuters Adam Lin, le directeur général de Largan Precision. En cause ? Le ralentissement de la croissance chinoise, entre autres, mais aussi des inquiétudes sur la capacité d'innovation d'Apple et le fait que la concurrence se hisse progressivement à son niveau.

La croissance du marché du smartphone ralentit

La conséquence de ce ralentissement, qui se voit venir depuis plusieurs mois, se constate en Bourse. Depuis son pic d'avril 2015, le titre Apple a perdu près d'un quart de sa valeur. L'action navigue désormais autour des 100 dollars, contre plus de 130 dollars il y a huit mois.

Comme le souligne le cabinet IDC, les difficultés d'Apple s'inscrivent dans le ralentissement global du marché du smartphone. La croissance des ventes, extraordinaire jusqu'à l'an dernier, a nettement ralenti en 2015. Les ventes ont progressé de 9,7%, contre 27,7% en 2014 et 34,2% en 2013. Plus inquiétant, les perspectives ne sont pas radieuses. L'institut estime que le marché ne va pas cesser de ralentir jusqu'en 2019, où la croissance se sera que de 4,7%.

Une Apple Watch 2 et un iPhone 5SE pour le printemps ?

Dans ce contexte, Apple doit donc impérativement rassurer les investisseurs sur sa capacité à vendre toujours plus d'iPhones. Les prévisions du groupe pour le premier trimestre 2016, traditionnellement moins florissant que la fin d'année, seront donc particulièrement scrutées.

En plus de rassurer à court terme, Tim Cook et ses équipes doivent aussi convaincre que la firme à la Pomme en a toujours sous le coude, alors que ses concurrents, à commencer par Samsung, se rapprochent de plus de plus de la qualité des produits Apple.

Pour cela, un seul secret : l'innovation. Quelques nouveautés devraient donc être annoncées. Les rumeurs sont nombreuses sur la Toile ces derniers jours. Si l'iPhone 7 est plutôt attendu pour septembre, Apple pourrait annoncer la sortie d'un iPhone 5SE, une nouvelle version de l'iPhone 5S, plus petite que le 6S (4 pouces) et moins chère. Il se murmure aussi, selon le site spécialisé et très bien informé 9to5Mac, qu'une nouvelle Apple Watch, la deuxième du nom, arriverait au printemps.

Pour le reste, Apple multiplie les chantiers et pourrait préciser ses intentions concernant le futur iPhone 7. Sera-t-il le premier iPhone vraiment waterproof ? Quel avenir pour la prise casque jack, qu'Apple voulait supprimer pour imposer les écouteurs sans fil malgré l'opposition bruyante d'une partie de ses utilisateurs ? La capacité minimale de stockage du futur iPhone va-t-elle passer de 16Go à 32Go ? Qu'en est-il des performances photo et des écrans OLED, censés être plus économes en énergie ? Autant de questions attendues de pied ferme à la fois par les amateurs de high tech... mais aussi par les investisseurs, qui espèrent plus que jamais un rebond créatif de la firme de Cupertino.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2016 à 14:29 :
Pourquoi ne sortent ils pas un iphone 7m milieu de gamme (300-350€)
Je suis sur qu'ils reussiraient a gagner des parts de marché sans vraiment cannibaliser les ventes de l'iphone 7 (800€) en laissant les innovations phares seulement sur l'iphone 7

Et il ne faut pas oublier qu'aux US, les telephones sont donnés par les opérateurs (qui facturent ensuite 80-100$ par mois l'abonnement) bref pour un americain aucun interet a prendre un milieu de gamme, il est au meme prix que le haut de gamme
=> Apple marge grace a la complicité de l'oligopole des télécoms
=> 49% de parts de marché aux US (vs. 20% en france ou l'oligopole a volé en eclat - avant qu'ils ne se reconstruisent avec le rachat de bouygues par orange)
a écrit le 26/01/2016 à 16:52 :
Simple, pour vendre plus il leur suffit de baisser drastiquement leurs prix de ventes qui sont excessivement élevés, les gens ont moins d'argent et à un moment l'idée seule d'être à la mode ne suffit pas à dépenser 800 euros sur un iphone tandis que samsung va proposer mieux pour 600 euros. Ils possèdent également des taux de DAS records, j'ai bien peur qu'à long terme cela leur soit fatale (enfin surtout à leurs clients... ).

Apple a l'incroyable chance d'avoir des clients fanatiques, qui croient profondément en une entité particulière liée à cette marque ressemblant du coup, quand on écoute ses clients, plus à une secte qu'à une multinationale, ce qui est très malin puisque leur permettant de facilement fidéliser leurs clients qui ne jurent plus que par leur marque préférée prêt à acheter tout les services, chers, à l'utilisation de leurs machines. De s'entêter avec des prix de vente aussi élevés alors qu'ils prennent quand même une bien meilleure marge dessus que leurs concurrents ne pourra pas tenir bien longtemps.

Certes cela fait des chiffres d'affaires énormes et des liquidités colossales ce qui devient de plus en plus rare mais cela les déconnecte de la réalité du consommateur actuel, ils n'ont qu'à exploiter leur image de marque tranquillement et arrêter de trop en vouloir sinon ils vont rapidement se casser les dents. Maintenant une multinationale qui a un tel ego surdimensionné est elle capable de se remettre en question et d'évoluer ? On verra bien...
Réponse de le 26/01/2016 à 19:51 :
L iPhone avec Apple Store n a rien de commun avec Samsung
Essayez vous verrez

Ils ont un super produit et pas de concurrence à l horizon

Le nouveau Steve job n'est pas encore apparu
on attend un nouveau telephone de rupture pas une mauvaise copie comme on trouve à l heure actuelle
Réponse de le 27/01/2016 à 7:05 :
Comme vous savez tout, vous devriez donc postuler chez Apple pour le poste de chef de marketing, ou pourquoi pas, comme CFO ou pourquoi pas, comme CEO. Apple et ses actionnaires vous attendent avec impatience pour trouver de nouveaux produits et pulvériser encore les résultats.....
Les résultat net de Apple est environ le même que le déficit budgétaire de la France.
Etes-vous un troll ?
Cordialement
Réponse de le 27/01/2016 à 9:27 :
à Non, merci d'illustrer avec brio mon propos.
Réponse de le 27/01/2016 à 9:31 :
A bernardino, drôle de pseudonyme apparu juste après le mien...

Vous me répondez seulement sur la forme de mon message et c'est moi qui serait le troll ?

Avez vous je vous prie des objections réelles et sérieuses à m'opposer ou bien seulement formelles, sur moi donc, qui est sans aucun rapport avec le sujet, et qui n'a absolument pas d'iuntérêt donc ?

Bref pourriez vous prouver que vous n'êtes pas ce que vous m'accusez d'être comme la sémantique utilisée par tout ces nombreux trolls sans talent je vous prie ?

Qee d'amertume et de frustration dans votre commentaire, quelle tristesse.

Merci.
a écrit le 26/01/2016 à 16:51 :
Quelques erreurs à relever dans l'article :
- L'iphone 6D n'existe pas. La gamme est composée d'iphones 5S, 6S et 6S PLUS
- L'iphone 5SE n'est pas plus petit que l'iphone 5S. ils ont de la même taille : 4 pouces.
- La capacité de stockage évoquée est la minimale. Les iphones peuvent stocker 64 ou 128 Go.
Réponse de le 27/01/2016 à 16:22 :
Merci à l'auteur des corrections apportées :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :