Votre assurance-vie : faites jouer les arbitrages

 |   |  279  mots
Si vous avez des craintes sur vos unités de comptes, arbitrez et replacez-vous sur des supports plus défensifs.

Aucun risque sur votre fonds en euros : le capital est garanti. Vous pouvez en revanche avoir quelques craintes sur vos unités de compte, placées en actions ou bien en fonds diversifiés incluant des actions et des obligations qui pourraient fondre cet été. Dans ce cas, arbitrez et replacez-vous sur des supports plus défensifs. Un grand nombre de banques viennent de lancer des fonds obligataires à échéance regroupant dans un portefeuille des obligations émises par des grandes entreprises, par exemple CM-CIC AM vient de lancer Union Obli 2010, 2012 et 2014 arrivant à échéance à la date indiquée dans le libellé du fonds. Vous vous exposez à un risque de défaillance d'une société du portefeuille. Mais vous n'êtes exposé à aucun risque de taux si vous gardez votre fonds jusqu'à l'échéance ? comme une obligation souscrite en direct.

Vous avez probablement dans votre contrat sur Internet, chez un assureur ou un conseiller en gestion de patrimoine, un certain nombre d'arbitrages gratuits. Faites vos calculs au plus juste pour ne pas payer de frais. Votre contrat peut aussi inclure des arbitrages automatiques si vous avez opté pour un certain profil (défensif ou agressif, par exemple) : dans ce cas-là, ils se feront automatiquement à période régulière, souvent semestrielle.

Enfin, des options "stop loss" (arrêt des pertes) existent dans de nombreux contrats. Cela revient à un ordre de vente à "seuil de déclenchement" en Bourse. Vous fixez une limite de perte au-delà de laquelle vous ne souhaitez pas aller, par exemple de 15 %. Si la valorisation de votre fonds accuse ce recul, le "stop loss" sera activé. Cette option permet de limiter et de quantifier votre risque maximum.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :