Assurance-vie  : le 100 % Internet fait son apparition

 |   |  392  mots
On attendait les acteurs en ligne, mais ce sont les contrats du Crédit Agricole et de LCL, qui innovent en proposant la souscription entièrement dématérialisée.

Question : pourquoi la souscription de produits financiers et de contrats d'assurance a explosé ces dernières années au Royaume-Uni alors qu'elle peine à décoller en France ? D'après une étude du cabinet de conseil Accenture, menée en avril dernier, l'une des raisons tient à l'omniprésence des formalités « papier » dans l'Hexagone.

Mais la donne pourrait changer prochainement. En effet, Predica, qui concocte et gère les contrats d'assurance du Crédit Agricole et de LCL, a innové en autorisant, pour la première fois en France, la souscription entièrement en ligne d'un contrat d'assurance-vie. « Le client n'a aucun document papier à adresser, confirme Jean-François Dupouy, directeur marketing de Predica. Il reçoit simplement par courrier son certificat d'adhésion, qu'il n'a pas à renvoyer signé. »

En pratique, il faut être client de la banque et se connecter sur le site Internet de l'établissement (LCL ou caisse régionale du Crédit Agricole) grâce à son identifiant et à son mot de passe. Avant de terminer la souscription de son contrat d'assurance-vie, il devra indiquer qu'il a bien pris connaissance des différents documents juridiques (notice d'informations, prospectus, etc.). Pour valider la signature électronique, Predica demande une nouvelle authentification avec, au choix, l'envoi d'un code à usage unique par SMS ou l'installation d'un certificat électronique sur son ordinateur (comme pour la déclaration d'impôts).

Effet immédiat

« Même si la documentation contractuelle peut être envoyée quelques jours plus tard, le contrat prend effet immédiatement, dès la souscription en ligne », précise Brice Fournet, à la maîtrise d'ouvrage multicanal de Predica.

Les résultats de cette technologie véritablement généralisée depuis le mois de mars restent confidentiels : une centaine de contrats ouverts chaque mois de cette manière au Crédit Agricole et une cinquantaine à LCL. Il faut dire que pour l'instant seuls les contrats grand public Lionvie Vert Equateur (LCL), Cap Découverte et Predissime 9 (Crédit Agricoleg) en bénéficient. Mais, dès octobre, l'expérience sera étendue aux contrats haut de gamme Floriane et Lionvie Rouge Corinthe.

Un regret, toutefois : les frais sur versements ne sont pas moins élevés en souscrivant sur Internet. « Notre ambition n'est pas de devenir un acteur 100 % Internet, mais de fidéliser nos clients en leur proposant un nouveau canal de distribution », analyse Jean-François Dupouy.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :