Bouygues Telecom renfloué de 678 millions d'euros par la maison-mère

Bouygues a recapitalisé de près de 700 millions sa filiale télécoms en fin d'année. La chute des bénéfices, provoquée par la baisse accélérée des prix depuis l'arrivée de Free Mobile, avait rendu l'opération nécessaire pour combler ses besoins de trésorerie.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Pour la première fois en perte depuis 2002, Bouygues Telecom, tombé dans le rouge au troisième trimestre 2012, avait besoin d'être renfloué. La maison-mère, Bouygues, a donc recapitalisé sa filiale, qui était le premier contributeur à ses bénéfices jusqu'en 2011, à hauteur de 678 millions d'euros, révèle le quotidien financier en ligne L'Agefi. Le projet d'augmentation de capital, évoqué lors de la conférence téléphonique sur les résultats du troisième trimestre, a été validé lors d'une assemblée générale le 16 novembre. L'objectif est de restaurer la trésorerie de Bouygues Telecom, au free cash flow négatif, afin de compenser l'effondrement des bénéfices provoqué par la baisse accélérée des prix depuis l'arrivée de Free Mobile, le coût du plan de restructuration et l'achat des fréquences 4G (pour 943 millions d'euros sur 2012).

JC Decaux, contre l'opération, se dilue
Or l'afficheur JC Decaux, encore actionnaire minoritaire de Bouygues Telecom, aurait voté contre ce projet de recapitalisation et n'a pas exercé la totalité de ses droits préférentiels de souscription, souscrivant à hauteur de 22,2 millions d'euros, diluant ainsi mécaniquement sa participation de 10,45% à 9,47%. La part de Bouygues augmentera donc légèrement, de 89,55% à 90,53%. L'opération représente environ 15% du capital de Bouygues Telecom et valorise ses fonds propres à « un peu moins de 5,2 milliards d'euros », soit 12,8% de moins que la valeur comptable de la filiale dans les comptes de Bouygues. Le groupe diversifié dans le BTP, l'immobilier, les médias et les télécoms explique qu'il a pour habitude de loger la dette au sein de la maison-mère et non dans les filiales. Les analystes s'attendaient à une opération de cette ampleur. L'action Bouygues a rebondi de près de 15% ces trois derniers mois.
 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 11/01/2013 à 14:26
Signaler
C'est au contraire la meilleure décision politique prise par le précédent gouvernement. Du pouvoir d achat pour les petites gens au détriment des gras actionnaires.

le 11/01/2013 à 14:57
Signaler
TES "petites gens" sont près a aller travailler en Tunisie ou au Maroc pour 250 euros? Sinon il y a la case Pole Emploi. Merci le low cost.

le 11/01/2013 à 15:19
Signaler
Annie répète bêtement ce qu'elle entend dire...

le 11/01/2013 à 15:35
Signaler
Et vous, les pauvres actionnaires ... Pour les chantres du libéralisme, je rappelle qu'un oligopole (ici la téléphoie) ne respecte pas les règles de la concurrence. Je précise que mon téléphone et internet sont chez Bouygues, car si on compare le pri...

à écrit le 11/01/2013 à 13:59
Signaler
L'objectif est de restaurer la trésorerie de Bouygues Telecom, au FREE cash flow négatif. Quelle ironie si ce n'était pas aussi gràve à cause de la pire décision politique et économique de l'introduction d'un 4éme opérateur.

le 11/01/2013 à 17:18
Signaler
@ ancien cadre FT : vous semblez regretter l'époque du minitel et du Bi-Bop....

le 13/01/2013 à 9:32
Signaler
L'introduction du 4 ème opérateur a fait prendre conscience du gaspillage et de la pollution de la planète induits par le renouvellement très fréquent de nos smartphones. Merci Free de ne plus subventionner la pollution de la planète bleue. Merci po...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.