Le Japonais Rakuten mise gros sur Lyft, concurrent d'Uber

 |  | 225 mots
Lecture 1 min.
Rakuten se veut à l'avant-garde dans l'industrie en pleine expansion du covoiturage.
Rakuten se veut "à l'avant-garde dans l'industrie en pleine expansion du covoiturage". (Crédits : © Yuya Shino / Reuters)
Le groupe de commerce en ligne va investir 300 millions de dollars pour prendre 11,9% de part du service américain de voiture avec chauffeur. Rakuten veut développer la société aux Etats-Unis et à l'étranger.

"Des entreprises comme Lyft détiennent la clé du futur." Par cette phrase forte, Hiroshi Mikitani, fondateur et PDG du géant japonais du commerce en ligne Rakuten a annoncé l'entrée de son groupe dans le capital de Lyft, jeudi 12 mars. Avec un investissement de 300 millions de dollars (284 millions d'euros), il prendra ainsi une part de 11,9% dans ce service américain de voiture avec chauffeur (VTC) comparable au controversé Uber.

Hiroshi Mikitani a souligné l'extraordinaire potentiel de "l'économie du partage" qui va, selon lui, "radicalement transformer le secteur des services, au bénéfice de la société".

Rakuten veut être "à l'avant-garde dans l'industrie du covoiturage"

Par cette opération, qui s'inscrit dans le cadre d'une levée de fonds de 530 millions de dollars (498 millions d'euros), Rakuten entend donner à la société basée à San Francisco "les moyens de son développement, à la fois aux Etats-Unis et à l'étranger", et se veut "à l'avant-garde dans l'industrie en pleine expansion du covoiturage".

À l'image du géant Uber, Lyft propose une application mobile de location de voiture avec chauffeur, pensée comme une alternative aux taxis traditionnels. Elle se sert de la géolocalisation pour mettre l'utilisateur en contact avec un véhicule se trouvant aux environs, Lyft encaissant une commission sur le prix de la course.

    Lire aussi >> Lyft valorisé 2 milliards de dollars ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2015 à 15:52 :
"L economie du partage" ...mdrrr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :