Le détail, banque par banque, des 123.000 suppressions d'emplois

Les suppressions de postes se multiplient dans le secteur bancaire depuis quelques mois. Dernières annonces ou rumeurs en date : BNP Paribas, Citigroup et UBS. La liste, établissement par établissement.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les suppressions de postes se multiplient dans le secteur bancaire, sous la pression du durcissement de la régulation et dans un contexte marqué depuis plusieurs mois par les turbulences sur les marchés.

BNP Paribas a annoncé mercredi qu'elle allait réduire d'environ 6.5% ses effectifs dans la banque de financement et d'investissement (BFI), ajoutant son nom à la liste déjà longue des groupes concernés.

La Société générale, elle, pourrait supprimer quelque 500 emplois selon une source syndicale.

Le mouvement est loin d'être limité à la France puisqu'il touche aussi bien des établissements européens qu'américains ou asiatiques. Ainsi, la banque américaine Citigroup va supprimer neuf cents emplois dans ses activités de courtage et de banque d'investissement en raison de la crise financière, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier, confirmant des informations du Wall Street Journal. Selon cette source, les suppressions représentent 5% des effectifs mondiaux de ces deux divisions. Au total, la banque pourrait supprimer jusqu'à 3.000 emplois, soit 1% de l'ensemble de ses effectifs mondiaux, mais n'a pas encore pris de décision définitive, a-t-elle précisé.

Et, selon le Financial Times, UBS aurait prévu de réduire de moitié ses effectifs dans ce secteur de la BFI.

Les annonces des derniers jours portent à 123.000 le total des postes concernés, certains plans devant s'étaler sur trois ou quatre ans. Le point sur les suppressions de postes annoncées ou envisagées:

Etablissement Suppressions de postes Effectif total*
HSBC 30.000 295.995
Bank of America Merrill 30.000 287.839
UBS 3.500 65.707
Lynch Lloyds Banking Group

15.000

103.859
Unicredit 6.150 160.552
Mizuho 3.000

57.000

Citigroup 3.000 267.000
Crédit Suisse 3.500 50.700
Barclays 3.500 146.100
Intesa Sanpaolo 3.000 101.169
ING 2.700 98.169
ABN Amro 2.350 26.161
Monte Dei Paschi di Siena 2.200 environ 31.201
Nordea 2.000 34.169
Danske Bank 2.000 21.567
Royal Bank of Scotland 2.000 184.300
Bank of New York Mellon 1.500 48.900
BNP Paribas 1.396 199.300
Rabobank 1.200 59.000
Banco Popolare 1.120 19.209
Goldman Sachs 1.000 35.500
JP Morgan 1.000 239.831
Nomura 1.000 environ 35.697
Deutsche Bank 500 102.062
Société Générale 500 environ 160.700

* Derniers chiffres disponibles, à fin 2010 dans la plupart des cas.

 

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 19/11/2011 à 11:21
Signaler
Ce qui reste sidérant, c'est de voir autant de nombres ronds! c'est à dire qu'on ne décide pas de virer ou non une personne en fonction d'elle, mais on vire de façon arbitraire, décidé de tout en haut, cela montre la pauvreté d'analyse et l'autoritar...

à écrit le 17/11/2011 à 9:17
Signaler
Ce qui est dommage, c'est de ne pas parler des créations d'emplois dans les pays en développement. Ici, en Inde (Hyderabad), HSBC se fait construire un nouveau building, de même que Bank of America. Rassurez vous, chers amis français, vos emplois ne ...

à écrit le 16/11/2011 à 23:08
Signaler
Le nombre de commentaires sans aucun sens sont aussi effarant que le nombre d'emplois supprim?..

le 19/11/2011 à 9:01
Signaler
C'est drôle, j'étais en train de me dire la même chose sur le tien, et le mien bien sûr. Miroir mon beau miroir...

à écrit le 16/11/2011 à 22:39
Signaler
C'est inquiétant parce que jusqu'à présent les banques se servaient des prestataires de services (secteur informatique surtout) comme de variable d'ajustement. Si les banques suppriment leurs propres emplois, elles vont aussi réduire drastiquement le...

à écrit le 16/11/2011 à 22:27
Signaler
Ce qui me fait rigoler repose sur le fait que Sarkosy croit pouvoir garder le système d'assistanat social en augmentant les prélèvements sociaux et les impôts, il a vraiment tout compris, le système s'écroulera plus vite que prévu, car il n'a pas enc...

à écrit le 16/11/2011 à 22:20
Signaler
Ce qui est indispensable c'est de SEPARER la banque de dépôt de la banque d' AFFAIRES . Que les coquins jouent entre eux LEUR ARGENT .

le 22/11/2011 à 10:30
Signaler
et comment croyez vous qu'une banque fait pour donner un crédit à un particulier ?

le 14/12/2011 à 11:29
Signaler
A SESKA : une banque de depot prete avec ses ressources ( épargne client ) au tissu regional voir national une banque d'affaire investit sur les marchés MONDIAUX avec ses ressources d'ou la nuance ...

le 14/12/2011 à 12:55
Signaler
Northern Rock en Grande Bretagne était une pure banque de dépôt (elle a été sauvé par l'Etat), Lehman Brothers était une banque de marché (on connaît la suite). Ce n'est pas en séparant les activités que l'on va réduire le risque, bien au contraire. ...

à écrit le 16/11/2011 à 21:43
Signaler
Il y a beaucoup trop d'employés dans la finance, qui est un secteur qui a beaucoup trop grossi et n'a jamais été aussi gros de toute l'histoire, même en 1929. Il est indispensable de diminuer la part de ce secteur; nous n'avons pas besoin de millions...

le 19/11/2011 à 11:23
Signaler
la finance doit représenter entre 2 et 4% du PIB normalement, moyenne long terme. au delà danger.

le 19/11/2011 à 12:00
Signaler
Tout à fait d'accord

à écrit le 16/11/2011 à 21:36
Signaler
ENCORE UN TITRE QUI INDUIT LE LECTEUR EN ERREUR : le lecteur de bonne foi pense qu'il s'agit des banques françaises ...

le 17/11/2011 à 8:38
Signaler
et des banques de détail, alors que c'est le secteur financement et banque d'investissement qui ets ciblé et là pour le coup c'est bien normal.

à écrit le 16/11/2011 à 20:40
Signaler
Ces effectifs totaux sont impressionnants, en particulier pour les clients qui les financent via le PNB prélevé sur leurs avoirs....

le 17/11/2011 à 15:53
Signaler
N'importe quoi!!!!

le 14/12/2011 à 11:19
Signaler
Les ravages de la sur information et de l'ignorance !!!

à écrit le 16/11/2011 à 20:21
Signaler
La concurrence va s'accro?e sur le march?e l'emploi... Combien de licenci?de ces banques vont d?rmais se tourner vers l'industrie? Il va pas faire bon de chercher un emploi dans la finance les mois ?enir... S?ction naturelle, que le meilleur gagne !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.