A peine 25% du trafic web américain échappe à la surveillance du NSA

 |   |  278  mots
Près de trois quart du trafic web des États-Unis seraient surveillés par la NSA.
Près de trois quart du trafic web des États-Unis seraient surveillés par la NSA. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Wall Street Journal révèle que l'agence de renseignements américaines surveillerait en fait 75% du trafic Internet aux États-Unis.

« Si un terrain de basket standard représentait tout le Web, ce que la NSA réexamine ferait la taille d'une pièce de 10 cents sur ce terrain », annonçait il y a peu l'agence de renseignement. Sa surveillance ne porte peut-être que sur 1,6% de la Toile mondiale mais quand on ne parle que des États-Unis, le chiffre monte à près de 75%. C'est ce que révèlent les interviews d'agents (en poste ou retraités), interrogés par le Wall Street Journal.

Les agents précisent que ces 75% incluent aussi bien les communications de non-résidents que de citoyens américains. Dans certains cas, le système de surveillance mis en place par la NSA peut également garder le contenu écrit de mails envoyés entre citoyens aux États-Unis. Les appels domestiques passés via Internet sont également filtrés.

Le contenu des mails également examiné

Au cours de ces interviews, le WSJ est arrivé à la conclusion que ce ne sont pas que des métadonnées (par exemple l'expéditeur et le destinataire d'un mail) auxquelles la NSA a eu accès mais bien le contenu de communications en ligne. Grâce à des algorithmes et des techniques de filtrage avancé, l'agence parvient à trouver des informations liés aux recherches de renseignements des pays étrangers.

Pour rappel, la NSA a l'autorisation de collecter des informations qui constituent « des renseignements ou contre-renseignements étrangers » tout en « n'acquérant pas d'informations concernant les activités domestiques de citoyens américains ». À travers sa porte-parole, l'agence se défend régulièrement de dépasser le cadre légal de ses activités, depuis la révélation de l'affaire Snowden.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2013 à 10:14 :
Je m'en moque, je n'est rien à cacher.
Réponse de le 22/08/2013 à 15:52 :
J'ai cru voir une photo d'un certain "sans illusion" nu sur le net. Est-ce vous..??
Réponse de le 22/08/2013 à 15:55 :
La bonne phrase toute faite du bon débile "je m'en moque qu'on instaure une dictature orwellienne et d'être fliqué par Big Brother, puisque je n'ai rien à cacher"...
a écrit le 22/08/2013 à 2:26 :
Souez certain que ce n est pas 75% mais 100% du web surveille par la nsa. C est simple ! Qui atteibue et gere les adresses IP ? Cqfd
a écrit le 21/08/2013 à 20:16 :
Vous téléphonez, votre conversation est mise en écrit par des algorithmes de déchiffrement et de linguistique, puis un algo de mot-clés ou de recherche d'intention décrypte le résultat, et hop, vous êtes alors catalogués dans une liste en fonction de critères de pertinence, vous pouvez être "oublié" ou alors s'il y a récurrence passer au 1er plan pour une analyse plus approfondie en reliant toutes les données vous concernant, une heuristique va essayer alors de déterminer votre profil et en déduire votre dangerosité.
J'imagine que par définition dans un univers chaotique, à cause des coïncidences, il y a aura de "bad guys" qui passeront toujours au travers et des "good guys" qui se feront suivre voir harceler ou arrêter pour rien, et plus généralement qu'au milieu il y aura un énorme brouhara d'informations contradictoires où il sera impossible de déterminer qui fait quoi.
a écrit le 21/08/2013 à 17:14 :
Les paranos ! On devrait nous payer pour téléphoner et surfer avec des produits américains...
Réponse de le 22/08/2013 à 15:49 :
Loin d'être idiot, Ivanleterril. Et les boycotter, t'en pense quoi..??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :