Les opérateurs de paris sportifs défient l'UEFA

 |   |  496  mots
Copyright Reuters
La Ligue des champions et la Ligue Europa ont repris. La plupart des opérateurs proposent à leurs clients de parier sur ces compétitions, mais refusent de payer la fédération européenne de football. L'UEFA affirme que certains se sont pliés à ses exigences.

La Ligue des champions a recommencé, et sa cohorte de paris sportifs aussi. Sauf que cette fois les opérateurs de paris sportifs ont décidé de défier une fédération, pas n?importe laquelle, la fédération européenne de football, l?UEFA. Comme la Ligue de football pour les matchs en France, cette dernière veut faire payer aux opérateurs le droit d?organiser des paris sportifs partout en Europe, pour tous les matchs de Ligue des Champions et d?Europa League.

De fait, la loi française sur les paris en ligne promulguée l?an passé instaure un droit au pari dont les opérateurs doivent s?acquitter auprès des fédérations, mais mentionne uniquement les événements sportifs en France. L?UEFA qui joue sur le silence du texte sur les compétitions à l?étranger tentent de forcer la main aux opérateurs. "Elle espère ainsi leur forcer la main".

Le cahier des charges de l'UEFA a été envoyé à Noël

Dans un cahier des charges envoyés à Noël (lire la Tribune du 27 décembre), l?UEFA requérait de leur part 1% des mises passées sur les matchs d?Eruopa League et de Champions League, s?alignant sur les tarifs pratiqués en France. Mercredi, la compétition a repris. Mais la plupart ? pas même les opérateurs les plus institutionnels - n?a signé. « La Française des jeux a fait part de son accord de principe à l?UEFA pour s?acquitter du droit au pari en France. Mais le contrat avec l?UEFA n?a pas encore pu être signé car le projet de l?UEFA comporte des dispositions que la loi française n?envisage pas », indique le monopole public.

Ni le PMU, ni Betclic, pourtant premier opérateur du marché, ni Sajoo (groupe Amaury) non signé le document. « Nous leur avons exprimé notre désaccord sans nouvelle de leur part », indique Nicolas Béraud. Pour le PDG de Betclic, l?UEFA devra encore démontrer qu?elle est organisatrice de la compétition, et donc en droit d?encaisser le droit au pari sur les matchs des compétitions européennes qui se déroulent en France, et qui échappent au droit au pari. "Certains opérateurs ont signé", assure l'UEFA, sans révéler lesquels.

Jean-François Vilotte a rencontré Michel Platini

Sajoo, qui a écrit trois fois à l?UEFA sans avoir de nouvelle, consigne le droit au pari sur les matchs français, prévoyant le cas où l?opérateur devrait s?en acquitter demain. L?UEFA ira-t-elle en justice? L?Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) considère qu?elle est légitime à recevoir une dîme des oéprateurs sur les événements en France, mais pas à l?étranger. Récemment, son président Jean-François Vilotte est allé voir Michel Platini pour lui exposer son point de vue.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :