Michel Combes, nouveau PDG de SFR aux commandes dès cet été

 |   |  526  mots
Michel Combes arrivera le 1er août prochain à la tête du numéro deux français des télécoms. Copyright DENIS/REA.
Vivendi vient d'annoncer le remplaçant de Frank Esser à la tête du numéro deux français des télécoms. Michel Combes, jusqu'ici patron de Vodafone pour l'Europe, prendra ses fonctions le 1er août pour muscler la réponse de SFR face à Free Mobile.

Il se dit qu'il rêvait de revenir en France, à la tête d'une grande boîte de télécoms. Exilé à Londres depuis septembre 2008, pour diriger les activités du géant britannique Vodafone, Michel Combes prendra la présidence de SFR au 1er août. Vivendi, la maison-mère, vient d'annoncer mercredi soir la nomination de cet X-Telecoms de cinquante ans en tant que PDG de l'opérateur et membre du directoire de Vivendi. « Son expérience de dirigeant international et sa connaissance du secteur des Télécoms seront très précieuses pour conduire l'entreprise dans les défis qui l'attendent. Nous avons toute confiance dans sa capacité de mobiliser les équipes de SFR et de construire avec elles un projet couronné de succès » déclare Jean-Bernard Lévy le président du directoire de Vivendi, lui-même X-Telecoms, qui continuera à assurer l'intérim chez SFR d'ici à son arrivée au mois d'août.

Un des quadras "liquidés" par Didier Lombard chez France Télécom

« Je suis particulièrement heureux de rejoindre Vivendi et SFR, entreprises que je connais bien depuis de nombreuses années et dont je mesure à la fois l'immense potentiel, la qualité des équipes et l'ampleur des défis » a déclaré de son côté Michel Combes. Patron de TDF pendant deux ans jusqu'en 2008, il était auparavant le grand argentier de France Télécom sous
Thierry Breton où il supervisa l'augmentation de capital géante de 15 milliards d'euros au printemps 2003. Il a fait partie des « quadras liquidés par Didier Lombard, avec Didier Quillot et Julien Billot » explique un familier de l'opérateur historique. Ce talentueux orateur, fin observateur du secteur des télécoms, a également travaillé en cabinets ministériels, chez le voyagiste Nouvelles Frontières et chez la société d'ingénierie Assystem.

Sa mission : serrer les boulons face à Free Mobile

Michel Combes arrive à un moment difficile pour SFR, qui souffre de l'entrée fracassante du nouvel entrant Free Mobile. Vivendi a annoncé le 26 mars le départ de Frank Esser, PDG de SFR depuis dix ans avant d'avoir été DG entre 2000 et 2002, à qui il était reproché une réaction insuffisamment énergique. Jean-Bernard Lévy avait décidé de prendre la présidence par intérim pour mettre sous tension les équipes et « serrer les boulons. » Selon un proche du directoire, « on avait demandé à Esser d'y aller beaucoup plus fort, il a jeté l'éponge. » La mission de Michel Combes semble claire.

Un an après avoir vendu à Vivendi les 44% de Vodafone dans SFR...

Les concurrents de SFR, et peut-être aussi les actionnaires de Vivendi, ne manqueront pas de s'étonner de l'arrivée de Michel Combes, qui a négocié la vente au groupe français des 44% détenus par Vodafone au capital de SFR pour quelque 7,7 milliards d'euros il y a un an tout juste. Une acquisition jugée par certains actionnaires comme surpayée et réalisée au mauvais moment, avant l'arrivée de Free Mobile, qui pourrait se traduire par une baisse de 10% du chiffre d'affaires des opérateurs « historiques » dès cette année.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :