Assurance-vie : la Macif annonce des taux à seulement 2,85%

 |   |  89  mots
Copyright Reuters
Mutavie, branche assurance-vie du groupe Macif, a révélé que ses taux de rendements pour 2010 seront compris entre 2,85% et 3,45%.

Après la Maaf et Axa, c'est au tour de la Macif via sa branche Mutavie, de dévoiler les rémunérations de ses assurances-vie.

Les contrats Livret Vie et Livret Vie Option rapporteront en 2010 à peine 2,85%. Les Actiplus, et Actiplus Option, eux, offrent un rendement plus raisonnable: 3,45%.

Pour l'année prochaine, Mutavie table sur un taux de seulement 2,4% mais l'assureur prévoit d'appliquer des intérêts complémentaires en fin d'année. Un rendement garanti de 3% sera également proposé pour toute souscription du contrat Livret Vie en 2011.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/12/2010 à 18:11 :
Cela changera quand on pourra changer d'assureur tout en gardant l'antériorité fiscale de son contrat et que ce changement ne soit pas considéré comme un retrait. Certes les taux des OAT et des obligations les plus "sûres" sont au plus bas mais cela doit jouer tout au plus sur 1/5 du taux de rendement d'un fond en euros.
a écrit le 26/12/2010 à 21:10 :
Je me souviens des contrats MACIF qui offraient le choix entre payer des frais d'entrée en l'échange de frais sur encours allégés ou 0% de frais d'entrée avec des frais sur encours plus élevés. Ceux qui ont plongé sur l'absence de frais d'entrée doivent être contents... avec des frais sur encours majorés et un taux qui se réduit... D'une façon générale, on se demande si les compagnies ne vont pas fortement réduire les rendements pour inciter les clients à se positionner sur les OPCVM. Cela améliore leur rentabilité. En plus, l'Europe n'aime pas nos actifs en euros qui n'existent nulle part ailleurs.
a écrit le 14/12/2010 à 21:18 :
Pourquoi ceci ? Parce que les taux ont fortement baissé. Ceci pour aider les banques à se refaire une santé, après leurs erreurs colossales (subprimes, produits toxiques etc). Bref, on fait payer aux particuliers le coût du sauvetage des banques. Un jour des historiens se pencheront sur ce qui se passe en ce moment et en tireront des conclusions qui ne seront aucunement flatteuses envers les banquiers actuels et les autorités économiques (Fed, BCE, etc).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :