Propriétaires : ne remboursez pas votre crédit, vous risqueriez le chômage

 |  | 329 mots
La dette encourage à retrouver un emploi rapidement. Si vous êtes au chômage, vous savez ce qu'il vous reste à faire... | REUTERS
La dette encourage à retrouver un emploi rapidement. Si vous êtes au chômage, vous savez ce qu'il vous reste à faire... | REUTERS (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Et si les propriétaires restaient plus longtemps au chômage que les locataires? Beaucoup se sont cassés les dents sur cette question. Trois chercheurs belges ont trouvé la solution au problème: l'endettement.

Quand on devient propriétaire d'une maison, on s'enracine, de fait on perd en mobilité et en flexibilité. D'ailleurs, on ne s'installe définitivement que quand on est à peu près sûr de vouloir rester au même endroit toute sa vie : pour travailler, pour élever ses enfants…

La tentation est grande de penser que les propriétaires déménagent moins souvent. Et si on va un peu peu plus loin : qu'une fois au chômage,  les propriétaires ont du mal à retrouver un emploi, la mobilité étant la clé de l'emploi. Cette analyse, aussi séduisante soit elle,  ne correspond pourtant pas à la réalité.

Le crédit ou le facteur clé

Les différentes études menées sur le sujet se contredisent les unes les autres et n'ont pas réussi à clairement déterminer un lien de cause à effet entre propriété et chômage.

La solution arrive de Belgique. Stijn Baert, Freddy Heylen et Daan Isebaert, économistes à l'université de Gand ont réussi à isoler un facteur pour comprendre le lien entre les deux : le crédit.

L'endettement est stimulant 

L'étude met en évidence que les propriétaires ayant déjà remboursé toutes leurs créances restent plus longtemps au chômage avant de retrouver un emploi. Les chercheurs ont pris soin de prendre en compte l'effet de l'âge. On ne peut donc pas réfuter la conclusion au prétexte que les personnes pleinement propriétaires sont plus âgées et ont donc moins de chances sur le marché du travail.

En revanche, les personnes endettées restent moins longtemps au chômage. La pression financière est visiblement stimulante pour trouver plus rapidement un travail et accepter plus de compromis. Les propriétaires avec un crédit à rembourser sont même plus efficaces que les locataires quand il s'agit de retrouver un emploi.

La morale de cette histoire : pour rester un jeune cadre dynamique, mieux vaut ne pas payer ses dettes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2014 à 15:39 :
Hallucinant mais bien dans la veine ultralibérale ambiante: endettez-vous, mettez-vous la corde au cou et vous serez dans l'obligation de courir la "rat race", même malgré vous... J'ai 41 ans, aucun crédit, de l'épargne placée de manière (relativement) sûre qui me rapporte un complément de revenus, et je suis LIBRE ! Libre d'attendre de trouver un job correctement payé si je suis licencié, libre de réduire mes revenus si je souhaite travailler moins pour avoir plus de temps pour moi... Quand je vois mes collègues endettés pour 25 ans pour la maison-pelouse-piscine-Audi et qui préfèrent revendre leurs congés plutôt que de passer du temps avec leur famille et qui seront instantanément surendettés s'ils sont licenciés..
a écrit le 15/04/2014 à 10:12 :
n'avez vous pas remarqué que la densité de véhicules de luxe est plus grande dans les pays pauvres que dans les pays (dits) riches..? La conclusion est donc que les habitants de pays pauvres ont de bien plus belles voitures que les habitants des pays (dits) riches...
a écrit le 12/04/2014 à 7:59 :
Je ne parle pas de leur statut mais du fait qu'avant d'avoir remboursé leur crédit ils ont été pour la plupart dans l'obligation de louer du fait de la mobilité professionnelle qui, je le répète, ne les a pas empêché de devenir propriétaire, et vice versa.
a écrit le 10/04/2014 à 20:06 :
Eh oui! Plein de dettes c'est super chouette! D'ailleurs c'est la France entière qui est adepte du principe depuis bien longtemps!!!
Et pour le péquin moyen ça signifie : être ployable à merci (mais pas forcément employable). Bref ta gueule et bosse même si c'est pour des clopinettes!
Hypothéquons notre avenir! (Tous ensemble! Tous ensemble! ouais! ouais!)
a écrit le 09/04/2014 à 13:22 :
Je ne pense pas que mon banquier va être très enthousiaste si je lui annonce que je ne vais pas rembourser mon crédit...
a écrit le 07/04/2014 à 15:59 :
" pour rester un jeune cadre dynamique, mieux vaut ne pas payer ses dettes. " Qu'est ce qu'il ne faut pas lire ! Et comment on fait pour acheter son appartement ? Ah oui, l'auteur nous incite (subtilement) à rester locataire et donc à ne pouvoir transmettre à nos enfants que notre amour !! Et comment on fait s'il n'y a plus de retraite dans 30 ou 50 ans ? On se loge comment ? Sous le Pont Neuf ?
a écrit le 06/04/2014 à 8:51 :
N'appelez plus le n° de mobile figurant sur la photo, j'ai vendu il y a plus de 2 ans.
a écrit le 03/04/2014 à 17:28 :
L'accession à la propriété n'est en rien un facteur de sédentarité. Certains secteurs socio-professionnels comme les militaires ou autres comptent beaucoup de proprios malgré des mutations régulières tous le 6/7 ans voir tous les 3 ans pour les officiers. La location de son bien est une solution efficace et éprouvée.
Réponse de le 03/04/2014 à 18:05 :
Parmi les militaires, 41% sont hébergés à titre gratuit, 32% sont locataires, 27% sont propriétaires dont 13% ont totalement remboursé leur prêt. Hors gendarmerie, 35% sont propriétaires. C'est 20% de moins que l'ensemble des français. Ils bénéficient de plus de droits au déménagement à hauteur de plusieurs milliers d'euros.
a écrit le 03/04/2014 à 12:49 :
Voilà pourquoi la bulle immobilière est facteur de croissance économique, elle donne de bons revenus aux retraités et poussent les actifs à aller bosser, donc fait diminuer le chômage, il faut soutenir la bulle.
a écrit le 03/04/2014 à 11:28 :
Un propriétaire, même jeune, évite de prendre des risques, est plus soumis à sa hiérarchie, tant qu'il a un crédit sur le dos, il est manipulable!
a écrit le 03/04/2014 à 8:20 :
Il n est pas venu a l idee des auteurs qu un propriétaire endette est probablement bien plus jeune qu un proprietaire qui a finit de payer son credit ?
Du coup un jeune a théoriquement plus de facilite a trouver un travail. Et celui ci ne peut pas se dire, je reste chomeurs jusqu a la retraite. Quand vous avez 50 ans, c est tentant de se tire, j attends tranquillement jusqu a la retraite. J ai plus de gros frais, pourquoi donc se casser la tete (j ai eut se raisonnement hier, j en suis reste surpris car la personne a vraiment encore au moins 10 ans a attendre)
Réponse de le 03/04/2014 à 10:11 :
" Les chercheurs ont pris soin de prendre en compte l'effet de l'âge. On ne peut donc pas réfuter la conclusion au prétexte que les personnes pleinement propriétaires sont plus âgées et ont donc moins de chances sur le marché du travail."
a écrit le 03/04/2014 à 7:14 :
La presion financiere=moins de choix pour le chomeur=pression a accepter des salaires derisoires pour payer ses dettes. Logique implacable!
a écrit le 03/04/2014 à 3:31 :
Fluidite du marche = moins de taxes sur les transactions, et plus sur le bien et son rendement.
Les prix s'ajusteraient plus rapidement.
a écrit le 03/04/2014 à 0:44 :
Seule solution pour un salarié, faire comme aux US : vivre dans un campinge care... Bel avenir, non..??
a écrit le 02/04/2014 à 23:57 :
Donc tous les gouvernements lourdement endettés travaillent beaucoup plus que les autres travaillant mieux puisque pas de dette au compteur .
Réponse de le 03/04/2014 à 5:32 :
ou plutôt: tous les peuples gentiement endettés par leurs gouvernements successifs - qui ont su des le début que c'est meilleur de s'endetter - seront plus stimulés pour rembourser les c*nneries de leurs dirigeants... Taxes, austérité, pression fiscale, Radars truqués pour augmenter la rentabilité et amuses-bouches en tout genre nous attendent.
a écrit le 02/04/2014 à 23:22 :
Ça s'est certain maintenant que je suis propriétaire et que si je suis muté, vus ce que je suis payé et les aides octroyez pour les bas salaires, quitter mon travail et survivre un an va me trotter dans la tête... Il sera surement plus facile de garder ma maison et de vivre en tant que chômeur que de la revendre pour en retrouver une autre... En plus dans le premier cas j'ai des chance de retrouver un emploi et de garder le même rythme de vie voir qu'il s'améliore. Alors que dans le second, c'est obliger de s'empirer...
Réponse de le 03/04/2014 à 9:16 :
Étonnant, personne ici ne semble connaître la possibilité de mettre un logement en location...
Mettez un appartement rikiki en RP en location et vous avez de quoi louer une grande maison en province.
Réponse de le 03/04/2014 à 12:06 :
+1 avec "Et la location" ! A croire que c'est une tare, une déchéance sociale.
Réponse de le 05/04/2014 à 17:46 :
La location est risque avec un crédit a côté. De plus le taux 0% n'est pas compatible et doit être immédiatement remboursé dans ce cas. C'est pourquoi il est plus facile et rentable de changer d'emploi quitte a rester un peut au chômage que d’être muté !
a écrit le 02/04/2014 à 22:59 :
pif gadget ne ferait pas mieux comme analyse a deux balles
la vérité c est que quand on est propriétaire on ne bouge pas pour chercher un emploi dans une autre région car on va payer 7% de frais de notaire pour vendre en plus des frais de déménagement qu un locataire aurait aussi payé et qu'un nouvel employeur pourrait aussi prendre a sa charge s'il vous veut vraiment
et plus on est cadre plus on a un appartement cher plus c est vrai
a paris avec un appart à 500K€ (65 70 metres carrés) c est 35K€ net de taxes étatiques soit l'équivalent d'un 70K€ brut avant impots et charges soit plus d'un an de salaire pour beaucoup
mieux vaut donc rester au chomage meme a 35K€ pendant 2 ans on ne perd pas plus et si on a une bonne assurance qui paye les mensualités tant qu'on est au chomage c est byzance
cout pour l'état 70000 d'indemnité chomage
si l'état renoncait aux frais de notaire on démanagerai illico a nantes bordeaux toulouse ou ailleurs et zou plus de chomage et redémarrage de la croissance
sarko l'avait compris, l'avait proposé, ne l'avait pas fait (comme la plupart de ses bonnes idées) les socialos eux sont loin de comprendre quoi que ce soit
la seule chose qui les interesse c est de faire grandir la misere pour faire croitre le front national et garder le pouvoir
espérons que cette déculottée aux municipales les fera évoluer car en cherchant bien il doit bien y avoir deux ou trois neurones encore en état de fonctionnement rue de solferino
Réponse de le 03/04/2014 à 11:11 :
Les "frais de notaire" sont une absurdite anti-economique, qui pese sur la mobilite. Mais c'est un financement important pour les collectivites, et donc pour les supprimer il faut refondre la fiscalite.
Réponse de le 03/04/2014 à 11:37 :
Votre analyse me fait sourire ... pour vous ce n'est qu'un problème d'impôts et de taxes ...
Que faites vous des liens familiaux et culturels qui vous lient à un endroit, une région ? Déménager illico, abandonner ce que l'on connaît, déraciner ces enfants pèsent souvent plus lourd dans la balance que des frais de notaires et "rester tranquillement au chômage".

Vous auriez du choisir "oui-oui" comme pseudo ...
a écrit le 02/04/2014 à 22:34 :
ouais ben il parait aussi que quand il pleut le chômage baisse et quand il fait beau il augmente; devant ce constat, le patronat a demandé au gouvernement de trouver une solution pour diminuer le nombre de jours d'ensoleillement afin d'accroitre la compétitivité de la France par rapport à l'Angleterre :-))))))))))))))))))))))))))))))
a écrit le 02/04/2014 à 21:24 :
Bizarre, ils ne prennent pas en compte l'état du bassin d'emploi ?
a écrit le 02/04/2014 à 20:24 :
et choisir votre emploi, évitez de donner à votre banquier le pouvoir exorbitant de vous obliger à faire le tapin pour le rembourser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :