Les bénéfices du groupe de e-commerce Rakuten bondissent de 16% sur un an

 |   |  248  mots
À l'issue des trois premiers trimestres de l'année, le groupe a dégagé un bénéfice net de 314 millions d'euros (42,7 milliards de yen) et un gain d'exploitation de 537 millions d'euros (73,1 milliards de yen).
À l'issue des trois premiers trimestres de l'année, le groupe a dégagé un bénéfice net de 314 millions d'euros (42,7 milliards de yen) et un gain d'exploitation de 537 millions d'euros (73,1 milliards de yen). (Crédits : Reuters)
La société ne pâtit pas des dépenses pour renforcer ses activités. Son chiffre d'affaires a également progressé de 14,7% sur les trois premiers trimestres de 2014 par rapport à 2013.

Le commerce en ligne japonais se porte bien. Le gérant Rakuten qui se dit leader du e-commerce au Japon, a annoncé mercredi 5 novembre un bénéfice net en hausse de 16% sur les trois premiers trimestres de 2014 par rapport à la même période en 2013. Son chiffre d'affaires a progressé de 14,7%.

Le groupe a dégagé un bénéfice net de 314 millions d'euros (42,7 milliards de yens) et un gain d'exploitation de 537 millions d'euros (73,1 milliards de yens) contre respectivement 36,3 et 71 milliards de yens un an auparavant sur la même période.

Rentabilité des commissions sur les ventes de son site japonais

Ses revenus, entre autres tirés des commissions prises sur les ventes effectuées via son populaire site en ligne au Japon et des équivalents dans plusieurs autres pays, se sont dans le même temps élevés à  3,1 milliards d'euros (424,2 milliards de yens), contre 2,7 milliards d'euros un an plus tôt (369,7 milliards de yens).

Le groupe, fondé et dirigé par l'ex-banquier Hiroshi Mikitani, cible particulièrement les smartphones, moyen d'achat en ligne de plus en plus exploité. Il a rencontré un grand succès avec ses campagnes de promotions gigantesques qui attirent de nombreux clients et utilise de plus en plus l'historique de recherche et d'achat de ses clients pour leur proposer des produits susceptibles de mieux répondre à leurs attentes.

Ses marges d'exploitation ont été un peu rongées par des dépenses destinées à améliorer ses prestations en ligne, notamment à l'étranger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :