"Vanity Fair" en VF

 |   |  373  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
Condé Nast planche sur un numéro zéro de l'adaptation française du célèbre magazine américain.

Dans les cartons depuis de nombreuses années, la version française du célèbre magazine américain "Vanity Fair" pourrait enfin voir le jour. Si aucune décision formelle de lancer le titre n'est encore prise, nous affirme-t-on chez Condé Nast France, les choses s'accélèrent sérieusement. Xavier Romatet, le président de la filiale française du groupe de presse américain, qui avait promis un lancement pour 2012, hésitait entre une adaptation de « Wired », magazine dédié à la high-tech ou une de " Vanity Fair". Aujourd'hui, il aurait fait son choix puisqu'il vient de confier à Anne Boulay, rédactrice en chef du masculin "GQ" - qui conserve cette fonction -, la mission de mettre sur pied un numéro zéro de l'adaptation française de "Vanity Fair".

De même, selon "La Lettre de l'Expansion", Condé Nast ne lésine pas sur les moyens puisque le groupe de presse serait prêt à investir quelque 18 millions d'euros dans ce lancement prévu pour le second semestre 2012. Des informations démenties par Condé Nast. Alors que le français Lagardère vient de vendre à bon prix pratiquement tous ses magazines édités hors de France à Hearst, un autre géant de la presse américaine, Condé Nast cherche, lui, à étendre sa présence à l'international et plus précisément le réseau de son magazine phare.

Haut de gamme

Diffusé à près d'1,2 million d'exemplaires aux États-Unis, "Vanity Fair", magazine glamour traitant aussi bien de mode, de politique ou de spectacle est déjà présent au Royaume-Uni, en Italie et en Espagne. En France, Condé Nast est clairement positionné comme un éditeur haut de gamme avec des titres comme " Vogue", " GQ ", le magazine de décoration " AD" ou encore le féminin " Glamour ". Touché comme tous les groupes de presse par la crise de 2009, il a depuis redressé la barre avec un chiffre d'affaires en hausse de 12 %, à 80 millions d'euros, en 2010.

Si " Vanity Fair" voit le jour en France et si la reprise du marché publicitaire se confirme, d'autres lancements pourraient suivre chez Condé Nast. Outre " Wired" dont le projet reste d'actualité, le groupe de presse Nast a toujours dans ses cartons le magazine de voyage "Condé Nast Traveller".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :