Nokia Siemens Networks va supprimer 17.000 emplois

 |   |  225  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'équipementier des télécommunications Nokia Siemens Networks, détenu par le finlandais Nokia et l'allemand Siemens, a annoncé ce mercredi un plan de restructuration incluant la réduction de 23% de ses effectifs dans le monde d'ici fin 2013.

Nokia Siemens Networks (NSN) taille sévèrement dans ses effectifs pour se restructurer. La co-entreprise détenue par Nokia et Siemens "entend réduire ses effectifs mondiaux d'environ 17.000 (emplois) d'ici fin 2013", selon un communiqué qui précise que l'objectif est de réaliser des économies annuelles de 1 milliard d'euros par rapport à 2011. L'entreprise comptait quelque 74.000 salariés au 1er novembre de cette année.

"Ces mesures sont regrettables mais nécessaires et notre objectif est de les mettre en oeuvre de façon juste et responsable, en apportant tout le soutien possible aux employés", affirme le directeur exécutif, Rajeev Suri, dans le communiqué. L'entreprise NSM précise encore que ces économies s'effectueront au niveau des dépenses opérationnelles et des frais de production.

Les marchés semblent avoir apprécié ce plan de restructuration. A la suite de cette annonce, l'action de Nokia gagnait 2,5% à la Bourse d'Helsinki, dans un marché en repli de 1% vers 13 heures.

Concernant NSM, Nokia avait annoncé  en septembre qu'il voulait injecter 500 millions d'euros dans le capital de NSM, tout comme son partenaire Siemens. En juillet dernier, le projet de vente de NSN a été abandonné, faute d'offres de reprise satisfaisantes.

En termes de suppressions d'emplois, le géant finlandais des mobiles a également annoncé en septembre dernier la fermeture d'une usine en Roumanie qui devait toucher environ 3.500 postes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2011 à 15:14 :
pauvres roumains..chacun son tour.. ça montre bien que les couts salariaux ne sont pas les principaux pb de non competitivité.. pt'être le salaire de leurs cadres dirigeants et autres à côté?
Réponse de le 23/11/2011 à 23:45 :
@banco: si les coûts de production sont moins chers en Inde ou en Chine, on se débarrasse des Roumains. C'est pas "pauvres Roumains", mais la loi du marché aujourd'hui !!!
a écrit le 23/11/2011 à 14:47 :
Inutile d'être grand clerc pour augurer que ALCATEL-LUCENT en grande délicatesse boursière malgré moult restructurations, avec en gros les mêmes ratios économiques, ne va pas tarder à annoncer un plan de suppression massif supérieur à dix mille emplois. Avant ou après les élections?CQFD

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :