Vivendi abaisse ses prévisions de résultats en raison de Canal+

 |   |  330  mots
Vincent Bolloré, le chef de file de Vivendi.
Vincent Bolloré, le chef de file de Vivendi. (Crédits : Reuters)
Le géant des médias a légèrement abaissé ses prévisions de résultats pour 2017 en raison de coûts de restructuration exceptionnels enregistrés en fin d'année chez Canal+.

Vivendi révise ses anticipations. Le géant des médias a légèrement abaissé ses prévisions de résultats pour 2017 en raison de coûts de restructuration exceptionnels enregistrés en fin d'année chez Canal+, selon un communiqué publié jeudi. Le groupe mise désormais sur un résultat opérationnel ajusté (EBITA), après charges exceptionnelles de groupe Canal+, en croissance organique de l'ordre de 20% à 25%, contre une précédente prévision en novembre de "hausse de l'ordre de 25%". Il abaisse également sa prévision de chiffre d'affaires qui devrait progresser à périmètre et taux de change constants "de près de 5%", alors qu'il prévoyait une progression de plus de 5% précédemment.

La fermeture du centre d'appels de Canal+ à Saint-Denis et la restructuration du centre d'appel de Rennes "coûtent près de 40 millions d'euros au quatrième trimestre 2017", explique t-il. Par activité, sa filiale de musique enregistrée, Universal Music Group (UMG), confirme au 4e trimestre 2017 "son excellente orientation, ce qui devrait conduire, comme prévu, à une croissance des revenus de l'ordre de 10% et de l'Ebita de près de 20%, à taux de change constant", précise le communiqué. Quant au groupe Canal+, "son Ebita hors restructurations devrait progresser de plus de 30% pour atteindre 365 millions d'euros en 2017".

Gameloft en croissance

L'objectif "d'ici à 2019 est d'atteindre 500 millions d'euros de résultat opérationnel ajusté (EBITA) hors restructurations" pour la filiale de TV payante, ajoute Vivendi. Havas, sixième groupe mondial de communication, est désormais intégré dans les comptes du Vivendi au second semestre 2017. "Ses performances s'améliorent par rapport aux 6 premiers mois de l'année", souligne le communiqué de Vivendi.

Enfin, le chiffre d'affaires de son éditeur de jeux mobile Gameloft "est en croissance de 5% et le résultat opérationnel courant est en croissance significative d'au moins 10% en 2017". Les résultats définitifs de Vivendi, qui emploie plus de 42.000 salariés dans 67 pays, seront publiés le 15 février.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2018 à 21:55 :
Honnêtement je ne vois pas grand intérêt dans canal +, Free de temps en temps nous offre 1 semaine, pas de quoi donner envie de s'abonner, par contre en face il y a nexflix, le choix de films, de séries est extraordinaire, des dessins animés pour les tout petits produits par nexflix introuvables ailleurs.
Franchement c+ ne fait pas le poids.
a écrit le 12/01/2018 à 18:12 :
C'est une méthode rodée. On charge une des entreprises de son groupe sur le mode "il faut couper le bras" (Canal+) pour sauver le groupe. RDV bientôt.
a écrit le 12/01/2018 à 13:00 :
Mais il s’en fout de canal + !!
Son opération sur vivendi était pour mettre la main sur Universal music (cash machine pas cher) + cash flow pour investir ou il veut
Au final s’il pouvait se débarrasser de canal il le ferait
a écrit le 12/01/2018 à 11:10 :
Ah il voulait faire plaisir à son copain Sarko et le venger en démantelant canal plus, ben c'est fait et bien fait !

Mais bon maintenant on peut regarder canal plus gratuitement puisque un abonné peut distribuer à 4 connaissances son adresse mail afin que ceux-ci puissent regarder canal plus gratos par internet.

Bref les actionnaires pour des raisons idéologiques ont détruit l'outil de production qu'ils venaient d'acheter.

"Acquérir de la puissance cela se paie cher. La puissance abêtit." Nietzsche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :