Des taux en léger repli autour de 4,3%

 |   |  634  mots
Deuxième vague : les grands réseaux bancaires ainsi que les grands bancassureurs annoncent ces derniers jours des replis des taux versés sur les fonds en euros un peu plus fort que leurs prédécesseurs.

Les "taux sages" du fonds en euros de l'Afer annoncé début janvier et en légère baisse à 4,36% en 2008, contre 4,42% en 2007, ont bien donné le ton du millésime 2008. Au gré d'une deuxième vague de publications des rendements des contrats d'assurance vie, les grandes banques et quelques autres grands établissements un peu retardataire viennent d'annoncer des rendements la plupart du temps en baisse de l'ordre de 0,1% par rapport à 2007. Avec quelques pointes de repli de 0,20% à 0,30% suivant les contrats pour la BNP Paribas Assurances (Multiplacements Avenir revient de 4,20% à 4%, tandis que Multiplacements Privilège baisse à 4,10% contre 4,40% en 2007), de 0,15% à 0,25% pour le Crédit Mutuel (Pérénnité Expansion passe de 4,15% en 2007 à 4% en 2008, mais Plan Azur Horizon passe sous les 4% à 3,85% contre 4,10% en 2007) et un repli de 0,25% pour le contrat Cler d'Agipi. Les premiers résultats ayant été dans l'ensemble plus avantageux, la moyenne des rendements annoncés à ce jour se situe à 4,30% avec un repli moyen du rendement de 0,10% (retrouvez ici l'ensemble des taux mis à jour) .
Du coup, les rendements des meilleurs fonds se situent entre 4,50% et 4,70%, les mutuelles faisant souvent la course en tête à l'image de Gan Assurances avec Patrimoine Stratégies à 4,60%, ou Groupama avec Groupama Modulation à 4,60% aussi. Pour le moment, la borne haute du palmarès des taux 2008 revient au contrat Arep du Conservateur qui est parvenu à délivrer un rendement de 4,70% en 2008, après 5% en 2007 et au RES de chez MACSF, un habitué des podiums, avec un taux de 4,70%, inchangé depuis 2006. Deux contrats lancé l'an dernier font mieux : Arborescence Opportunités d'Axéria a dégagé 5,25% et Conservateur Helios Sélection du Conservateur a versé 5%.


Nous l'évoquions dans notre dossier du 24 janvier, logiquement les établissements ayant dégagés les taux les plus élevés se sont empressés de les annoncer à l'image de la Maaf, Matmut, le GAN ou Groupama qui dès octobre et novembre annonçaient des taux en léger progrès compris entre 4,50% et 4,60%. A l'époque, il était peu question de la baisse du livret A. Ou du moins peu d'observateurs anticipaient un recul aussi marqué que le plongeon de 4% à 2,5% qui vient d'être imposé au 1er février. Après une telle baisse des taux du Livret A, - les spécialistes tablent même sur une nouvelle baisse à 1,75% au 1er mai, - les banquiers comme les assureurs qui ont tardé à annoncer les rendements 2008 de leurs contrats ont d'autant mois intérêt a défendre ardemment leur gestion de l'an passé pour présenter un taux 2008 élevé. De fait, la concurrence du placement sécuritaire par excellence va s'étioler, puis probablement s'effondrer.


Autre raison pour laisser filer les taux : l'an prochain ne se présente pas sous les meilleurs auspices. L'onde de choc de 2008 est loin d'être passée, après une baisse de plus de 10% pour la deuxième année consécutive de l'argent placé en assurance vie. Et pour cette année, l'aubaine des obligations d'entreprise servant les taux élevés que l'on a vu cet hiver ne devrait être que de courte durée. Surtout, les pertes accusées sur les marchés actions devront être plus amplement provisionnées - en particulier les pertes du deuxième semestre. Ce qui rendra la tache d'autant plus délicate pour les gros et anciens contrats souvent chez les grandes banques avec en portefeuilles des obligations anciennes ne rapportant pas des coupons très élevés. Un avantage compétitif pour les plus petits et souvent récents contrats, à l'image d'Arborescence Opportunités d'Axéria, qui eux ont pu engranger des obligations très rémunératrices, proportionnellement représentant une plus grande partie de leur portefeuille. Restera bien entendu, la possibilité de piocher dans les réserves, la provision pour participation aux excédents (PPE) lorsqu'elle a été constituée !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :