Changer de lunettes ou de lentilles devient plus facile

 |   |  377  mots
Le passage chez l'ophtalmologue est désormais moins incontournable.
Le passage chez l'ophtalmologue est désormais moins incontournable. (Crédits : Décideurs en région)
Un décret publié le 16 octobre au journal officiel change les règles du jeu en matière de renouvellement des lunettes. L'objectif : simplifier les démarches pour le client et contenter le secteur de l'optique.

Obtenir une nouvelle paire de lunettes peut parfois relever du parcours du combattant. Il faut avoir une ordonnance en cours de validité (le cas échéant, obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologue...), être bien couvert par sa mutuelle et enfin trouver un opticien afin de les réaliser. Un décret publié au journal officiel le 16 octobre 2016 pourrait simplifier en partie le processus. C'est en tout cas son objectif. Le décret, issu de la loi du 26 janvier 2016 sur la modernisation de notre système de santé, définit des nouvelles prérogatives pour les opticiens-lunetiers dans la délivrance de verres correcteurs et de lentilles de contact.

Les professionnels de l'optique peuvent désormais, si vous perdez ou cassez vos lunettes, vous délivrer une nouvelle paire avec verres correctifs sans ordonnance, "lorsque l'urgence est constatée et en l'absence de solution médicale adaptée", précise le décret. Cette possibilité nouvelle demeure très encadrée, l'opticien devant garder une traçabilité de chacune des opérations de ce genre et doit systématiquement transmettre à l'ophtalmologue du patient, le résultat de l'examen de réfraction réalisé au moment de la délivrance de la nouvelle paire de lunettes.

Un cadeau pour les opticiens

Les opticiens auront désormais aussi le droit d'adapter la correction des lentilles en cas de renouvellement lui-même, sans nécessaire passer par un médecin, et le tout pendant les trois ans suivant la délivrance de l'ordonnance. Ils disposaient déjà de cette possibilité pour les verres correctifs. Pour les lunettes, la validité des ordonnances passe à cinq ans, contre deux auparavant, pour tous les patients âgés de 16 à 42 ans (un an pour les moins de 16 ans et trois ans pour les plus de 42 ans).

Ces différentes mesures ne sont pas uniquement destinées à simplifier la vie des myopes, presbytes et astigmates. Elle sert aussi à réconforter un secteur professionnel qui avait vu d'un mauvais œil le plafonnement des remboursements de montures et de verres correctifs mis en place depuis le 1er janvier 2016 afin d'endiguer la flambée des prix de l'optique. La distribution de lunettes correctrices en pharmacie par la start-up lyonnaise Otiko avait également été très mal perçue par les opticiens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2016 à 9:39 :
C'est drole les coincidences. Il y a deux mois des amis de France sont venus visiter la Coree. L'un d'eux a perdu ses lunettes en se penchant un peu trop d'un pont. Pan les besicles dans la riviere. Catastrophe?
Que nenni, nous sommes alles derechef chez un vendeur de lunettes. Examen des yeux avec un equipement digne d'un hopital, fabrication des verres, choix d'une monture. Le tout en une heure de temps pour l'equivalent de 250 euros. Ordonnance vous avez dit ? Quel racket ?
La France a vraiment plusieurs trains de retard.
A quand la fin des corporatismes ?
Réponse de le 20/10/2016 à 3:54 :
Allez voir dans les autres pays, style allemagne ou angleterre, vous allez voir leurs prix sont bien supérieurs à ceux de la France. Alors ne dites pas de betises.
a écrit le 18/10/2016 à 8:13 :
Bonne chose nous allons faire des économies à moins que le gouvernement ne mette une tite taxe pour combler le manque!
a écrit le 17/10/2016 à 18:16 :
Ici en Suede c´est bien plus facile. Pas necessaire de meler un oculiste dans l´affair.
L´opticien est aussi bien equipe, pour faire un examen. Tout marche parfaitement.
Réponse de le 17/10/2016 à 23:39 :
En Suède comme dans de nombreux pays européens, ce sont des Optométristes (opticiens avec une formation avancée) qui s'occupent de l'examen et qui délivrent l'équipement.
Réponse de le 18/10/2016 à 7:07 :
Et pour moins de la moitié du prix qu'en France.
Réponse de le 20/10/2016 à 3:55 :
Rappel : les impots et taxes sont plus élevés en Suède, et les salaires y sont inférieurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :