La Tribune

François Hollande compte sur les PME pour redresser la France

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Fabien Piliu  |   -  541  mots
Invité par la CGPME, le candidat socialiste souhaite créer un médiateur des marchés publics et mettre fin à l'inflation législative afin de favoriser le développement des PME.

Après Eva Joly, et avant Marine Le Pen ce mardi et Nicolas Sarkozy le 10 avril, François Hollande, le candidat socialiste à l?élection présidentielle a présenté lundi son programme économique en faveur des PME aux dirigeants d'entreprises conviés par la CGPME. « Au regard de leur dynamisme, de leur poids économique, de leur capacité à embaucher, à innover et à exporter, je compte sur les PME pour redresser la France »., a-t-il martelé 

Modulation de l'impôt sur les sociétés

Pour les aider à tenir ce rôle, François Hollande a rappelé les mesures inscrites dans la partie économique de son programme : création d?une banque publique d?investissement, création d?un livret d?épargne industrie, contrats de générations entre les jeunes et les seniors pour fluidifier le marché du travail, modulation de l?impôt sur les sociétés (IS) en fonction de la taille de l?entreprise et du réinvestissement des bénéfices dans les fonds propres restent les mesures phares du candidat socialiste.

« Cette nouvelle architecture de la fiscalité, cette modulation de l?IS permettrait d?économiser la charge fiscale des PME de 3 milliards d?euros », estime François Hollande. Quant au crédit impôt recherche, il souhaite que celui-ci profite davantage aux PME. « Ce dispositif profite trop aux grands groupes. Il doit bénéficier davantage aux entreprises qui en ont le plus besoin et qui manquent de fonds propres pour innover, pour embaucher des doctorants », a-t-il martelé.

Un médiateur des marchés publics

Quelques nouveautés sont à signaler. François Hollande souhaite la création d?un médiateur des marchés publics pour que les PME bénéficient « réellement » d?un accès réservé aux marchés publics en France. « Il faut que soit le mieux disant qui l?emporte, et plus forcément le meilleur prix », détaille-t-il. Concrètement, ce médiateur devrait veiller à ce que les appels d?offres publics privilégient d?abord les entreprises françaises. Il devrait aussi contrôler que les délais de paiement de la part des donneurs d?ordres publics soient bien respectés.

François Hollande souhaite aussi se pencher sur la stabilité de l?environnement réglementaire et fiscale des entreprises. Ce serait une priorité de la prochaine législature, s?il était élu à la présidence de la République. En clair, il s?agit de mettre fin à l?inflation législative. « On n?a jamais autant voté de lois depuis 2007, lois qui pour un certain nombre d?entre elles, ont été supprimées », a expliqué François Hollande citant celles contenues dans la Loi Travail emploi et pouvoir d?achat (TEPA).

« Parce qu?ils sont structurants et porteurs d?avenir, je serai particulièrement attentif à la simplification et à la stabilité de l?environnement du bâtiment et des énergies renouvelables », a précisé François Hollande. Dans le bâtiment, le candidat socialiste envisage par exemple de programmer la construction de 500.000 logements neufs par an pour soutenir l?activité. Plus globalement, il souhaite que soient mises en place des études d?impact sur les TPE-PME avant qu?une loi soit examinée et votée par le Parlement.

 

 

 



 

Réagir

Commentaires

rescator  a écrit le 26/04/2012 à 12:44 :

hollande c'est l'état dans l'état, jusqu'à présent nos chers et tendres employeurs sont les ennemis des ouvriers,pour les pme

pour les grosses entreprises du cac 40 ce sont des pestiférés il faut qu'il paie, ils sont riches il faut payer

une question mr hollande si tout les ouvriers, employeurs, artisans, auto entrepreneurs et CAC 40 quittent la france vous allez etre payés comment ?

pierre  a écrit le 05/04/2012 à 10:38 :

Combien d'élus socialistes ont créé un seul emploi non subventionné ou public ?
Depuis les 35 h, Ils sont décrédibilisés.
On compte sur les chefs d'entreprise, corvéables à merci,pour un seul vrai objectif: procurer des ressources pour qu'on ne touche pas aux avantages de l'electorat de FH.
En mai,s'il est élu je passe de 50h par semaine à 35H!

lilikzo  a écrit le 05/04/2012 à 8:50 :

et puis quoi encore ????? on est juste bons pour créer de l'emploi et des richesses pour le pays ???? en éveil 24h/ sur 24 , 7 j sur 7 et 365 jours par an ???? pour à la fin, laisser tout à l'état ???? le tout pour un salaire de galérien ??? mais où ils ont la tête ????

coucou  a écrit le 04/04/2012 à 23:33 :

chacun y vat de sa petite mesurette, mais rien de concret n'est fait. Il faudra bien un jour payer et FH ne semble pas s'y résigner.

moimeme  a écrit le 04/04/2012 à 22:25 :

Je suis dirigeant de PME et je rigole quand les politiques de tout bords donnent des leçons de gouvernance...il suffit de regarder leurs résultats en matière de gestion d'argent public MDR.

Enfin il va être compliqué de trouver des investisseurs pour prendre des risques avec leur argent propre en leur expliquant qu'il n'ont pas droit aux dividendes, ni aux gros salaires, ni à la liberté de leur stratégie industrielle. MDR²

30 d'UMPS cela suffit !  a écrit le 03/04/2012 à 17:50 :

A lire le livre "le président des riches" de Michel Pinson et Monique Pinçon-Charlot, sociologues anciens directeurs au CNRS. Ce livre est un livre-enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy et de la Gauche.

page 47

"La puissance du pouvoir oligarchique actuel dépasse la seule personne de N. Sarkozy. Celui-ci, par ses fonctions et ses engagements, se trouve aux centres de ces réseaux. Il en est le porte-paroles et en défend les intérêts. Mais il n'est somme toute qu'un acteur apprécié et utile au poste stratégique qu'il occupe. Si cela tourne mal, s'il n'est pas réélu en 2012, les réseaux du pouvoir pourront toujours lui trouver un remplaçant, dans son camp ou dans un autre.
C'est l'un des pires dangers d'une situation qui a dégagé à droite, mais aussi à gauche, des personnalités susceptibles d'accéder aux plus hautes responsabilités pour prendre les mesures les plus favorables au capitalisme financier. Nicolas Sarkozy peut être remplacé, y compris par Un ou Une Leader Socialiste, en préservant les intérêts essentiels de l'oligarchie : n'oublions pas que ce sont les socialistes qui ont nationalisé le système bancaire dans les années 1980 et d'autres socialistes qui l'ont reprivatisé quelques temps après."

Satelmarc  a écrit le 03/04/2012 à 15:38 :

Mais Mr Hollande, arrêter de dire n'importe quoi ! Les PME Françaises sont déjà asphyxiées actuellement par les charges sociales trop lourdes et aux taxes et impôts divers.
Nos PME ne sont plus concurrentielles avec les autres Européennes et si j'ai bien compris vos idées, il n'est pas prévu dans votre programme de mesures pour les rendre compétitives bien au contraire ! ! - - -
Le taux de marge des entreprises mesure la vitalité des entreprises, c?est-à-dire leur faculté de dynamisme et de création d?emplois. En termes généraux, il s?agit de l?EBE (excédent brut d?exploitation), lui-même égal à la VA (valeur ajoutée) diminuée des salaires chargés et des impôts sur la production. Relever le taux de marge est une clé essentielle de la diminution du chômage. Or la récente note de conjoncture de l?INSEE de mars 2012 nous apprend que le taux de marge des entreprises françaises a atteint fin 2011 un plus bas historique (en 2011, 305 milliards d?EBE pour une VA de 1008 milliards).
L?amélioration de ce taux de marge suppose de baisser les impôts sur la production et le coût du travail. C?est malheureusement tout le contraire qui nous est proposé en particulier par le programme du candidat socialiste.
Lire la suite : http://www.ifrap.org/Pour-l-emploi-ameliorer-le-taux-de-marge-des-entreprises,12615.html

lecture  a répondu le 03/04/2012 à 15:59:

on comprend que votre entreprise ne fonctionne pas, vous ne savez pas lire!
M satelmark , relisez l'article et vous verrez que ce que propose hollande est novateur et va dans le sens que vous avez certienemtn réclamé depuis longtemps
favoriser l'investissement productif plutot que l'investissement rentier, qui a abouti à la désindustrialisation.

gg  a écrit le 03/04/2012 à 13:16 :

MDR ! MDR !
Hollande qui n'aime pas les riches ! Compte sur les patrons de PME qui justement gagnent 5000 euros/mois ! Donc qui aux yeux de la definition de la richesse de monsieur Hollande sont riches !!!!!
MDR ! MDR ! MDR !

liberal  a écrit le 03/04/2012 à 12:50 :

Oui mais comment des PME sans capitaux et/ou sans actionnaires pourront-elles se développer? Pourquoi prendre des risques à financer des PME avec l'ISF, des impôts sur le revenu et sur les dividendes qui font qu'il y a plus à perdre qu'à gagner à les financer? Il faut que nos politiques fassent preuve de plus de bon sens et de moins de démagogie!

Ben voilà  a écrit le 03/04/2012 à 11:49 :

De Gaulles disait : " La politique est un sujet sérieux... C'est pour cette raison qu'il ne faut pas la confier à des politiciens !"... Il doit se retourner dans sa tombe le pauvre Charles...

Vrai  a répondu le 03/04/2012 à 13:10:

C'est vrai, De Gaulle et Pompidou doivent fulminer en voyant la France salie, la France trainée dans la boue, la France du Déclin économique, industriel, et moral résultat des actes condamnables ces SakHollanderies proches des traitres pétainistes de la guerre économique. Une Coure Martiale devrait juger ces voyous.

antifaf  a répondu le 03/04/2012 à 14:58:

cour ça prend pas de "e"

pmxr  a écrit le 03/04/2012 à 9:49 :

Sauf que les PME ne comptent pas sur lui .. remise en cause de allègement FILLON sur les heures supp... etc

GIJO  a répondu le 03/04/2012 à 10:58:

Le doux rêveur de HOLLANDE.

@GIJO  a répondu le 03/04/2012 à 12:34:

qu il compte sur ses supporters les FONCTIONNAIRES ...et toute la clique CGT SUD ..destructeur d emplois

paul92  a écrit le 03/04/2012 à 9:31 :

Souvent dans les PME les patrons sont gens du métier de leur activité et sont donc vraiment compétents. Quand est ce que les fonds financiers destinés aux PME auront une part reconnue dans les placements des assureurs . Aujourd'hui l'impression est que les placements des assureurs sont surtout faits pour les grands groupes ce qui est une anomalie étant donné la place des PME et ETI dans l'activité globale des français . Mieux que les agences de notation les chambres de commerce connaissent ce qui est souhaitable pour ce secteur à Hollande de se concerter avec tous les partenaires de ce secteur pour améliorer leurs possibilités de développement.

Ben voilà  a écrit le 03/04/2012 à 9:22 :

Cela n'engage que ceux qui veulent bien y croire... Je voudrais bien que NH nous explique comment il va favoriser les PME, écrasées sopus les charges et les contraintes sociales avec son ami Mélanchon ! Enfin, Les Aubry et autres Fabius n'ont fait que détruire la compétitivité de l'industrie en son temps. Désolé, mais je ne crois plus au Père Noel !

yeuxclos  a répondu le 03/04/2012 à 15:00:

tu as raison, vivement la prochaine promesse electorale de Mr Sarkozy.....

fulvio13  a écrit le 03/04/2012 à 8:23 :

Et pour les encourager il va les écraser d'impots

fulvio13  a écrit le 03/04/2012 à 8:22 :

Et pour les encourager il va les écraser d'impots

pasquedubien  a écrit le 03/04/2012 à 7:25 :

et réciproquement ??

si c ' est oui, que les PME comptent sur la gauche, c' est de la très haute amnésie, incurable..!!!

Patron de PME  a écrit le 03/04/2012 à 6:23 :

Les grandes entreprises se fichent bien de l'emploi. Seuls comptent le dividende des gros actionnaires, les jetons de présences énormes des membres de leurs conseils d'administration et les salaires démentiels de leurs dirigeants.

churchill  a répondu le 03/04/2012 à 7:35:

ah bon, vous avez une boite ou vous faites de la charite chretienne, vous n'etes pas paye, et vous et vos actionnaires prennent des augmentations de capital ' pour le plaisir'???? moi qui croyais qu'une telle organisation s'appelait ' association', et pas ' entreprise' !!!

vido  a répondu le 03/04/2012 à 7:57:

@ churchill
Comme bien souvent vous confondez tout. Les PME ont la plupart du temps un capital familial. Ce genre d?actionnaires privilégient beaucoup plus les stratégies de long terme et sont attachées à leur territoire d?origine. L?emploi local est donc très souvent une priorité. les entreprises familiales comme les SCOP ont un comportement bien différent des entreprises du CAC40.
Mais votre réaction confirme mes doutes : vous n?avez sans doute jamais mis les pieds dans une entreprise (sauf France Telecom ?).

Les faits, tout simplement  a écrit le 03/04/2012 à 6:18 :

Etant donné que les grandes entreprises depuis des années détruisent des centaines de milliers d'emplois, alors que les PME-PMI en créent des millions, ça semble assez intelligent.

FAUX  a répondu le 03/04/2012 à 7:14:

Autrefois les grandes entreprises regroupaient plusieurs type de services, par exemple dans une usine il y avait un service de restauration, aujourd'hui tous ces services auxiliaires ont été externalisés vers justement les PME donc pas destruction mais des transfert d'emplois. La seule et unique raison de la destruction d'emploi, ce sont les charges insupportables pour financer un modèle de société à bout de souffle mais que personne aura le courage de réformer, surtout pas Hollande

jeff  a répondu le 03/04/2012 à 7:58:

@ FAUX Oui il y a des charges, mai vous proposez quoi, de nous alignez sur la Chine?
Ok: plus de charges sociales mais alors suppression de la retraite par répartition et de la Sécu.

marteau  a écrit le 02/04/2012 à 20:47 :

la gauche , c'est la fonction publique et ce n'est pas avec ça que l'on va créer de la richesse . Un énarque n'imagine pas un seul instant qu' un clou puisse avoir une tête !

Lerner  a répondu le 03/04/2012 à 5:29:

Préjugé grotesque ; la fonction publique personne n'en veux sauf quand on en a besoin... Sécurité, Santé, Éducation, Justice...

@Lerner  a répondu le 03/04/2012 à 7:38:

Propagande classique ! En Allemagne, il y a Sécurité, Santé, Éducation, Justice......et 185 Milliards d'Euros de dépenses en moins.

Julien  a écrit le 02/04/2012 à 20:45 :

Bayrou a comme toujours une vision nettement plus pertinente des entreprises notamment.

Water  a écrit le 02/04/2012 à 20:08 :

Compte dessus .....et bois de l'eau

Vivelentreprise  a écrit le 02/04/2012 à 19:12 :

Il va les mettre sur la paille comme le socialisme a toujours fait

Bastien  a écrit le 02/04/2012 à 18:44 :

Ah, cela tombe bien, nous ne comptons pas sur lui.

cgpme  a écrit le 02/04/2012 à 17:44 :

Simple outil mais il est de taille: François Hollande s'exprimait devant un parterre de 500 chefs d'entreprises réunis par la CGPME!

Libre  a répondu le 03/04/2012 à 1:20:

Dont une très grande partie dépendent de l'argent des contribuables pour vivre, grâce aux subventions et surtout aux marchés publiques. Même l'économie est socialisée et collectiviste en France, au grand dam des vrais entrepreneurs indépendants.

dédé  a répondu le 03/04/2012 à 4:26:

merci libre de ces paroles limpides.le titre de l'article est vraiment très drole bravo la tribune vous ne manquez pas d'humour!