Malgré la très forte concurrence, Orange continue d’engranger des abonnés

 |   |  560  mots
Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur historique, juge que la consolidation sera un sujet en 2019.
Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur historique, juge que la consolidation sera un sujet en 2019. (Crédits : Reuters)
Dans un contexte de guerre des prix, l’opérateur historique continue d’étoffer son parc de clients en France.

Le marché français des télécoms n'est toujours pas apaisé. Depuis quelques mois, la guerre des prix a repris. Et dans ce contexte, Orange semble ne s'en être pas trop mal sorti. L'opérateur historique, qui a publié ce jeudi ses résultats au titre du premier semestre, a vu sa base d'abonnés progresser dans le mobile comme dans l'Internet fixe. « Malgré la forte intensité promotionnelle qui se poursuit au deuxième trimestre, en particulier sur l'entrée de marché, les bases clients d'Orange France sont en progression continue », affirme le leader français des télécoms dans un communiqué. Concrètement, Orange dispose aujourd'hui de 19,04 millions de clients pour ses forfaits mobiles (+4% sur un an), et de 11,32 millions de clients à l'Internet fixe à haut débit (+2,6%). La fibre, elle, continue de séduire de plus en plus de foyers. Orange compte désormais près de 2,25 millions de fidèles sur ce créneau, en croissance de 33% sur un an.

Selon les analystes de Raymond James, Fabienne Dulac, la patronne d'Orange France, a affirmé que le groupe continuerait à faire preuve de résistance au second semestre dans ce marché difficile. Pourquoi ? Parce que la dirigeante juge que contrairement à certains concurrents, son groupe engrange de nouveaux abonnés sans brader ses offres. Elle a notamment indiqué que 90% des nouveaux clients Internet fixe d'Orange ont choisi des offres supérieures à 20 euros par mois. En outre, Orange affirme que la convergence fixe-mobile (où les clients choisissent des offres mêlant téléphonie, Internet fixe et mobile ainsi que la télévision) continue de doper ses ventes. Ainsi, le chiffre d'affaires de la « convergence » a progressé de 11,4% au deuxième trimestre, à près de 1,1 milliard d'euros. In fine, le chiffre d'affaires total d'Orange France a progressé de 0,6% à 4,46 milliards d'euros pendant cette même période. Ce qui constitue, toutefois, un ralentissement par rapport aux trois premiers mois de l'année, où les ventes étaient en hausse de 2,1%.

Une « inévitable » consolidation selon Richard

Ce jeudi, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, a également estimé, selon l'agence Reuters, que la situation de très forte concurrence et de guerre des promos en France rendait « inévitable », à moyen terme, une consolidation du marché. C'est-à-dire, en clair, un retour à trois grands opérateurs nationaux contre quatre actuellement. À ses yeux, la bataille des prix, qui a repris de plus belle, plombe trop les marges des fournisseurs d'accès à Internet. Et ce, alors qu'ils doivent consentir à de très lourds investissements dans le mobile, dans la fibre, et demain dans la 5G. Alors que ces derniers temps, la possibilité d'un rapprochement entre SFR et Bouygues Telecom a été évoquée, Stéphane Richard juge qu'il ne se passera rien « à court terme ». Mais à moyen terme, c'est-à-dire courant 2019, les grandes manœuvres devraient reprendre, a-t-il indiqué.

À noter qu'Orange n'a pas souhaité dévoiler le nombre d'abonnés de sa nouvelle banque en ligne, Orange Bank, lancée le 2 novembre dernier. Au mois de mars, l'opérateur avait pourtant largement communiqué lorsqu'il avait passé la barre des 100.000 clients, estimant, ainsi, qu'il y avait un vrai engouement pour son service... Interrogé par La Tribune, un porte-parole de l'opérateur a argué qu'il était aujourd'hui « prématuré de communiquer sur le rythme d'acquisition des clients chaque trimestre ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2018 à 5:59 :
On a du mal à comprendre comment la procédure en cours stagne à ce point.
C'est bien gentil de parler de justice, mais on comprend à quel point tout n'avance pas à la même vitesse selon que vous êtes pdf de Orange ou bien simple citoyen
a écrit le 28/07/2018 à 8:45 :
Bouygues attend juste que la montagne de dette explose et il fera une très bonne affaire
a écrit le 27/07/2018 à 8:17 :
c'est bien madame de se gargariser des résultats, mais ce serait mieux d'avoir un service technique up. en effet la TV déraille très trop souvent, le net des "sautes d'humeur" parfois on en arrive au bas débit, vieux de 10 ans. Alors madame DES AMELIORATIONS. merci
a écrit le 27/07/2018 à 0:02 :
Faut vraiment que les dirigeants orange arrêtent de tourner en boucle et radoter sur la disparition d’un concurrent à tout prix c’est triste de voir un tel groupe avec comme seul projet stratégique tuer un concurrent pour s’en mettre encore plus dans les poches les dirigeants pas les salariés, au lieu de bâtir des succès de façon constructive et innovante.
Côté Orange bank encore une diversification hasardeuse avec le foot à Marseille, la télé canal le cinéma etc...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :