Copropriété : les Parisiens paient davantage de charges

Les charges des copropriétaires parisiens sont jusqu'à 26% plus élevées que celles payées par leurs voisins franciliens.
Les immeubles sont plus vieux à Paris que dans le reste de l'Île-de-France et coûtent plus chers à entretenir.
Les immeubles sont plus vieux à Paris que dans le reste de l'Île-de-France et coûtent plus chers à entretenir. (Crédits : reuters.com)

Lorsque l'on entreprend un achat immobilier, il ne faut jamais occulter les charges de copropriété récurrentes qui en découleront. Et ce, à Paris encore plus qu'ailleurs. L'Observatoire des charges de copropriété du Grand Paris réalisé par la Fnaim Ile-de-France montre en effet que dans la Capitale, les charges sont entre 9% et 26% plus importantes que dans les autres départements franciliens.

Les bâtiment à Paris sont plus anciens

La Fnaim explique cet état de faits par la différence d'ancienneté du bâti entre la Capitale et le reste de l'Île-de-France. Plus anciens à Paris, les immeubles doivent être entretenus avec minutie et peuvent présenter des factures énergétiques plus élevées.
Concrètement, la part du parc construit après 1960 est inférieure à 20 % à Paris, alors qu'elle dépasse 50 % partout ailleurs. A l'inverse, plus de 60 % des logements parisiens ont un siècle ou plus, contre 25 % dans le Val-de-Marne, 10 % dans les Yvelines et environ 3 % dans l'Essonne.

La charge annuelle moyenne est de 2.300 euros à paris

L'enquête de la Fnaim, qui porte sur 9.352 immeubles regroupant près de 300.000 lots de copropriété à Paris, dans les Hauts-de-Seine, l'Essonne, la Seine-Saint-Denis, les Yvelines, le Val de Marne et le Val-d'Oise, révèle que la moyenne des charges de copropriété sur le territoire du Grand Paris s'établit à 2.089 euros par lot et par an. C'est-à-dire 174 euros par mois. Comme expliqué ci-dessus, elles sont les plus élevées à Paris, à 2.292 euros en moyenne.

"Le premier constat qui s'impose à l'analyse est que le niveau des charges est dépendant de l'implantation géographique de l'immeuble. Il est le plus élevé à Paris sur les postes assurances, salaires et honoraires. Et nous constatons une diminution globale des charges au fur et à mesure que l'on s'éloigne de Paris", explique Gilles Ricour de Bourgies, Président de la FNAIM du Grand Paris.

Le chauffage collectif est le poste le plus coûteux

Le chauffage collectif (près de 500 euros par an en moyenne), les salaires (307 euros), les factures d'eau (275 euros) sont les budgets les plus importants pour les copropriétaires  franciliens. Même s'il faut noter que l'ensemble impôts, taxes, frais financiers, et autres factures électriques, représente près de 600 euros. Les frais liés aux ascenseurs (189 euros) et aux honoraires du syndic (154 euros) sont deux autres postes budgétaires non négligeables. Les honoraires de syndics ont par ailleurs été remis en cause récemment par l'UFC-Que Choisir et l'Association des responsables de copropriété.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 23/05/2014 à 11:35
Signaler
Pour payer le moins de charges possible, il faut acheter dans le neuf!! et pensez à vous faire parrainer si vous achetez dans le neuf!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.