Le marché immobilier est en train de se bloquer

La hausse des taux de crédits exclut de plus en plus d'acquéreurs potentiels, constatent les courtiers, tandis que le volume des transactions ralentit depuis quelques temps d'après Century 21. Des signes forts, très souvent annonciateurs d'une baisse.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

La hausse des prix immobiliers en France s'est poursuivie au premier semestre, une ascension à peine ralentie par rapport à l'an dernier, montrent les chiffres publiés ce mardi par le réseau Century 21, pour qui la baisse des volumes de transactions traduit un début de correction. Après avoir augmenté de 8,7% en 2010, les prix ressortent à fin juin en progression de 7,4% sur douze mois, précise Century 21. Mais les volumes, eux, ont diminué de 7,1%. Et "partout où les prix ont augmenté de plus de 3%, l'activité est en repli", précise le groupe.

Le prix moyen au mètre carré en France a atteint 2.693 euros au premier semestre. Et à Paris, où la hausse des prix ressort à 15,6% sur un an, il a dépassé 8.300 euros. En un an, le prix moyen au m2 dans la capitale aura ainsi augmenté de plus de 1.100 euros.

Century 21 met surtout en avant de "fortes disparités" entre les régions: six d'entre elles ont subi une baisse des prix immobiliers ces douze derniers mois (Alsace, Aquitaine, Auvergne, Bourgogne, Limousin et Nord-Picardie).

En fait, explique le réseau, à l'exception de Paris, aucune région n'échappe au cycle dans lequel une hausse des prix trop brutale provoque une contraction de l'activité propice à la modération des prix, celle-ci favorisant ensuite une reprise des volumes.

Cet enchaînement a été favorisé ces derniers mois par la remontée des taux d'intérêt, passés entre novembre et juin de 3,35% à 4,30%. "Cette remontée a pour corollaire une dégradation automatique du pouvoir d'achat immobilier des ménages et va exclure du marché un nombre de plus en plus important de Français", conclut Century 21.

Des prêts plus chers et plus longs

Ainsi, la part des moins de 40 ans dans l'ensemble des acquisitions a chuté de près de 15 points en un an.

De son côté, le courtier Empruntis.com constate que 15% des dossiers qui trouvaient encore à se financer au quatrième trimestre 2010 n'y parviennent plus désormais. "Même si les banques n'ont pas modifié leurs critères d'octroi de crédits, à revenus équivalents, mais avec un taux plus élevé, le résultat est mathématique: certaines personnes dépassent aujourd'hui les critères d'endettement admis par les banques (33%)", résume Maël Bernier, porte-parole d'Empruntis.com.

Très concrètement, rappelait la semaine dernière Meilleurtaux.com, pour une mensualité de 1.000 euros sur 25 ans et sans apport, un acquéreur ne peut plus acheter que 23 m2 à Paris, contre 52 m2 en 2000. Autre conséquence du renchérissement du crédit: la durée moyenne des prêts s'allonge, passant en douze mois de 19,8 à 20,1 années, selon Century 21.

Ces signes de tensions sont désormais mis en avant par d'autres professionnels du marché: à l'occasion de la publication de son nouveau baromètre mensuel, Meilleursagents.com constate lui aussi une conjonction entre hausse des prix et baisse des volumes, ce qui rend selon lui le marché "illisible" pour les particuliers.

"Moins nombreux et moins pressés, les acheteurs payent le prix fort pour des biens de qualité ou de valeur inférieure à 250.000 euros, mais ils négocient fort ou boudent le reste", explique Sébastien de Lafond, président du courtier, qui parle même de "flambée" des prix sur la rive gauche parisienne. "Les vendeurs ne comprennent pas la nouvelle dynamique du marché et campent sur leurs positions. Le marché se bloque graduellement mais inéluctablement", ajoute-t-il.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 60
à écrit le 08/07/2011 à 13:19
Signaler
La réalité, c'est que les prix ont augmenté de 15% en un an à Paris nous dit l'article. A cette vitesse, le m2 pourrait atteindre 20 000 ? en moyenne dans 7 ans. Cela serait alors une excellente affaire. Et beaucoup d'agents immobilier pourraient le ...

le 28/07/2011 à 18:26
Signaler
Oui c'est le moment d'acheter. Les prix vont monter à 20 000 ?/m² d'ici 5 ans même... Et dans 10 ans Paris aura atteint un nouveau record à 50 000 ?/m² !! Incroyable ! Dépêchez-vous d'acheter... vous faites une bonne affaire ! Très belles perspective...

à écrit le 08/07/2011 à 10:45
Signaler
@ Illusion et @Kraaaach 100 % d'accord avec vous.

à écrit le 07/07/2011 à 14:37
Signaler
3,2,1 ..... Heuu j'attends toujours le zéro. Le zéro qui marque l'éclatement de la bulle, une chute des prix de 30 à 40%.. J'entends par ci par là que les volumes baissent, mais les ménages envisagent toujours des hausses... et tout ça malgré la haus...

à écrit le 07/07/2011 à 14:01
Signaler
Le marché immobilier, surtout dans l'ancien se grippe à cause des taux d?intérêts qui augmentent, les acquéreurs perdent en pouvoir d'achat, si les taux baissent de nouveau, le marché reprendra car il y'aura plus de choix, beaucoup de vendeurs ont ce...

le 07/07/2011 à 14:26
Signaler
Les étrangers ne représentent que 5% du volume des transactions. Par pitié cessez vos raccourcis.

à écrit le 07/07/2011 à 12:22
Signaler
Encore le faux cri d'alerte d'un lobby pour pouvoir continuer à bénéficier des largesses faites pendant les 15 années qui viennent de s'écouler (Taux bas, Défiscalisation, ...) Désolé, les caisses sont vides... Tout le monde descend !

le 07/07/2011 à 14:32
Signaler
Biensur, ce sont les lobbies qui ont poussé la BCE a baissé ses taux... Mais Attention, la crise n'y est pour rien, Tout comme les lobbies ont poussé l'Etat a crée la defisc mais attention!! le manque de logement à loyer modéré n'y est pour rien.. St...

à écrit le 07/07/2011 à 12:20
Signaler
c'est du vent tous ça. la vérité c'est que les soldes ont commencé aussi dans l'immobilier. Il ne faut pas hesiter à négocier plus de 15 % du prix demandé. D'une manière générale sur la Côte d'azur, c'est pas les prix de 2007 qu'on a retrouvé mais ce...

le 19/07/2011 à 11:39
Signaler
c'est noel j"achète

à écrit le 07/07/2011 à 10:12
Signaler
La physique a ses lois que personne ne peut contester. Des revenus qui stagnent et des prix qui augmentent amènent mécaniquement un blocage par évacuation des acteurs. Mon revenu n?a pas doublé en 10 ans comme l?immobilier. De plus effectivement, s?i...

à écrit le 07/07/2011 à 6:21
Signaler
marrant qu'on n'ait pas encore eu un pro de l'immobilier pour expliquer que ' c'est pas vrai, on est en crise du logement - vu le nombre de personnes qui dorment sous les ponts...- et l'immobilier va encore prendre 15% par an pendant 20 ans...'

à écrit le 06/07/2011 à 14:42
Signaler
La hausse des prix dans un volume des ventes en retrait est une illusion statistique : les grandes surfaces étant devenues inaccessibles, les acheteurs se concentrent sur de petites surfaces d'où une surenchère sur quelques biens. Les quelques person...

à écrit le 06/07/2011 à 14:22
Signaler
Pour que les prix se maintiennent, il faudrait un afflux constant d'acheteurs aux prix demandés. La baisse est inévitable et elle entrainera un Krach : aux premiers signes de baisse, les investisseurs arrêteront d'acheter (personne ne risque ses fond...

à écrit le 06/07/2011 à 14:15
Signaler
Attendez quelques mois. Un marché bloqué se débloque par la baisse des prix : nombreux sont ceux qui sont forcés de vendre (divorce, successions, prêt relais, saisie, surendettement...), personne n'est obligé d'acheter. Et aux prix actuels, l'attente...

le 06/07/2011 à 16:52
Signaler
Vous pouvez aussi attendre une bonne partie de votre vie avant d'acheter car certains ne sont pas forcés de vendre, ni même pressés.

le 07/07/2011 à 7:09
Signaler
"Certains" ne font pas un marché et le but d'un forum n'est pas d'avoir une interprétation mais une analyse étayée!

le 07/07/2011 à 8:09
Signaler
D'autres ne sont pas préssés d'acheter...

le 07/07/2011 à 8:13
Signaler
Divorces, mutations...D'autres sont obligés de vendre !

le 07/07/2011 à 14:46
Signaler
@iCitoyen : Il serait mieux de vous rendre sur un site approprié pour avoir des analyses étayées ! Il faut aussi comprendre que tous les vendeurs ne sont pas contraints de vendre d'où le mot "certains".

le 08/07/2011 à 10:43
Signaler
Je crois pouvoir mettre tout le monde d'accord : certains sont contraints de vendre, d'autres pas. Par contre, il y a unanimité pour dire que personne n'est obligé d'acquérir. Bien au contraire, vu le niveau de prix, de nombreux ménages sont empêchés...

à écrit le 06/07/2011 à 13:38
Signaler
Etre propriétaire c'est également être esclave du système, pas de propriété sans crédit, qui dit crédit dit reconnaissance de dette, qui dit dette dit esclavage... Hors le système à besoin de produire de la dette pour continuer à exister !!! De plus,...

le 06/07/2011 à 14:36
Signaler
Belle démonstration de démagogie qui fait le lit de ceux que vous dénoncez. En effet, la conclusion de votre démonstration est qu'il faut tout dépenser de votre vivant car biens ou liquidités vous paierez. Du coup vous ne transmettrez rien à vos en...

à écrit le 06/07/2011 à 10:27
Signaler
Un lieu commun en France est qu'il faut être propriétaire de son logement. A noter que ce n'est pas le cas en Allemagne. Vu que les loyer ont augmenté 3 ou 4 fois moins vite que l'immobilier par exemple sur la dernière décennie, il peut être avantage...

le 06/07/2011 à 16:44
Signaler
A condition que le loyer soit raisonnable. Mais voilà, l'investissement locatif a provoqué la flambé des loyers au même prix qu'un pret immo. Par ailleurs les proprio demande un dossier béton comme les banques sans pour autant avoir le même métier.

le 07/07/2011 à 8:13
Signaler
La flambée des loyers reste limitée...Y a qu'à voir ces Scelliers non loués au bout de 5 mois...Sur des villes comme Lille, ça fait désordre...Rentabilité locative ? Nulle. Plus les prix sont hauts, plus la rentabilité est basse...Combien de petits i...

à écrit le 05/07/2011 à 23:51
Signaler
le marché commence à bouger + ou - intelligemment ; c'est plus que jamais le moment de faire LA GREVE ILLIMITEE DES ACHATS IMMOBILIERS jusqu'à éclatement de la très grosse et très horrible bulle des prix immobiliers

le 06/07/2011 à 6:31
Signaler
Tout à fait d'accord !

le 06/07/2011 à 8:41
Signaler
OK, ce matin je n'achète pas d'appartements

le 06/07/2011 à 9:29
Signaler
Et les gens font quoi de leur argent en attendant la baisse? Ils le mettent en bourse? Ou dans un PEE rémunéré TTC moins que l'inflation?

le 06/07/2011 à 9:47
Signaler
Ca c'est justification! Au moins nous avons la confirmation de l'expression: MYOPE COMME UNE TAUPE! Ils le place pépère avec une petite érosion mais moins qu'un grand boum! A vouloir trop gagner on perd tout!

le 06/07/2011 à 12:07
Signaler
Le myope au moins voit bien de près! La pierre c'est la pierre. Le grand boum c'est comme le calendrier des Aztèques, en 2012 tout est fini!

le 07/07/2011 à 8:24
Signaler
Moi je fais pas la greve, je fais des visites sur des biens qui sont présent a la vente depuis plus de 6 mois de particuliers a particuliers et je fais des propo a - 25%... je m'éclate..

le 07/07/2011 à 13:47
Signaler
@Taupe -> t'achètes de l'or physique

à écrit le 05/07/2011 à 23:26
Signaler
Une seule solution pour en finir avec cette scandaleuse explosion des prix : faire comme moi UNE GRÉVE ILLIMITÉE DES ACHATS IMMOBILIERS jusqu?à' ce que cette sale bulle éclate complétement.

à écrit le 05/07/2011 à 20:53
Signaler
heureux acheteurs, soyez patients!!!

à écrit le 05/07/2011 à 20:48
Signaler
le blocage signifie: les acheteurs trouvent les biens trop chers et ne veulent plus acheter. Ils préssentent que les prix vont partir à la baisse. Les vendeurs s'accrochent à leur prix pour toucher le jackpot Mais les volumes calent. Plus de primo-ac...

à écrit le 05/07/2011 à 17:35
Signaler
La hausse des taux a nécessairement comme conséquence, différée, une baisse des prix. Les taux de ces dernières années sont historiquement bas, ce qui explique que les prix soient historiquement hauts. Une telle situation ne va pas durer; des taux au...

à écrit le 05/07/2011 à 17:31
Signaler
Un bien immobilier se finance souvent sur vingt ans et s'amortit fiscalement sur trente ans. il s'agit donc d'un placement de long terme. Penser qu'une baisse à court terme de la demande modifiera automatiquement et rapidement la courbe de l'offre es...

le 05/07/2011 à 20:05
Signaler
Cela fait sens à première vue, mais en fait non. Mais il y aura toujours des propriétaires forcés de vendre par les incidents de la vie : naissance, départ en retraite, mutations, successions, divorces, etc. Dans d'autres cas, si le bien n'est pas...

le 05/07/2011 à 20:39
Signaler
- nous ne sommes plus en période d'instabilité boursière - lorsque les prix commencent à baisser, il vaut mieux vendre un bien inoccupé que le garder - il existe un nombre non négligeable de ventes "nécessaires" ou "forcées" que le vendeur ne peut o...

le 06/07/2011 à 7:31
Signaler
Baratin de discours, il suffit juste de discuter avec son banquier pour qu'il vous explique que bcp de gens sont à la peine et sont obligés de vendre plus bas.

à écrit le 05/07/2011 à 16:34
Signaler
une baisse des prix pas sur, quand l'argent en circulation ne vaut plus rien...

à écrit le 05/07/2011 à 16:08
Signaler
Ouais... je me demande ce que tout ça va donner quand la tempête financière va reprendre... le marché immo parisien va t-il tanguer, sombrer ou continuer sa route vers la folie ? Aujourd'hui, le profil du primo accédant à Paris (qui ne revend donc p...

le 07/07/2011 à 12:57
Signaler
et il achete quoi ce couple avec un tel profil?

à écrit le 05/07/2011 à 16:07
Signaler
Une hausse des taux d'intérêt s'accompagne logiquement d'une baisse des prix. Par ailleurs les niveaux de prix actuels sont justifiés par la perspective d'une hausse future. Un début de baisse pourrait donc initier une rupture nettement plus forte si...

à écrit le 05/07/2011 à 15:51
Signaler
immbobilier ?

à écrit le 05/07/2011 à 15:30
Signaler
C'est pas trop tôt, une bonne et sérieuse baisse des prix serait souhaitable. Les dépenses liées aux logements (loyers, remboursement prêt immobilier) accaparent trop de richesses dans ce pays.

le 05/07/2011 à 16:27
Signaler
Tout à fait d'accord ! Les prix délirants favorisent l'immobilisme et les rentes de situation. De plus, l'épargne se détourne de l'investissement productif dont nous aurions besoin aujourd'hui au profit d'un actif stérile...

à écrit le 05/07/2011 à 15:21
Signaler
Pourquoi autant de titres raccoleurs? Pourquoi tant de sensationnel? Vous n'en avez pas besoin pour être lu...

le 05/07/2011 à 20:51
Signaler
Ce n'est pas un titre raccoleur, c'est l'exacte vérité....Il n'y a rien de sensationnel a expliqué un phénomène économique en cours. Ils ont dit simplement "bloquer" et non "la bulle va éclater". Allez y proposez donc un titre qui irait à la situati...

à écrit le 05/07/2011 à 15:18
Signaler
Lorsque la demande est supérieure à l'offre, la hausse des taux n'entraîne pas un ajustement du prix de vente d'un bien immobilier.

le 05/07/2011 à 15:48
Signaler
Et comme les primos sont de moins en moins solvable, la demande chute....

le 05/07/2011 à 16:13
Signaler
Ce qui compte, c'est la demande solvable. Hausse des taux -> moins de gens solvables -> diminution de la demande pour un prix donné -> baisse des prix.

le 05/07/2011 à 20:47
Signaler
Il faudrait une forte hausse des taux pour créer des tensions sur le marché de l'immobilier. Actuellement, la demande est si importante qu'une simple hausse des taux sur Paris, par exemple, équilibrera seulement l'offre et la demande.

le 06/07/2011 à 7:34
Signaler
On revient au taux de 2009, regardez l'état du marché immo à ce moment là, les agenents pleuraient à la télé pour trouver un nouveau job, c'est le début point barre il faut l'admettre, les taux vont monter encore....

le 06/07/2011 à 7:39
Signaler
@Un avis différent et @Les prix ne baisseront pas qui devaient être la même personne, apprenez à intégrer plus d'une variable à la fois! Une hirondelle ne fait pas le printemps et les taux ne font pas le marché. Les contraintes de la vie obligent ...

le 06/07/2011 à 12:39
Signaler
@iCitoyen: Je désapprouve, tout comme vous, cette perte de repère dans un monde devenu fou où seuls les chiffres sont considérés au détriment de notre pouvoir d'achat. Malheureusement, même si les taux d'intérêts augmentent, ils sont encore trop bas ...

le 06/07/2011 à 18:17
Signaler
Pourriez-vous étayer votre "avis différent" ?

le 06/07/2011 à 18:57
Signaler
Avis différent, il n'y a pas d'effet de seuil sur l'évolution des taux : 1% de taux en plus c'est 8% de capacité d'emprunt et avec un certain retard 8% de prix immobilier en moins. Comme nous sommes en période fébrile et de manque de biens, il y a un...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.