Les co-PDG du fabricant du BlackBerry perdent leur statut de milliardaires

 |  | 306 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
L'action Research In Motion a chuté de près de 20%, vendredi. Les co-présidents du groupe canadien, actionnaires de la société, voient leurs participations respectives ramenées à 630 millions de dollars environ.

Jim Balsillie et Mike Lazaridis ne sont plus membres du club très privé des milliardaires de la planète. Les co-présidents de RIM (Research In Motion), le fabricant du BlackBerry, actionnaires chacun à hauteur de 5% du groupe canadien, ont vu la valeur de leurs participations respectives ramenée à 627 millions de dollars, vendredi, contre près de deux milliards en début d'année. Et ce, en raison d'une nouvelle dégringolade de l'action, qui a clôturé la séance sur un plongeon de 19%. Au total, le cours de Bourse a chuté de près de 60% depuis le 1er janvier, si bien que l'ex-roi des smartphones n'est plus valorisé que 12,5 milliards de dollars à Wall Street.

Si RIM a été de nouveau malmené par les investisseurs, vendredi, c'est à cause d'une énième publication de résultats décevants. Le groupe a clos le deuxième trimestre de son exercice décalé 2011/2012 (le 27 août) sur une chute de 59% de son bénéfice net, à 329 millions de dollars. RIM ne parvient décidément pas à endiguer la concurrence d'Apple et des smartphones sous Android, le logiciel de Google pour les mobiles. Au deuxième trimestre de l'année fiscale 2011, le Canadien ne détenait plus que 12% du marché mondial des smartphones, contre 19% un an plus tôt, selon le cabinet Gartner. Dans le même intervalle, les parts de marché d'Android et d'Apple sont passées à 43% pour le premier, et à 18% pour le second.

Conséquence, la gestion de Lazaridis et de Balsillie est plus que jamais pointée du doigt par les investisseurs. L'actionnaire activiste Jaguar Financial Corp a ainsi prié les co-PDG d'envisager une scission de RIM, voire, carrément, une vente du groupe. L'objectif : tenter de redresser un cours de Bourse qui a dévissé de 84% depuis son plus haut niveau historique touché en juin 2008.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2012 à 10:32 :
Bientôt les PDG des opérateurs mobiles vont aussi démissionner!

Venez Jouer avec nous sur Pigeonlibre
Le jeu des anciens pigeons des opérateurs mobiles!
http://www.pigeonlibre.com
a écrit le 19/09/2011 à 14:21 :
Désolée, mais je n'arrive pas à compatir
a écrit le 19/09/2011 à 8:30 :
Ils n'ont plus qu'a demander une aide au resto du coeur. Cela montre bien a quelle point la pauvreté gagne du terrain
a écrit le 18/09/2011 à 18:59 :
Que c'est triste.
a écrit le 18/09/2011 à 12:05 :
Il est manifeste que le fait qu'ils redeviennent des "pauvres" est infiniment plus grave que de penser qu'un paquet d'employés de la boite va prochainement être viré du fait de l'incompétence de ces "visionnaires" devenus borgnes :-)
Réponse de le 18/09/2011 à 12:23 :
Non, il s'agit là d'un simple constat. Je n'ai pas le sentiment de m'être apitoyée sur la situation financière de messieurs Lazaridis et Balsillie.
Cordialement,
Christine Lejoux
Réponse de le 18/09/2011 à 12:25 :
Par ailleurs, je vous renvoie à l'un des articles en lien : "Le fabricant du BlackBerry coupe la ligne avec 11% de ses salariés", pour bien vous montrer que le sort des employés de RIM m'intéresse également.
C.L.
Réponse de le 18/09/2011 à 15:45 :
Mon propos n'était absolument pas contre votre article, mais simplement une pique envers cette notion de classement des milliardaire US. :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :