Les facteurs qui soutiennent encore les prix des logements anciens

L'appétit des Français pour l'immobilier et les différentes mesures du gouvernement restent des freins à la baisse.

2 mn

Copyright Reuters

Les Français ne démordent pas de leur intérêt pour l'immobilier. Et ce, malgré le renchérissement du crédit et l'augmentation vertigineuse des prix dans certaines zones en 2010. Il faut dire que l'offre reste, de manière structurelle, inférieure à la demande. La pénurie en France avoisine les 200.000 logements par an selon les études. Ajoutez à cela les inquiétudes pour la retraite et on comprend pourquoi la demande demeure soutenue et que les Français s'achètent un logement dès qu'ils le peuvent.

Malgré la hausse des taux depuis octobre (voir ci-contre), les acheteurs disposent de deux armes pour continuer d'emprunter. La première : rallonger la durée d'emprunt. Le courtier Empruntis estime qu'il existe encore une « élasticité » de ce côté-là. « La durée moyenne d'emprunt est de 20,4 ans alors qu'on était autour de 19,4 ans en 2010. Nous ne sommes toutefois pas encore au niveau de 2008, où nous avions atteint 21,6 ans au quatrième trimestre. Il existe donc encore une petite marge là-dessus », estime Maël Bernier. Mais elle reste faible car à peine quatre ou cinq banques proposent des emprunts sur plus de 25 ans. Et encore, pas dans toutes les régions.

Autre facteur soutenant tant bien que mal la capacité d'achat des emprunteurs : la mise en place au 1er janvier dernier par l'État d'un prêt à taux zéro amélioré (PTZ+). « 9% de ses bénéficiaires n'auraient pas pu obtenir l'ancien PTZ », assure-t-on au Crédit Foncier. Chez Meilleurtaux.com, un dossier sur deux l'inclut désormais dans son financement. Le PTZ+ est-il efficace ? Oui, à en croire une étude récente du Crédit Foncier qui avait calculé que « le PTZ+ pouvait compenser une hausse des taux d'environ 0,5 point, mais guère plus ». Soit, à peu de chose près, la hausse des taux depuis octobre ! Le PTZ+ a donc soutenu le pouvoir d'achat immobilier des Français et retardé le blocage du marché... jusqu'ici. Enfin, les craintes qui pèsent sur la réforme de la fiscalité et sur les rendements des fonds en euros incitent les Français à délaisser l'assurance-vie (dont la collecte nette chute depuis janvier). Et comme ils ont soif de sécurité, la pierre reste le placement par excellence. « Les épargnants se dépêchent de profiter de la fiscalité attractive pour se désengager et investir dans l'immobilier. Au risque de favoriser une bulle », regrette Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des épargnants.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 05/05/2011 à 6:31
Signaler
"Supprimer ces subventions déguisées au secteur immobilier et vous verrez que la situation s'assainira d'elle-même" oui, la situation "assainira d'elle même" comme vous dites : les locataires chercheront des appartements moins chers, plus petits, mo...

à écrit le 09/04/2011 à 21:16
Signaler
Le gouvernement commet de graves fautes. Etrange est leur manoeuvre avec leur fameux PTZ+...

le 10/04/2011 à 23:34
Signaler
supprimer le PTZ à 12 mois d une élection présidentielle? :)

à écrit le 09/04/2011 à 18:38
Signaler
Au final c'est tout de même positif car les investisseurs ont désormais intérêt à investir dans des PME en croissance s'ils espèrent une plus value (entreprises qui produisent des richesses, des devises et des emplois - comme en Allemagne) plutôt que...

à écrit le 09/04/2011 à 15:10
Signaler
Le PTZ ne fait pas que soutenir le pouvoir d'achat, il soutient aussi les prix. Qu'attend le gouvernement pour le supprimer ? Autant faire éclater la bulle maintenant plutôt que de voir une lente érosion des prix...

le 10/04/2011 à 23:35
Signaler
le PTZ est disponible uniquement pour les primo-accédants, ceci afin de leur permettre d'acheter dans un marché ou seuls les spéculateurs peuvent encore... est ce normal que 10% des francais possèdent 60% du parc?

le 11/04/2011 à 6:48
Signaler
Le PTZ est un dispositif intéressant pour les primos-accédant, mais c'est les vendeurs qui profitent de ce type de solutions pour augmenter leurs prix de vente. On remarque une hausse des taux de crédit, peut etre il faudra augmenter les taux pour ce...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.