France Télécom reprend la quasi totalité de l'opérateur égyptien Mobinil

L'opérateur français rachète la majeure partie des parts de l'égyptien Mobinil à l'homme d'affaires Naguib Saouiris. Le montant de la transaction est estimé à 1,7 milliard d'euros.

2 mn

Copyright Reuters

France Télécom a enfin résolu sa problématique égyptienne. L'opérateur français a conclu un accord avec l'homme d'affaires Naguib Saouiris pour lui racheter la majeure partie de sa participation dans la compagnie égyptienne Mobinil. L'opérateur historique français, qui détenait déjà 71,25% du premier opérateur de téléphonie mobile local, détiendra au terme de l'opération 95% du capital. De son côté Naguib Saouiris, qui disposait d'une option de vente arrivant à échéance en septembre prochain, conserve 5% du capital, mais détient une part plus importante des droits de vote.

Cette option a fait l'objet de rudes discussions entre les deux parties ces derniers jours car le prix préétabli - 221,7 ou 248,5 livres égyptiennes en fonction du calendrier - était nettement supérieur au cours actuel du titre. L'action d'Egyptian Company for Mobile Services (ECMS) , le véhicule coté de Mobinil, a chuté de 52% l'an dernier, sous le coup de la révolte populaire qui a mené au renversement de régime en Egypte. La transaction permet aujourd'hui à France Télécom d'économiser environ 300 millions d'euros par rapport au prix originel de l'option. L'opérateur français rachèterait la majeure partie de la participation détenue par Naguib Saouiris au prix de 202,5 livres égyptiennes (2,53 euros) puis lancerait une offre de rachat sur le flottant d'ECMS à un prix identique. L'offre de France Télécom représente une prime de 48,5% par rapport au dernier cours de Mobinil, jeudi, avant l'annonce de l'opération, à savoir 136,37 livres égyptiennes. Le groupe français avait provisionné 1,9 milliard d'euros dans ses comptes.

La prochaine étape: le feu vert des autorités de marchés

L'opération doit encore recevoir le feu vert des conseils d'administration de France Télécom et d'Orascom Telecom Media and Technology, société contrôlée par Naguib Saouiris dans laquelle est logée sa participation dans Mobinil et être soumise aux autorités de régulation dont l'Autorité égyptienne des marchés financiers.On se souvient que l'opérateur mobile égyptien a été l'objet d'un long litige entre France Télécom et l'homme d'affaires égyptien il y a plusieurs années qui s'est soldé en avril 2010 par l'adoption d'un nouveau pacte d'actionnaire. Dans le cadre de cet accord, Naguib Saouiris avait la possibilité de céder ses titres en septembre 2012 ou en septembre 2013 à des prix convenus à l'avance.

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.