Face à la crise, le succès de l'assurance-vie se ternit un peu

 |   |  152  mots
Les versements sur les contrats d'assurance-vie, surtout ceux en unités de comptes, déclinent en France. La collecte nette plonge.

Les Français assimileraient-ils contrats d'assurance-vie et placements en Bourse ? Toujours est-il que cette année, ce placement jusque là fétiche dans l'Hexagone fait moins recette. Son encours stagne à fin novembre, à 1147 milliards d'euros quand même.

La Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) annonce ce lundi un repli de ce marché de l'assurance-vie de 11% de janvier à fin novembre contre -9% un mois plus tôt. Les versements atteignent - tout de même -  sur onze mois 112,2 milliards d'euros.

Mais si les contrats en euros résistent bien avec un montant engrangé stable à 94,1 milliards, ceux en unités de compte, plus exposés aux variations boursières, sont en chute libre avec un recul des versements de 42% à 18,1 milliards.

Du coup, la collecte nette, à savoir la différence entre sommes versées et sommes perçues en assurance-vie en France plonge de 35,7% sur un an à 29,4 milliards d'euros.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :