Le Figaro veut réaliser la moitié de son activité dans le numérique d'ici trois ans

Le groupe le Figaro veut, d'ici deux à trois ans, réaliser 50% de son chiffre d'affaires dans le numérique et la diversification, contre 28% aujourd'hui. Des nouvelles déclinaisons sur la santé, le vin ou encore le nautisme vont être lancées.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Face à la crise de la presse écrite, le groupe le Figaro a mis en place il y a plus de six ans maintenant, une stratégie de diversification et de développement numérique autour de son navire amiral, le quotidien du même nom. Objectif : compenser le déficit du quotidien par des activités annexes comme les nombreux sites Internet rachetés ces dernières années (Spoe.com, Bazarchic, Ticketac, Adenclassifieds…).

Un groupe rentable grâce au numérique

Avec succès puisque dans un contexte morose du secteur de la presse quotidienne en pleine mutation et en perte chronique, le groupe affiche une rentabilité de 6 % pour un chiffre d'affaires de 550 millions d'euros. "Le navire qui vogue dans une mer agitée est solide grâce à un actionnaire industriel stable qui a une vision à moyen terme", a déclaré à la presse Marc Feuillée, directeur général. Il a remplacé en janvier dernier Francis Morel débarqué brutalement par le propriétaire du Figaro, le groupe Dassault. Malgré "une visibilité faible" sur les années à venir, le groupe affiche des objectifs ambitieux puisqu'il entend réaliser 50% de son chiffre d'affaires dans la diversification et le numérique d'ici deux à trois ans, contre 28% aujourd'hui.

10 millions d'euros investis dans le développement

Toujours dans une "logique d'audience autour de la marque Figaro", le groupe s'enrichit de nouvelles déclinaisons sur le web autour de thèmes comme la santé, le vin ou encore le nautisme. Le Figaro compte actuellement près de 25 applications mobiles (téléphone et tablette), a précisé Pierre Conte, numéro du groupe et un des principaux artisans de la diversification du groupe. Pour 2011-2012, le groupe va investir quelque 10 millions d'euros dans ces développements.

Maquette rénovée et nouvelle rubrique pour le quotidien

Le quotidien n'est pas oublié, a précisé Etienne Mougeotte, directeur général adjoint du groupe et patron des rédactions. Outre la création de deux pages quotidiennes locales consacrées à Paris qui seront lancées prochainement, la maquette du titre va évoluer le 26 septembre prochain. Enfin s'est-il félicité, "la marche vers une rédaction bi-média engagée il y a trois ans, est totalement achevée" mais les "les principes de fonctionnement sont en train d'être affinés", a reconnu Etienne Mougeotte. Au premier semestre, le quotidien a enregistré une hausse de 1,6% de sa diffusion avec en moyenne 325.000 exemplaires par jour.

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 10/09/2011 à 20:28
Signaler
Pas bête de se diversifier techniquement (ses supports) et thématiquement ( par exemple le vin qui comme mon pseudo l'indique et d'ailleurs celui d'autres internautes, m'interresse). Si seulement la qualité des articles était à la hauteur...

à écrit le 09/09/2011 à 14:16
Signaler
Rien de plus simple est de recruter les lecteurs à travers un abonnement de 5 euros par mois avec une possibilité de récurer des bons de réductions à faire valoir chez ses annonceurs de pub. exemple: un bon de réduction de 5.000 euros pour achat d'u...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.