Arbitrages imminents sur la taxe carbone

 |   |  302  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le président de la république, Nicolas Sarkozy, va lui-même dévoiler les arbitrages sur la taxe carbone ce jeudi au cours d'un déplacement dans l'Ain, à Culoz.

C'est dans quelques minutes, à midi et demi, que doivent être annoncés les arbitrages de l'exécutif sur la taxe carbone. Le Président de la république, Nicolas Sarkozy, doit les dévoiler au cours d'un déplacement dans l'Ain, à Culoz. Il a mené des consultations jusqu'à mercredi, recevant notamment la dirigeante du parti socialiste, Martine Aubry.

On attend notamment le prix : 14 euros la tonne selon la récente interview du Premier ministre François Fillon au Figaro Magazine, autour du prix du marché c'est-à-dire vers les quinze euros selon certaines indiscrétions, loin en tout cas des 32 euros préconisés par la Commission qui a proposé cette taxe et qui était présidée par l'ex Premier ministre socialiste Michel Rocard.

D'autes arbitrages sont très attendus : l'électricité sera-t-elle exemptée comme on s'y attend alors que, malgré le nucléaire, elle est accusée d'emettre elle aussi du CO2 ? Il semble en tout cas acquis que la taxe carbone sera alourdie par la TVA à 19,6%, un nouveau cas française d'impôt sur l'impôt.

La question de la compensation totale promise est enfin au centre des préoccupations : chèque vert pour ceux qui sont obligés de prendre leur voiture ? Baisse de l'impôt sur le revenu et crédit d'impôt pour les ménages non imposables comme l'a évoqué François Fillon ces derniers jours devant les parlementaires UMP ? La problématique fiscale a en tout cas été relancée par ce dossier, la majorité voulant tordre le coup à l'image d'un pouvoir augmentant les impôts contrairement aux promesses présidentielles et d'un Nicolas Sarkozy rebaptisé "Monsieur taxe" par l'opposition socialiste.

 La création d'un fonds doté de 500 millions d'euros pour les professions les plus touchées (routiers, agriculteurs...) est notamment évoquée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce sujet très controversé ne mériterait-il pas une consultation référendaire?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Arbitrer quoi ? Le sens d'où vient le vent ?...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et le plus drole de la TVA sur la taxe carbone comme pour l'edf ( abonnement ) a 19%6 ? , non serieusement vivement 2012 car avec 7 impots par an celà commence a etre enervant , que dire des 45 milliards d'aides sociales aux entreprises ? pour l'emploi ? , les reductions de charges qui plombent la secu ? , ah oui les mutuelles et assurances vont augmenter , ne revez plus , on est bien dans taxland
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
henry a raison ,on pourrait consulter les Français!
Sarko a enfourché un mauvais cheval ; il serait temps qu'il revienne en arrière comme il sait si bien le faire et qu'il aille consulter ses amis Européens pour les consulter sur ce sujet et pourquoi pas les écouter
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'Etat est le premier responsable de la consommation des énergies fossiles. Parce que ça lui a été plus facile de taxer les automobilistes à travers le carburant, les péages et les contraventions, il en a oublié son devoir d'inciter à l'émergence d'une offre alternative telle que la voiture électrique. Dans ces conditions, mettre en place une taxe carbone, c'est du racket ! D'autant que le mécanisme de redistribution va nécessiter la mise en place d'une nouvelle bureaucratie coûteuse. Décidément, malgré les promesses du candidat Sarkozy, la France reste pour la classe moyenne un "enfer fiscal". Une seule voie désormais : la déconsommation combinée avec le troc.
Au fait, M. Sarkozy va t'il être personnellement assujetti à cette taxe lors de ses nombreux déplacements en jet sur ses propres deniers? Roule t'il en voiture électrique?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et comment va t'on définir qui pollue de qui ne pollue pas ? Et combien réellement je génère de tonnes de CO² annuelle ? Alors, que je suis actuellement un citoyen responsable par rapport à notre environnement : je prends les transports en commun pour me rendre au travail, quand je dois faire un trajet égal ou inférieur de 30 minutes à pieds, je choisis mes pieds comme moyen de locomotion et non une voiture comme la plupart des gens trop fatigués de porter leur poids en plus de leur existence. Je ne consomme pas beaucoup d'électricité, en autre chose grâce au fait que je n'ai pas de télé, ce qui m'empêche comme une majorité de mes concitoyens de passer la majeur partie de ma soirée à regarder la télé affalé sur mon canapé non biodégradable et de bouffer du pop-corn (même pas casher) en pétant des vents nauséabonds et au combien nocif pour la couche d'ozone... Etc.
Donc, pourquoi, si je dois comme les autres payer une taxe carbonne, continuerais-je à faire des efforts pour ne pas polluer. Pourquoi,
comme beaucoup de Parisien plus intéressaient à donner une image d'eux conforme à leur espérance, pourtant fallacieuse et insipide, plutôt que de penser qu'ils laissent aux générations futurs un dépotoire, où bientôt pour respirer il faudra se promener avec sa bouteille d'oxygène. Pourquoi moi, je n'achèterai pas aussi un gros 4x4 rutilant pour parcourir la jungle urbaine Parisienne ? Pourquoi, quand je rentre chez moi d'une journée harassante de travail et après trois heures d'embouteillage à bord de mon énorme bolide des steppes africaines, je n'allumerai pas mes trois télévisions, mon ordinateur, toutes les lumières de mon appartement et que dans une frénésie gestuelle je ne me mette à tirer la chasse d'eau une fois toutes les cinq minutes et que dans un soucis hygiénique je prenne cinq bains par jour.
Il apparaît donc évident que si on m'oblige à payer cette taxe, je deviendrais alors un vrai bon petit pollueur, car après tout, je suis d'accord pour le principe de pollueur payeur, mais comme je n'aime pas payer pour rien, je veux en avoir pour mon argent...
D'autant plus, que si la France est le seul pays au monde à mettre en place cette mesure, qu'elle peut en être les répercutions sur l'environnement de la planète, car en ce qui concerne les répercutions sur les finances de l'Etat, on a déjà notre petite idée sur la question, ce nouvel "impôt" pourra sans doute permettre de renouveller le parc automobiles de l'Etat, qui pourra ainsi passer sur de beaux gros 4x4 tout neuf.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je ne suis pas sarkozyste , mais je lui reconnais un vrai courage politique d'aborder cette question : espérons qu'il trouve la bonne formule pour ne pas pénaliser la reprise , tout est dans le détail : l'impot en France est en décalage d'un an , s'il rembourse un an après par une réduction , le consommateur et donc la reprise attendra un an .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'impôt "pet de vache hors tva" va être rajouter aux autres taxes sur les carburants pour particuliers; nous avions bien compris que ce serait 14? la tonne de co2 x 1.196 = 16,744? d'impôt suplémentaire; pendant ce temps les autres pays industrialisés continent à polluer et M. SArkozy va consommer du CO2 aujourd'hui de Paris dans l'Ain aller et retour plus sa suite. Mais c'est pour la "bonne cause".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Taxer les énergies polluantes est une très bonne idée.
Rembourser aux ménages "pauvres" qui polluent est une stupidité qui va à contre sens du but recherché.
On veut sauver la planéte en encourageant les pauvres à polluer...
Problème, même en France, les pauvres sont plus nombreux que les riches.
Et bonjour l'usine à gaz administrative... C'est vrais, nous n'avons pas assez de fonctionnaires...
Bof!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'Etat autorise actuellement la construction de nouvelles autoroutes (Gironde, Rhone Alpes ...) ce qui n'est pas vraiment ecologique et va a l'encontre de l'esprit du grenelle de l'environnement, plutot que d'augmenter les voies ferrees dediees aux TER par exempleet l'Etat invente la taxe carbone ! Genius idea !!! Quelle logique !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mais l'étude ne dit strictement rien sur ce qui va être taxé le kiwi qui vient d'Australie ou la chemise Saint Laurent provenant de Chine par exemple! ce serait une taxe pro produit made in France, une taxe de Poitiers en somme. Bizarre en somme cette taxe et l'usine à gaz à mettre en place pour ramasser des milliards.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quelle économie réaliserait-on en virant sans indemnité la moitié des députés et des sénateurs, (ils ont largement amassé de quoi bien vivre pendant les reste de leurs jours, et ils ont même été amnistiés (par eux-mêmes)) ou en appliquant bêtement la limite d'âge qui existe dans les entreprises ? Imaginez la bouffée d'oxygène pour le budget du pays ! Pourquoi des vieux cons de plus de 80 ans viennent-ils encore sur le devant de la scène pour proposer de nouvelles taxes ? Est-ce là leur valeur ajoutée ? Avec le cumul de leurs avantages ils pourraient même se payer une maison de retraite au lieu d'une place.
A quand la promotion par l'exemple pour les voyages présidentiels et autres ? Les lignes aériennes régulières, sans parles des trains, sont-elles indignes de nos pourris d'élus ? Ne reçoivent-ils pas des indemnités indécentes pour ce genre de dépenses ? Il serait temps qu'ils se frottent aux difficultés quotidiennes de la majorité silencieuse et qu'ils ne considèrent pas ce qu'ils touchent comme un bonus en plus de leurs avantages en nature.
Pas de nouvel impot ai-je lu et entendu, mais il semble qu'une taxe ne soit pas un impot, donc on crée de nouvelles taxes. A croire qu'impôts et taxes ne puisent pas directement dans la même poche.
Que fait un ménage qui ne peut pas augmenter ses revenus ? Il réduit ses dépenses ! Un plan d'austérité pour les dépenses de prestige des ministères rapporterait certainement plus que de tondre un peu plus les contribuables qui d'ailleurs grâce à la politique éclairée de notre "cher" gouvernement sont de moins en moins nombreux à cotiser. Est-ce si difficile à comprendre qu'on ne peut pas tondre un oeuf ? A votre avis combien de temps tiendrait un ménage qui vivrait selon les mêmes règles que celles du gouvernement ? De quoi réinventer la prison pour dettes ou une nouvelle taxe pour les mauvais payeurs.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Voilà bien une vraie fausse bonne idée : l'impôt pédagogique ! Nous avions jusqu'alors l'impôt sanction, punition la contravention voilà venu le temps de l'impôt pédagogique pour nous sensibiliser aux risques climatiques issus de notre pollution. Impôt pédagogique vécu comme un impôt punition faute justement de mesures pédagogiques et constructives pour protéger la planète. Je pense que les Français ne refusent pas de payer sous réserve que leur contribution soit efficace, je pense qu'ils ne croient pas, de façon intelligente, que cet impôt le sera ne s'adossant à aucun projet concret et réaliste pour atteindre l'objectif visé à savoir faire baisser les rejets de CO2. Comment un impôt fera moins de gaz carbonique dans l'espace, là reste la question ! Les français attendent de leurs élites à ce propos des réponses convaincantes et justes, le fond du problème est là !...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
on voit mal comment justifier la création de cette usine à gaz à somme nulle (en principe...): à défaut de sauver la planète , la guerre au CO2 aura au moins le mérite de sensibiliser les gens à la nécéssité d'économiser l'énergie fossile et d'investir dans la recherche de son remplacement.
Il était donc opportun, justifié , possible et politiquement prospectif de créer un impôt nouveau, aussi modeste soit- il - l 'important était de le créer- destiné à augmentrer au cours du temps et que les variations du prix du brut et le poids des TIPP auraient relativisé et rendu peu sensible.
Une fois de plus dans ce pays, on a peur de dire la vérité aux gens et on les conforte dans leur propension à croire que tout sera toujours payé par "les autres".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :