Les « techies » se rebiffent

 |   |  541  mots
(Crédits : iStock)
VU DE LA SILICON VALLEY. Salaires mirobolants, cantines haut de gamme et splendides installations sportives gratuites... pourquoi les travailleurs de la Silicon Valley se syndiqueraient-ils, voire feraient-ils grève ? Pourtant, ces derniers mois, les relations entre les Gafa et leurs employés se sont tendues, jusqu'à devenir explosives.

Ingénieurs, codeurs et designers de la Silicon Valley n'ont pas vraiment la réputation d'être des employés frondeurs. L'industrie des nouvelles technologies s'est au contraire toujours prévalue de relations pacifiées entre les dirigeants et leurs salariés. Car la guerre des talents y fait rage et, pour attirer les meilleurs, les entreprises n'hésitent pas à chouchouter leurs employés. Salaires mirobolants, cantines dignes de restaurants haut de gamme et accès gratuit à des installations sportives flambant neuves font partie du quotidien de nombreux travailleurs de la Silicon Valley. Pourquoi faire grève, ou même se syndiquer, dans ces conditions ?

Pourtant, au cours des derniers mois, les relations entre les Gafa et leurs employés se sont progressivement tendues, jusqu'à devenir franchement explosives. En cause, notamment, les liens que commencent à tisser ces entreprises avec le gouvernement américain, principalement dans le domaine de la défense et de la sécurité. En juin 2018, des employés de Google se sont vivement insurgés en apprenant l'existence du projet Maven, dans le cadre duquel l'entreprise met ses algorithmes de reconnaissance d'images au service du Pentagone et de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2019 à 9:48 :
l'alternative quand on n'est pas content, c'est de trouver un boulot ailleurs, et en californie y a ce qu'il faut.......
ah, le salaire, j'oubliais le salaire!
on veut bien avoir de la bonne morale baveusse et plein de bonnes intentions, mais pas question de choisir entre ses valeurs progressistes et un gras salaire capitaliste, hein?
Réponse de le 25/04/2019 à 21:49 :
Oui ta raison, vaut mieux etre comme toi, sans morale. Tu es un modèle de morale pour l'humanité, ça se voit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :