Déclaration d'impôts 2011 : ce qui vous attend

 |   |  748  mots
Copyright Reuters
Déclarer ses revenus sur Internet sera encore plus facile cette année. Le ministre du Budget, François Baroin, va vous expliquer comment.

Encore quelques semaines et il vous faudra remplir votre déclaration de revenus 2010, ce que l'on a coutume d'appeler improprement "la déclaration d'impôts".

François Baroin, ministre du Budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'Etat, porte-parole du gouvernement, en donnera toutes les nouveautés ainsi que le calendrier lors d'une conférence de presse jeudi 14 avril 2011.

Ses services assurent que "l'effort de lisibilité entamé les années précédentes par la Direction générale des finances publiques (DGFiP) se poursuit en 2011. Différentes adaptations sont prévues pour faciliter la compréhension des rubriques par les contribuables."

Pour Bercy, la campagne de déclaration 2011 a pour objectif d'amplifier la déclaration sur internet. "Grâce aux évolutions apportées ces deux dernières années, la déclaration sur internet est encore plus simple. La possibilité de télédéclarer sans certificat et la procédure "en trois clics" pour les déclarations préremplies qui n'appellent pas de modification par le contribuable ont en effet rencontré un véritable succès. Près de 10,5 millions de déclarations ont été réalisées en ligne en 2010."

Selon le ministère, les améliorations porteront cette année sur "une saisie simplifiée et une offre de service plus complète : pré-affichage des informations littérales télédéclarées l'année précédente (nom et prénom des enfants mineurs, détail des frais, etc.) ; possibilité de gérer ses modalités de paiement à l'issue de la déclaration en ligne (modulation en ligne de ses mensualités par exemple). Les internautes bénéficient en outre de tous les avantages liés à la télédéclaration : des délais supplémentaires pour déclarer, aucune pièce justificative à produire, une estimation immédiate de leur impôt, la possibilité de corriger à tout moment leur déclaration. Le service de déclaration par Internet est ouvert 24h/24 et 7 jours/7. Totalement sécurisé, il permet d'obtenir un accusé de réception dès la déclaration terminée."

Une déclaration qui intervient en pleine préparation d'une nouvelle réforme fiscale, notamment sur la fiscalité du patrimoine, et d'un débat sur le niveau déjà record des prélèvements obligatoires (impôts et taxes) en France alors que le niveau d'endettement du pays imposerait soit de les augmenter encore, soit de réduire les dépenses de l'Etat ce qui semble relever depuis de nombreuses années de la mission impossible.

En matière de dates, Bercy signale que "la campagne d?impôt sur le revenu sera lancée à compter du mardi 26 avril 2011, date d?ouverture par la DGFiP du service de la déclaration en ligne sur le sitewww.impots.gouv.fr. La date limite de dépôt de la déclaration papier est fixée au lundi 30 mai à minuit.

Comme les années précédentes, tous les contribuables qui choisissent de déclarer leurs revenus surwww.impots.gouv.fr bénéficieront d'un délai supplémentaire, avec trois dates limites déterminées en fonction du département de la résidence principale de l?usager. Les délais supplémentaires accordés aux télédéclarants sont les suivants : le jeudi 9 juin minuit pour les habitants des départements numérotés de 01 à 19, le jeudi 16 juin minuit pour les habitants des départements numérotés de 20 à 49 (y compris les deux départements corses), le jeudi 23 juin à minuit pour les habitants des départements numérotés de 50 à 974.

Enfin, les non-résidents doivent souscrire leur déclaration de revenus, papier ou en ligne, avant le jeudi 30 juin à minuit pour les contribuables résidant en Europe, dans les pays du littoral méditerranéen, en Amérique du Nord et en Afrique et avant le vendredi 15 juillet à minuit pour ceux résidant dans les autres pays du monde.

Comme chaque année, La Tribune s'associe avec l'Ordre des experts-comptables Paris Ile-de-France pour vous aider à remplir votre déclaration. Une opération spéciale faite de conseils malins, de rappel des pièges à éviter et des nouveautés fiscales de l'année, de tchats spéciaux avec les experts-comptables et d'une plate-forme interactive de questions - réponses avec ces derniers. De quoi être sûr de ne pas déclarer trop de revenus et de ne pas payer trop d'impôts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2011 à 17:38 :
Je prefere la teledeclaration car j'ai la possibilite d'avoir une estimation de mon impot -
a écrit le 27/03/2011 à 10:04 :
le prélèvement à la source serait moins douloureux, on aurait pas l'impression d'entretenir les fonctionnaires si l'argent que l'on touchais restait intégralement dans notre portefeuille, c'est une vraie corvée de sortir de l'argent après l'avoir eu en main, on a l'impression de se faire signer à blanc pour nourrir tous ces gens dont à peine la moitié le mérite.
Réponse de le 27/03/2011 à 11:01 :
pied sur terre mais tête dans le brouillard...
Réponse de le 04/04/2011 à 14:58 :
Tout à fait d'accord avec la réponse au comentaire de pied sur terre de fil111
a écrit le 27/03/2011 à 8:01 :
"La Tribune" devrait savoir que l'on ne déclare pas ses impôts mais ses revenus... Une fois impôts, une fois revenus : n'importe quoi.
a écrit le 26/03/2011 à 17:48 :
en fiscalité commeailleurs dans le doamaine politique la maxime est plutot: pourquoi faire simple quant on peut faire compliqué...afin que personne comprennent....
a écrit le 25/03/2011 à 23:01 :
Cette forme de déclaration en ligne est sans doute pratique, mais à condition de ne avoir trop de cases à remplir et que cela soit vraiment simple. Ce détail est rarement au rendez-vous depuis quelques temps. C'est généralement le contraire. Et la notice n'est pas toujours lisible au point les manuels se contentent de recopier, prouvant les les auteurs n'ont pas mieux compris.
a écrit le 25/03/2011 à 12:00 :
L'histoire nous apprend que dès qu'un de nos brillants ministres prétend nous agrémenter la vie, on peut s'attendre au pire! Depuis Calonne qui nous demandait à quelle sauce nous souhaitions être mangés; "mais nous ne voulons pas être mangés! Vous sortez de la question". Que faire pour en sortir? Une nouvelle révolution?
a écrit le 25/03/2011 à 10:55 :
si l'on simplifiait vraiement il y aurait moins de fonctionnaires consécutivement il y aurait moins d'impots et puis moins de déforestation et de pollution ,tout irait un peu mieux .c'est simple non !
Réponse de le 25/03/2011 à 16:21 :
Moins de fonctionnaire !
Diminuer les emplois dans la sacro sainte fonction publique :
c'est tabou
Réponse de le 26/03/2011 à 13:18 :
pour ssspppp je sais que c'est moins de fonctionnaire est tabou, mais on ne peut plus payer çes fonctionnaires, car enfin pas tous, on va dire 80 % lorsqu'on s'adresse à eux, on dirait pour la plupart qu'on les dérangent, si j'aurais le quart de la moitié de çe qu'ils font quotidieullement si c'est simple si leur travail les dérangent ils ont qu'à quitter leur emploi et aller dans le privé d'où à avoir en urgence une privatisation de la poste et des mairies.
Réponse de le 31/03/2011 à 9:38 :
Je sais que la langue française est compliquée, mais quand on fait autant de fautes d'orthographe et de grammaire en si peu de lignes il vaudrait mieux s'abstenir de tout commentaire !!!
Réponse de le 04/04/2011 à 12:12 :
Moins de déforestation ;renseignez vous la forêt française est en augmentation et la gérer ne pollue pas contrairement à ce que veulent faire croire beaucoup d'irresponsables dans bien des domaines(edf gdf etc..) avec les factures internet :C'est pour mieux vous croquer mon enfant".
Réponse de le 21/04/2011 à 15:16 :
bien d'accord avec henri44!
Réponse de le 21/04/2011 à 16:05 :
pour henry44 et vous abstenez-vous de faire des commentaires, tout le monde n'est pas comme vous parfait et que la fée savoir s'est penché sur vôtre berçeau, qui peut se dire parfait à par ceux qui le croivent et bien personne tout le monde fait des erreurs.
a écrit le 25/03/2011 à 6:12 :
Laurent, ça nous amène donc à réfléchir à une simplification (ce mot à bercy est d'un vulgaire). Et puis, si l'on simplifie, vous imaginez le nombre de fonctionnaires que l'on pourrait ne pas remplacer... !!! Les syndicats ne seraient pas content. Le papier, y a que ça de vrai.
Réponse de le 25/03/2011 à 9:55 :
Ce n'est pas l'administration qui refuse la simplification, ou recherche la complexité : l'administration ne fait que traduire en formulaires les lois votées par les députés, qui eux-mêmes ne font qu'entériner les décisions politiques du gouvernement. Ces derniers temps, quand les députés amendent une loi contre l'avis du gouvernement, celui-ci oblige les députés à revoter pour supprimer l'amendement...
a écrit le 25/03/2011 à 2:51 :
Il est vrai que la declaration en ligne a grandement facilite le processus.
Toutefois la vraie revolution ne serait elle pas de passer,enfin, a un prelevement a la source comme au Japon par exemple. C'est gere par l'employeur et d'une transparence complete pour l'employe. Sans parler des probables economies de cout de fonctionnement.
Réponse de le 25/03/2011 à 5:37 :
Pour ça il faudrait supprimer toutes les niches. Et puis pour la confidentialité c'est pas top, votre employeur saurait tout sur vous. A moins que l'Etat ne lui donne qu'un taux à appliquer sans le détail.
Réponse de le 25/03/2011 à 6:23 :
Contrairement à une idée reçue,le prélèvement à la source ne dispense pas de remplir une déclaration d'impôt car votre situation personnelle peut changer et vous pouvez avoir plusieurs sources de revenus, d'ailleurs, qui voudra divulguer à son employeur qu'il perçoit tel revenu du patrimoine etc.?
Réponse de le 25/03/2011 à 7:36 :
Simple, tu précalcules l'impôt à par rapport à A-1. Et, comme les versements des presta sociales tu as un décalage d'un an pour le paiement.
Réponse de le 25/03/2011 à 10:12 :
Ah oui ! comme au Japon ! le bon exemple actuellement ;-)
Réponse de le 25/03/2011 à 13:30 :
Le prélèvement a la source est une mauvaise réponse a une question pas posée. Le vrai sujet est de savoir si l?impôt sur le revenu est (la)(une) bonne forme du financement de l?État. L'Etat n'est qu'un organisme commun qui délivre des services avec des couts et des avantages utilisateurs en face. Son modèle de gestion doit être repensé de fond en comble.
Réponse de le 27/03/2011 à 11:08 :
Le prélèvement à la source ne peut s'appliquer aux revenus des professions indépendantes ni aux revenus fonciers par exemple.
Le prélèvement à la source ne prend pas en compte la situation familiale ni les multiples avantages liés à la situation personnelle.
Faites un calcul sur internet avec votre revenu actuel sur une part, puis la même chose avec celui de votre conjoint additionnez les deux, après on en reparle....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :