Le magazine Marianne lance une version belge

 |   |  386  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Un premier "numéro zéro" de l'édition belge de l'hebdomadaire français est bouclé. Le projet a pris quelques mois de retard et le premier numéro ne sortira qu'à la fin de l'été. Reste à convaincre les investisseurs qui avaient fait part de leur intérêt lors de l'annonce du projet. L'objectif est d'écouler quelque 25.000 exemplaires par semaine.

Dévoilé en septembre dernier, le projet d'une édition belge de l'hebdomadaire français Marianne était un peu tombé dans l'oubli. L'initiative, pilotée par l'entrepreneur Benoît Remiche (ex président du CA de Belgacom aujourd'hui à la tête de la société organisatrice d'expositions Tempora) a en effet pris quelques mois de retard. Annoncé pour le mois d'avril, le premier numéro ne sortira en effet que le 17 septembre.

"Cela a pris plus de temps que prévu d'une part en raison d'une réorganisation chez Marianne en France mais aussi parce qu?afin de demeurer totalement indépendants nous faisons tout nous-mêmes. N'étant pas adossés à un groupe de presse belge cela prend logiquement un peu de temps", nous a indiqué Benoît Remiche.

Numéro zéro

Un premier numéro zéro vient d'être publié. "C'est une ébauche de ce que sera le Marianne belge, destinée à convaincre, dans les deux mois qui suivent, les personnalités qui avaient montré de l'intérêt pour investir dans le projet", indique Benoît Remiche.

Trois millions sont nécessaires pour monter le projet. A cette fin, une société, Marianne Belgique, est en constitution. L'objectif est de réunir 25 investisseurs belges, qui auraient la majorité des parts, le solde venant de Marianne France et de plus petits actionnaires sympathisants réunis sous la bannière des "amis de Marianne", soit des gens du monde académique, des intellectuels, etc. "Le but est que l'actionnariat soit dilué afin d'assurer l'indépendance du titre", assure Benoît Remiche.

La future édition belge se veut en effet dans la lignée du Marianne français: indépendant, impertinent, politiquement incorrect, progressiste, sans être "gauchiste". Bref, comme le dit Remiche, "il s'agit de dépasser les clivages". Une rédaction est en cours de constitution. Elle ne sera pas dirigée, comme initialement annoncé, par Michel Konen, ex rédac-chef de La Libre et du JT de la RTBF. Elle comprendra au minimum cinq journalistes à temps plein appuyés par un réseau d'indépendants. Cette rédaction produira en moyenne 35% de la centaine de pages que comptera le magazine, le solde étant pris en charge par la France.

Retrouvez plus d'informations sur l'arrivée de Marianne en Belgique sur le site L'Echo

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2012 à 10:32 :
Lancer un maga papier en 2011 sur un territoire de 4 millions d'individus: courageux.
a écrit le 07/03/2012 à 18:13 :
Marianne, indépendant et pas gauchiste !? Alors ça, celle là elle est bien bonne !
Réponse de le 08/03/2012 à 12:50 :
On peut taper sur Sarko sans être "gauchiste". Lisez svp avant de parler (et ne vous fiez pas aux Unes du journal un peu trop dans la provoc à mon gout).
a écrit le 07/03/2012 à 17:22 :
"pas de viol, mais un « troussage de domestique " avait dit JFK pour dédouaner DSK.
Que va-t-il dire ou écrire pour "Dodo la Saumure" qui fait travailler en Belgique ?
Réponse de le 08/03/2012 à 12:53 :
Où est le rapport ? JFK a effectivement dit ça (et on peut être contre comme je le suis) mais en tant que journaliste et non en tant que président ou rédacteur en chef, postes qu'il n'occupe plus depuis des années.
On peut s'amuser à retrouver ce que nous a dit ce cher Sarko auquel les lecteurs de la tribunes tiennent tant. Par exemple sur la génétique...
a écrit le 07/03/2012 à 16:06 :
Ce n'est pas ce qu'il y aura de mieux dans le paysage ! La pensée unique et le mépris de tous ceux qui ne pensent pas comme "Marianne". M. J-F. K est un personnage agaçant, dogmatique et imbu de lui-même.
Réponse de le 08/03/2012 à 12:47 :
On peut critiquer JFK qui effectivement ne se prend pas pour de la merde. On peut également critiquer les Unes un peu tapageuse de l'hebdomadaire. Mais ce journal a une vraie indépendance éditoriale et n'hésite pas à taper sur tout le monde (un peu moins sur Bayrou j'en conviens)
a écrit le 07/03/2012 à 14:24 :
C'est dans la droite lignée de la faillite de la Wallonie, on a la presse qu'on reste mérite. La Belgique a un PS aussi ringard qu'en France, Elio di Rupo soutient Hollande (entre loosers on se supporte mutuellement), comparez la différence entre Charleroi et Anvers par exemple, c'est le jour et la nuit. En Wallonie par ex les allocations chômage sont illimitées dans le temps! Non merci, on ne veut pas de la Wallonie en France, les Flamands ont raison de faire sécession.
Réponse de le 08/03/2012 à 12:45 :
Regardez qui demande la secession en Flandre : les fachos (ou assimilés). Et les allocations chomage ne sont pas illimités. C'est sur qu'avec des abbérations pareils on peu croire n'importe quoi.
Réponse de le 08/03/2012 à 12:48 :
Et pour info Marianne soutient depuis plusieurs années François Bayrou et non pas le PS.
Mais qu'est ce que ca vous apporte d'avoir des avis aussi tranché ! Un minimum de réflexion n'ont jamais fait de mal.
a écrit le 07/03/2012 à 12:44 :
Ils vont l'appeler le Manneken-Pis ?
Réponse de le 08/03/2012 à 12:43 :
Ou alors juste Marianne-Pis (sur les politiques)
a écrit le 07/03/2012 à 11:23 :
encore un gouffre à millions avec l'aide de l'état belge
une presse progressiste ??? donc socialo-communiste ,bobo-écolo
échec garanti
Réponse de le 08/03/2012 à 12:42 :
@nervien : "donc socialo-communiste".... avez vous déjà ouvert cet hebdo ? On croirait entendre un truc du genre "les ennemis de mon ami sont mes ennemis". Sarko est critiquable à tous les points de vus et le critiquer ne veux pas dire que l'on est "socialo-communiste" ou alors toute la presse hormi le Figaro (dont je vous imagine en fidele lecteur) est communiste !!
a écrit le 07/03/2012 à 8:56 :
Pauvres belges...mais ca aurait pu etre pire, Kahn pourrait encore en etre le directeur.
Réponse de le 07/03/2012 à 11:51 :
la vraie question c'est : mais sur qui il vont taper là bas s'il n'y a pas Sarkozy ils vont s'ennuyer !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :