La baisse des APL est la "moins bonne mesure d'économie possible"

 |   |  426  mots
Un membre de la commission des finances du Sénat prend position contre la baisse des APL au 1er octobre prochain.
Un membre de la commission des finances du Sénat prend position contre la baisse des APL au 1er octobre prochain. (Crédits : Unsplash/Hernan Lucio)
Amputer le budget des personnes concernées par les aides au logement est, selon Philippe Dallier, sénateur LR membre de la commission des finances, loin d'être une bonne idée. Il en appelle à une réforme plus structurelle de l'aide au logement en France.

La future baisse de 5 euros des aides au logement (APL, ALF, ALS) n'a cessé de faire couler de l'encre depuis son annonce par le gouvernement le 22 juillet. Prévue pour le 1er octobre prochain, elle aura notamment vu les syndicats s'insurger contre une mesure qu'ils estiment injustes. Et c'est au tour du rapporteur des crédits logement au sein de la commission des Finances du Sénat de s'en prendre à la mesure.

Philippe Dallier, sénateur "Les Républicains" de Seine-Saint-Denis, a donc estimé que cette réduction des aides constituait "probablement la moins bonne mesure d'économie possible", notamment parce que ce montant "est loin d'être anodin pour les ménages modestes".

Dans une communication aux membres de la commission des Finances du Sénat, l'élu de Seine Saint-Denis relève notamment qu'un abattement de 2 euros a été envisagé par le précédent gouvernement à l'été 2016 et "a probablement été pris en compte pour construire le budget de 2017". Toutefois, ajoute-t-il, la mesure n'a jamais été évoquée lors des débats au parlement "et il est permis de penser que le gouvernement y avait déjà renoncé".

Cette mesure, qui peut sembler précipitée, aurait été adoptée pour faire face à un dérapage des dépenses en 2017. Dérapage qui trouve notamment son origine "dans la mise en œuvre partielle d'une mesure d'économie précédemment votée (la prise en compte du patrimoine) et de la surestimation d'autres ressources", estime Philippe Dallier.

| Lire APL: le patrimoine des ménages désormais pris en compte

Le besoin d'une réforme globale des aides au logement se fait ressentir

Philippe Dallier préconise la prise en compte du taux d'effort réel des ménages. "Plus globalement, écrit-il, il faut repenser la politique d'accès au logement dans son entier afin de permettre aux foyers les plus modestes de se loger correctement, y compris dans les zones tendues, tout en assurant un système soutenable pour les finances publiques et dans un contexte de contrainte budgétaire indéniable".

Une "réforme structurelle de la politique du logement" est justement prévue pour 2018 par le gouvernement, comme l'a déclaré Edouard Philippe dans un entretien accordé au journal Le Parisien daté du 4 août. Cette "réforme globale" pourrait même être "prête en octobre, novembre", avait annoncé le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard.

>> Aller plus loin Faut-il faire la peau aux aides au logement, accusées d'augmenter les loyers ?

 (avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2017 à 11:24 :
il a trouvé 400 millions pour l'Irak et il pique 5 euros à l'étudiant . Dégage , on veut un chef , un vrai français .
a écrit le 15/08/2017 à 9:19 :
Baisse d apl de 5 € c est peux mais symbolique ont parles de apl mais peut de la csg de 1.7 % sur leS retraites pour financer les actifs mais ! LeS retraitees n'ont pas de mutuelle payées part le patron pas de treizième mois pas d interesment pas de prime de vacances en plus la csg a 1200 & LeS retraitees sont gelés du puis 2013 aucune protection pour les retraitees qu elle politique fait macron contres leS retraitees vulnérables le femme de macron est ala retraite ?
a écrit le 06/08/2017 à 20:30 :
20 Milliards par an par le contribuable, la moitié ( abus) à supprimer.
De meme Form Pro 37 Milliards : 65% d'abus
a écrit le 06/08/2017 à 10:15 :
Ont parler de la baisse d apl c est bien ont parles pas de la csg des retraites a 1200 qu elle bruit pour l apl m aus pas pour les retraitees qu elle hipicrissie des journaux et des politiques et syndicat leS retraitees n'ont pas de prime de vacances pas de treizième mois pas d interesment pas de mutuelle en fin ?
a écrit le 05/08/2017 à 20:00 :
Disons que l'argument selon lequel les apl font montrer les prix du loyer serait crédible si macron menait une politique d'encadrement des loyers.

Et surtout si des millions de gens n'en avaient pas besoin à cause de la crise économique générée par l'oligarchie.
a écrit le 05/08/2017 à 16:16 :
le népotisme de la part des néophytes a jeté le discrédit sur les novices de la politique
a écrit le 05/08/2017 à 8:54 :
Les politiques et autres groupes de pression devrait lire obligstoirement l histoire de l enfant qui criait au loup. Toujours le même argument faut baisser mais pas comme ca ou pas ici : y en a marre!
Réponse de le 05/08/2017 à 19:38 :
Oui c'est comme ça que la bulle immobilière est soutenue, à l'écouter il faut tout de même faire quelque chose mais en fait ne rien changer au système, continuer à ce que ce soient les lobbies qui commandent et manipulent les politiques, cherchez l'erreur
a écrit le 04/08/2017 à 22:40 :
il serait effectivement urgent d'arreter de donner 400 euros pour la rentree d'enfants de 5 ans afin que les parents terminent leurs vacances proprement et s'offrent un iphone pour la rentree....
pour les apl, on peut voter une loi juste et sociale qui confisquerait les chateaux des syndicats.... le produit de la vente pourrait financer le logement de ceux qui en ont le plus besoin
Réponse de le 06/08/2017 à 12:57 :
C'est de la choucroute réactionnaire, vos commentaires !! Arrêter d'aider les pauvres, confisquer les châteaux!! Pas les châteaux des riches bien sur !! Des syndicats, il en ont de nombreux😱😱 qu'elle histoire !! Il faut arrêter de boire
a écrit le 04/08/2017 à 20:54 :
Sénateur de Seine Saint-Denis... tout est dit ! Encore un qui fait dans la démagogie et le populisme pour conserver son siège :-)
Réponse de le 05/08/2017 à 21:53 :
Vu que les senateurs sont elus via des grands electeurs, le populisme n est pas tres rentable ;-)

Ce qu il dit n est pas infondé. Un coup de rabot de 5 € c est le degre zero de la politique. Ce qu il faut c est decider et tailler dans les depenses et non pas tondre un peu tout le monde (ou comme ici reduire un peu l APL de chacun)
Par ex, on aurait pu decider de supprimer l APL de gens deja proprietaires ailleurs, de reintegrer l APL dans le revenus des parents pour les etudiants. On pourrait aussi arreter la politique du logement cher en supprimant PTZ, Pinel ou en plafonnant la duree max d endettement a 15 ans

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :