SFR lance la 4G à La Défense mardi

 |   |  898  mots
SFR a inauguré la 4G à Lyon fin novembre.
SFR a inauguré la 4G à Lyon fin novembre. (Crédits : DR)
Alors que les déploiements à Paris sont en retard, la filiale de Vivendi va inaugurer mardi prochain le très haut débit mobile dans le quartier d'affaires aux portes de la capitale. SFR est tout seul sur la 4G pour le moment en France, tandis que le débat fait rage sur la réutilisation des fréquences 1800.

«Paris-La Défense déjà 4G!», annonce SFR dans son invitation à l'inauguration officielle de la 4G par son PDG, Stéphane Roussel, mardi prochain dans le quartier d'affaires aux portes de Paris. Le slogan devrait bientôt s'afficher sur des affiches 3mx3m sur le parvis et même recouvrir la tour Sequoia, le siège de l'opérateur à La Défense. Début décembre, des technophiles équipés de téléphones et abonnements compatibles avaient constaté que des antennes 4G de SFR étaient actives sur le parvis, alors que l'opérateur avait ouvert commercialement sa première ville 4G, Lyon, le 29 novembre, suivie de Montpellier le 20 décembre. Joli coup pour SFR. La Défense est clairement un choix judicieux, une superbe vitrine à une station de RER seulement de la capitale: c'est le plus grand quartier d'affaires d'Europe par l'étendue de son parc de bureaux, avec de nombreux sièges de grands groupes tels que Total, Société Générale, Axa, Areva, GDF Suez, etc, environ 160.000 salariés travaillent sur place.

Nanterre, Puteaux et Courbevoie également couvertes ?

Ce sera donc une ouverture commerciale en grande pompe, pour le grand public et les entreprises, mardi prochain. La boutique SFR du centre commercial des Quatre-Temps, la plus grosse de France en nombre de lignes activées par mois, sera naturellement habillée aux couleurs de la 4G, tout comme la Fnac du CNIT (la chaîne ayant un partenariat exclusif avec l'opérateur). Il semble que les communes de Puteaux, Courbevoie et Nanterre, sur lesquelles le quartier de La Défense est implanté, sont également couvertes (au total plus de 250.000 habitants). SFR commercialise cependant déjà ses forfaits compatibles 4G un peu partout: ses abonnements Carrés permettent d'accéder à la 4G, «il suffit de demander l'activation au service client, pour les personnes habitant ou se rendant régulièrement en zone couverte», précise l'opérateur. Mais il risque d'être difficile de savoir combien de clients utilisent la 4G, puisque SFR n'a pas d'offre spécifique 4G: il vend des forfaits compatibles, offrant divers débits en fonction du téléphone utilisé et de la technologie disponible, de la 3G à la 4G/LTE en passant par le «Dual carrier» à 42 Mb/s, ainsi que certains smartphones utilisables en 3G ou en 4G (Galaxy Note II et SIII de Samsung, Razr HD de Motorola, One XL de HTC).

SFR pour l'instant tout seul sur la 4G

En attendant, SFR semble avoir un boulevard devant lui. Orange n'a lancé la 4G que pour ses clients entreprises dans quatre villes et devrait la lancer pour le grand public en avril seulement. Selon certaines sources, Orange se heurterait à un problème technique d'équipements d'un de ses fournisseurs qui ne fonctionneraient pas avec la technologie dite de «circuit switch fallback», qui permet de passer de la 4G à la 2G ou la 3G pour passer des appels voix. Un obstacle majeur pour commercialiser des offres grand public. Orange nie rencontrer ce type de problème d'équipements: il attendra d'avoir complètement couvert au moins dix villes pour un lancement national. Free Mobile a juste annoncé la 4G courant 2013. Quant à Bouygues Telecom, qui réalise un test à grande échelle de la 4G à Lyon depuis juin dernier, il ne compte pas l'ouvrir commercialement avant d'avoir obtenu le feu vert du gouvernement et du régulateur des télécoms, l'Arcep, pour réutiliser ses fréquences 1800 Mhz avec la technologie 4G, ce dont il a fait la demande formelle cet été.

Chantage à l'emploi sur la 4G dans les fréquences 1800 Mhz 

C'est le débat qui anime dernièrement le monde des télécoms: le président de l'Arcep a annoncé mercredi soir le report de la publication à la fin mars de son avis sur le sujet (lire le discours). Le patron de SFR, Stéphane Roussel, a expliqué cette semaine qu'il avait écrit au gouvernement et à l'Arcep pour prévenir que si Bouygues se voyait accordé «cet avantage concurrentiel», cela risquerait de détruire 5.000 emplois dans «l'écosystème SFR», ce qui inclut les boutiques (aucune en propre, le plus grand nombre chez SFD, une société non consolidée dont il détient 49%), les centres d'appel (externalisés), les équipementiers, etc. «Le gouvernement ne se laissera pas dicter ses choix par du chantage à l'emploi, cette manière de jouer avec l'emploi est inacceptable pour moi» a réagi mercredi soir la ministre déléguée à l'Economie numérique, Fleur Pellerin. De leur côté, les dirigeants de Free ont estimé que la réallocation de fréquences 4G en faveur de Bouygues Telecom pouvait potentiellement détruire 2.500 emplois. Bouygues relève que ses concurrents Orange et SFR ont également des fréquences 1800 et que Free en récupérerait si le «refarming» (la réutilisation pour une autre technologie) était autorisé. Mais «Bouygues Telecom a un peu plus de fréquences 1.800 Mhz en zones denses (26,6 Mhz duplex) que SFR et Orange (23,8 Mhz) et aussi moins d'abonnés, donc plus de capacités; en outre, son réseau est «natif» en 1.800 Mhz, ce qui rend la bascule de GSM à LTE plus facile et rapide», observe un concurrent. L'iPhone 5 pourrait alors fonctionner en 4G sur les fréquences 1800. S'il semble acquis que la réutilisation sera autorisée, deux grandes questions demeurent: à quelle date, et à quel prix?

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2013 à 9:11 :
vite, un forfait tt gratuit tout illimite !
Réponse de le 27/01/2013 à 13:08 :
La France revient dans la moyenne des prix européens. J'ai pas l'impression que les réseaux belges, allemands ou anglais souffrent de déficit d'investissement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :