Les chômeurs en grave déficit de formation

 |   |  538  mots
55% des chômeurs ont dû renoncer à suivre une formation
55% des chômeurs ont dû renoncer à suivre une formation (Crédits : DR)
Seulement 28% des demandeurs d'emploi ont accès à un stage de formation selon une enquête de l'Insee. Pis, 55% des chômeurs qui ont souhaité suivre une formation ont dû renoncer pour des raisons de coûts ou de manque de soutien du service public de l’emploi...

Les demandeurs d'emploi ont du mal à accéder à une formation, en tout cas nettement plus que les salariés en place. Durant la campagne électorale de 2012, Nicolas Sarkozy avait fait de la formation des chômeurs l'un de ses chevaux de bataille. Elu président de la République, François Hollande s'est également emparé du problème, lançant même un grand plan de formation en urgence des demandeurs d'emploi afin qu'ils puissent occuper rapidement des postes de travail qui ne trouvent pas preneurs.

Ce sont ainsi 37.000 chômeurs qui sont actuellement en formation sur ces métiers "sous tension". Et 100.000 supplémentaires sont prévus pour 2014. Dans sa nouvelle étude "Formations et Emploi", publiée tous les 4 ans, L'Insee (en collaboration avec la Dares, le service statistiques du ministère du Travail) met en exergue ce phénomène.

Seuls 28% des chômeurs ont accès à une formation

Et les faits sont assez accablants. Si 49% des salariés en poste ont déclaré en 2012 avoir pu bénéficier d'une formation, ce taux tombe à… 28% s'agissant des demandeurs d'emploi. Cyniquement, quoi de plus logique à ce résultat.  Étant donné que les entreprises concourent à plus de 40% aux dépenses consacrées à la formation professionnelle, on ne peut s'étonner que les personnes privées d'activité professionnelle soient évincées de la voie privilégiée pour se former…

Lires aussi: "comment réformer le mammouth d la formation"

Au moment de l'enquête, 55% des demandeurs d'emploi auraient souhaité suivre une formation mais leur projet n'a pas abouti (seuls 37% des salariés occupant un emploi sont dans ce cas) pour des raisons éloquentes. Le plus souvent (42%), c'est en raison du coût de la formation mais aussi à cause du manque de soutien du service public de l'emploi (Pôle emploi, mission locale, Afpa, etc.), ce qui est tout de même assez affligeant. Mais d'autres difficultés sont aussi évoquée, comme le fait de ne pas trouver une formation adaptée, ou que le lieu de la formation est trop éloigné. Ou, encore ne pas avoir le prérequis nécessaire (22%).

La perte d'estime de soi

Plus grave encore. Quand l'Insee interroge les 45% de demandeurs d'emploi qui n'ont pas souhaité suivre une formation,, 20% évoquent le coût, (celui de la formation mais aussi les transports, la garde des enfants, etc.), 16% estiment ne "pas avoir le niveau" et 15% invoquent des raisons de santé. Globalement, les motifs invoqués illustrent une perte d'estime de soi.

Et pourtant, quand ils sont parvenus à suivre une formation, les demandeurs d'emploi sont 84% à estimer qu'elle leur a été bénéfique. De fait, selon des données qui datent un peu (2008), un mois après la fin de leur formation, 38% des demandeurs d'emploi étaient en emploi, dont 26% en contrat temporaire, 11% en CDI et 1% qui travaillaient à leur compte. . Et ce taux de réemploi monte à 64% 18 mois après un stage.

Des données à méditer pour l'ensemble des acteurs de la formation professionnelle (Etat, régions, partenaires sociaux) et qui renforcent l'idée que l'accès à la formation des demandeurs d'emploi doit vraiment être une priorité dans la lutte contre le chômage.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2013 à 11:19 :
Expérience perso. Pole-Emploi m'a proposé des formations sans intérêt. Finalement j'ai trouvé ma propre formation qu'ils ont refusé de prendre en charge et que j'ai donc payé sur mes deniers, pour avoir finalement un diplôme reconnu.
Ceux qui n'ont pas les finances pour une formation de reconversion restent sur le bord de la route.
Quant à ceux qui prétendent que les chômeurs manquent de volonté, je ne leur souhaite pas de passer par cette période car j'ai bon coeur.
a écrit le 05/12/2013 à 10:56 :
Ce cheval de bataille de Sarko puis de Hollande est comme la mule du pape. A l'identique du duo constitué par le discours à Davos en 2010 et celui au Bourget en 2012.
L'on fait semblant de s'interroger sur l'inefficacité de la formation tant les sommes gaspillées sont énormes.
Mais l'on a dévalorisé sinon éliminé trop de contremaîtres et chefs de service pour trouver des compétences consacrées à former ; on veut vendre sans savoir faire.
L'Allemagne a fait différemment. Das qualität.
a écrit le 04/12/2013 à 22:22 :
L'argent des formations est détourné et pillé par les syndicats est les politiques véreux !
a écrit le 04/12/2013 à 19:00 :
ha la formation des chômeurs, c'est bien si on a en face des formateurs compétents, avec un diplôme validant en fin de formation.
deux exemples:
le GRETA (financé par pôle emploi) m'a fait une formation de 3 mois, inutile avec des formateurs démotivés, toujours en retard, voire absents, feuille de présence signée alors que nos n'étions pas en cours qui nous ont pris juste pour des cassos, bref, j'ai touché mes 652 € et basta.
l'AFPA en formation pour 8 mois, là même salaire, mais on bosse dur, la prof ne nous lâche rien, même si c'est à distance, j'ai déjà 2 classeurs plein en 3 mois!
ce que je reprocherai, c'est d'avoir vu comment on peut se faire du fric sur le dos des "RSAiste" en tant que centre de formation, j'ai fait d’ailleurs virer une intervenante qui me proposait de bosser pour elle pour mon stage en entreprise contre le tampon de son entreprise, voilà ce qui se passe dans certains centre de formation...
il y a des choses à faire, à approfondir, à mieux informer, car c'est le parcours du combattant pour avoir et savoir ce que sera, où, quand, et combien de temps, jamais j'ai eu les mêmes versions.
a écrit le 04/12/2013 à 18:45 :
" à cause du manque de soutien du service public de l'emploi ": il y a quand même le catalogue des formations bidons du plan régional de formation, l'AFPA qui est en quasi faillite, ce n'est pas rien tout de même.
a écrit le 04/12/2013 à 18:20 :
Le taux de chômage chez les diplômés a explosé, la croissance est nulle et on supprime des emplois tous azimuts. Qui veut la peau des chômeurs en les rejetant des listes ? C est un système inhumain d oppression du genre du genre humain !
a écrit le 04/12/2013 à 17:47 :
On supprime des emplois publics, on ferme des usines, on compte 50% de diplômés au chômage. Pourquoi ne pas faire une pétition contre les radiations ?
a écrit le 04/12/2013 à 17:30 :
C est du boulot de pinochet de virer les chômeurs des listes!
Réponse de le 04/12/2013 à 17:42 :
Oui c'est aussi du boulot de Franco, en France sous des gouvernements de ministres étrangers et d'ailleurs, un Valls espagnol après un Sarkozy hongrois, d'accords entre eux pour mater du français
Réponse de le 04/12/2013 à 19:37 :
Et tenter de monter les immigrés contre les français avec la vieille recette éculée de l'anti racisme ...
a écrit le 04/12/2013 à 17:28 :
70% de la population se dit pessimiste, tu parles, c est un système de destruction des gens!
a écrit le 04/12/2013 à 17:26 :
Le message est citoyens suicidez-vous au travail et on vous empêche de demander un travail! C est facholand! Et le pire c est que ce sont les jeunes qui sont largement éliminés!
a écrit le 04/12/2013 à 17:24 :
Ce qu on constate dans la presse c est que les chômeurs sont éliminés des listes arbitrairement.
a écrit le 04/12/2013 à 13:19 :
Le modèle français tant vanté par certains est un échec scandaleux ! Jetons-le à la poubelle sans regrets.
a écrit le 04/12/2013 à 13:14 :
Nous sommes dans une société nazie dans laquelle une bonne partie des jeunes est exclue de la vie active. On note les actes d agression sur salarié précaire dans l intention de les pousser au suicide par l oppression et l oppression bureaucratique qui produit des radiation arbitraires du chômage dans l intention de faire disparaitre les citoyens français, selon ce qui nous est publié. Les droits fondamentaux sont spoliés par l oppression des jeunes générations. Ni emploi, ni croissance ! On fait dans l humanisme nul ! L ostracisme est scandaleux! On fait dans la crapule antijeune du sud européen
a écrit le 04/12/2013 à 11:53 :
Le vrai manque dont souffrent les chômeurs, c'est d'emplois ... nouveaux, dans de nouvelles usines, de nouvelles industries, etc etc ..
excusez, les énarques et science po ne sont pas en mesure de comprendre les évidences ... excusons les ces pauvres énarques et sciences po !
a écrit le 04/12/2013 à 10:26 :
Les chômeurs en grave déficit de formation ou en Les chomeurs en manque d'envie de formation? car les motifs montrent plus leur manque de volonté. Trouver un tvl et surtout se reconvertir demande de la motivation.
Réponse de le 04/12/2013 à 11:33 :
Le jour où vous aurez compris qu'en période de crise les inexpérimentés sont laissés tout simplement sur le carreau avec ou sans formation car les recruteurs sont en position de force face à une demande toujours croissante de contrats d'esclavage... D'ailleurs ce n'est pas comme si l'arbre à pognon de la formation professionnelle n'était pas détourné pas ceux qui en récoltent les fruits. Je vous propose de vivre avec le RSA socle et vous pourrez nous dire le bonheur que cela vous procure.
Réponse de le 04/12/2013 à 12:25 :
Dans le prolongement de Michel,

à ceux qui pensent que le RSA est un "confort",

lorsqu'ils touchent leurs salaires, qu'ils raclent ce qui dépasse le RSA et qu'ils rendent ce qui dépasse à leur employeur,
par exemple, et en particulier, mais aussi nos très "chers" élus, que sieur Laurent Wauquiez veuille bien rendre tout ce qui dépasse le RSA dans les sommes faramineuses qu'il a perçu et qu'il perçoit de l'Etat payé par les contribuables ...alors que ses actions ont été des plus négatives pour le pays.
Réponse de le 04/12/2013 à 12:34 :
Comme beaucoup de gens vous mettez tous les chomeurs dans le même sac et ne faite pas de demie mesure. Il ya ceux qui profite du chomage qui aime se la glander et ceux qui subisse sa comme une honte et qui du a un licensiement dans une usine, a 40 ans sans diplome ne retrouve pas d'emploi, car pas formé ( ne rentre pas dans les cases pour obtenir une formation grace a l'état) . Et bien le jour ou vous serait dans ma situation ce que je ne vous souhaite pas vous aurais beau déposer des cv mais personne ne voudra vous répondra et vous serez bien content de toucher le chomage
Réponse de le 04/12/2013 à 12:37 :
Enfin quelqu'un (Michel) qui voit clair dans ce qui se passe !
Merci ! (on peut compléter inexpérimenté par junior avec 3-4 ans d'expérience ça marche aussi, c'est mon cas)
Réponse de le 04/12/2013 à 19:09 :
@ icietla : vous avez déjà vu le catalogue de "formations" de Pôle Emploi ? Quand on propose à des diplômés bac+4 littéraires des stages d'écriture de CV, c'est vrai que ça donne envie !
a écrit le 04/12/2013 à 8:05 :
il y a 30 milliards de nos impôts totalement gaspillés par les sociétés et les syndicats pour les privilégiés ou que l'argent est détourné comme pour le credit impot recherche, 1) supprimez tout, 2) recréer et adapter la formation à ceux qui on en besoin par le pole emploi uniquement.
a écrit le 04/12/2013 à 7:53 :
Pendant que les chômeurs ont du mal à se former, nos cadres profitant des largesses de la formation professionnelle vont faire des séminaires bidons à plus de 1000 euros par jour. Ainsi va la France avec toutes ces dérives qui nous ont conduit à la situation financière d'aujourd'hui. Les 30 milliards annuels de la formation professionnelle sont une rente de situation pour tous les cabinets de formation et celui qui voudra s'y attaquer n'est pas encore né car cela fait vivre "les copains de mes copains".
a écrit le 04/12/2013 à 7:48 :
Hollande en profite pour les sortir de la catégorie A vers D ou E ,le chômage diminue!!!
Réponse de le 04/12/2013 à 11:50 :
Chirac Raffarin puis Sarkozy Fillon et maintenant Hollande Ayrault en profite pour les sortir de la catégorie A vers D ou E , le chômage diminuait et maintenant diminue !!!
a écrit le 04/12/2013 à 7:36 :
Le fait d'effectuer un stage de formation est-il devenu si déterminant pour retrouver un emploi, ? Dans quelle proportion ? Et quel type de stage ? Avant de lancer un cri d'alarme, il faudrait peut-être réfléchir un peu...
Réponse de le 04/12/2013 à 11:40 :
Il est plus facile de trouver un job alimentaire (bouche-trou) qu'un stage professionnel (accompagné d'un tuteur) et lorsque le marché de l'emploi déraille, la formation professionnelle aussi. Il n'y a que dans le secteur de la communication que les stages sont relativement "abondants" bien que la plupart représente souvent un emploi déguisé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :