La Tribune

Au Portugal, les indignés dans la rue pour réclamer la suspension du paiement de la dette

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr avec AFP  |   -  340  mots
Plusieurs centaines de personnes ont manifesté aujourd'hui à Lisbonne lors d'une "marche de l'indignation" contre les mesures d'austérité et les réformes mises en oeuvre par le gouvernement portugais dans le cadre du plan d'aide accordé par l'UE et le FMI.

Rangés derrière une banderole clamant "cette dette n'est pas la nôtre", environ un millier de manifestants, selon les estimations des médias, ont défilé dans l'après-midi en direction du Parlement à l'appel du mouvement des "indignés". "Suspendre le paiement de la dette" ou "austérité, chômage, précarité... Basta!", disaient les pancartes brandies par certains.

Le début du défilé a été marqué par de brèves échauffourées entre ces manifestants et une vingtaine de militants nationalistes, facilement écartés du cortège par la police.

Troisième pays de la zone euro à faire appel à une aide extérieure, le Portugal s'est engagé auprès de l'Union européenne et du Fonds monétaire international à mettre en oeuvre un exigeant programme de rigueur et de réformes en échange d'un prêt de 78 milliards d'euros. Cette semaine, le gouvernement de centre-droit a franchi un cap important en signant un accord pour "la croissance, la compétitivité et l'emploi" avec le patronat et l'UGT, la deuxième confédération syndicale du pays.

L'accord, auquel s'oppose fermement la CGTP, principale centrale syndicale, permettra notamment d'assouplir le marché du travail, supprimer des jours fériés et réduire les congés. "Je suis dans la rue pour réaffirmer mon opposition à ce régime d'austérité et au retrait des droits des travailleurs", a expliqué Rafael Rostm, un chômeur de 25 ans qui, sans aucune aide sociale, vit de petits boulots et de l'aide de sa famille. Pour Alexandre Carvalho, activiste du mouvement Génération galère, "le désespoir et la misère seront de plus en plus évidents et la contestation à l'austérité va continuer, car beaucoup de gens refusent ce soi-disant accord de concertation sociale".

Dans la matinée, le Premier ministre Pedro Passos Coelho avait assuré devant des représentants de la troïka des créanciers UE-BCE-FMI que le pays était "remarquablement uni autour de la nécessité de changer profondément certaines de nos institutions économiques".

Réagir

Commentaires

JB38  a écrit le 22/01/2012 à 22:56 :

Où l'on voit ici encore la nocivité des idées néo-libérales, mondialisation, libération des marchés, nocivité des organisations, FMI,OMC,BCE etc...Ne pas payer les dettes est LA solution. Les "gens" du peuple ne perdront pas plus....ils n'ont déjà presque plus rien!
Si le système doit s'effondrer, alors qu'il s'effondre.

cjesus  a écrit le 22/01/2012 à 14:10 :

Je demande la suspension du paiement des aides aux Portugais!

SloganRoquefort  a écrit le 22/01/2012 à 11:27 :

Des réformes d'accord, la finance d'abord !

rb  a écrit le 22/01/2012 à 10:38 :

La solution est toute simple,recuperer l'argent dans les paradis fiscaux,avoir une fisclitee progressive et equitable et que l'argent revienne dans l'economie reelle et non plus a s'echanger entre les acteurs de la finance, qui eux ne connaissent pas la crise et la competitivitee exacerbe,inhumaine.Mais bon apparament les "tetes pensantes" preferent que ca se passent dans un bain de sang,l'histoire se repete,la tristesse!On a pas evolue depuis 10000 ans

Sava  a répondu le 22/01/2012 à 12:15:

c'est vrai, c'est tellement simple, je n'y avait même pas pensé.

moutarde  a écrit le 22/01/2012 à 9:55 :

De tout coeur avec eux ;qu'on leur prete à 1% ,taux de la BCE autrement pas de sortie de crise mais plutot une révolution !

affameur  a répondu le 22/01/2012 à 11:32:

Encore un indigne affameur du peuple, celui-là, avec son 1% ! Prêtons leur à -20%, leur fête n'en sera que plus plaisante.

Gilles  a écrit le 22/01/2012 à 9:00 :

Et maintenant ils veulent faire entrer la Croatie dans l'UE. N'importe quoi ! Cela fera un peu plus de fonctionnaires grassement payés à Bruxelles sans doute. Et le parlement devra agrandir la piscine qu'il fait construire actuellement à grands frais.

Minerve  a répondu le 22/01/2012 à 12:24:

Et toi, t'es pas grassement payé ?

babu  a écrit le 22/01/2012 à 8:53 :

une riche idée d'avoir contraint les creanciers privés à abandonner leurs creances sur la gréce !!
continuons ,effaçons toutes les dettes ,faisons la fête et disparaissons !!!

popolus  a écrit le 22/01/2012 à 8:36 :

un américains illuminé disait il y deux façons de faire la guerre : Avec les armes ou endettant un état . Les populations commencent à comprendre . Si elles pouvaient comprendre que consommer à crédit n'importe quoi en est le résultat...

sava  a répondu le 22/01/2012 à 12:26:

je pense que vous êtes dans le vrai, mais les "populations" ont-elles vraiment le choix ?

Fable  a écrit le 22/01/2012 à 8:13 :

Plusieurs centaines de cigales, après s'être gavées de subventions indignes pendant des années, réclament toujours plus d'austérité pour les millions de fourmis qui n'en peuvent plus de se faire voler.

yann vari  a écrit le 21/01/2012 à 21:35 :

l'avenir des européens est il bien dans l'objectif de l'équilibre financier sans discernement, qui contraint les parents à abandonner leurs enfants comme en Grêce parce qu ils ne peuvent plus leur assurer le gîte et le couvert ?
Où est l humanité quand les finances exigent une telle destruction de civilisation ??

gigi  a répondu le 22/01/2012 à 7:26:

ils ont raisons dans tout les pays les gens devraient descendre dans la rue
nous ne sommes pas responsables de cette dette et virés c bons a rien et faire réglé la note a ceux qui l'ont faite POINT

Coupable!  a répondu le 22/01/2012 à 10:17:

Bien sûr que nous sommes tous responsables! Dès qu'un politicien parle de rigueur il voit sa popularité diminuer et passe pour un incompétent. Alors qu'au contraire nous devrions lui remercier de mettre la main dans la cambouis. Ce qui fait qu'en générale l'option lèche fesse habituelle, avec discours démagogique pour flatter le peuple reste le meilleur choix. Cause==>Conséquence!

Ah, si j'étais Grec ...  a écrit le 21/01/2012 à 21:18 :

Moi aussi je ferais comme les portugais indignés : je commencerais par aller pleurer chez mon banquier pour exiger un crédit. Puis j'irais fêter cela : chorizo, ouzo, porto, souvlaki, vinho verde, sirtaki ... Et puis j'irais même voter pour le hongrois de la France et l'ange noir de l'Allemagne . Oups, je mélange tout ? Bon je vais aller vomir, il est tard. Et puis demain je redemanderai un nouveau crédit pour refaire la teuf. La vie est belle : je suis un assisté social !

Intox  a écrit le 21/01/2012 à 20:51 :

L'information importante à retenir aurait été que la patronat et une centrale syndicale aient accepté de conclure un accord prévoyant la réduction des congés, l'assouplissement du marché du travail, ce qui est surprenant de voir dans un pays dit du "sud".

Cela étant, au lieu du consensus, le titre de la dépêche met en avant une manifestation de "mille indignés" qui revendiquent la suspension su paiement de la dette.

AH, ces gens du Sud, fainéants et mauvais payeurs...

Loro  a répondu le 22/01/2012 à 0:56:

Eh bien sachez que pour des faineants il y a bien plus de portugais bosseurs en france dans nombre de metiers manuels (maconnerie, plomberie etc.) que de français. Que ferait la France sans ces leves-tot pour construire vos HLM, autoroutes, stades, maisons etc.? Un peu de respect et d'humilite pour ces 'immigrés' qui font bouger la France et satisfaire aux besoins que les français trop fiers et imbus d'eux mêmes refusent de réaliser par eux memes.

napoléon  a répondu le 22/01/2012 à 8:46:

je préféré le made in Portugal pour le btp ! "das Gebäude"

JCM132  a répondu le 22/01/2012 à 9:21:

Loro. Tout à fait exact. Le copain de Balladur auquel vous avez répondu ne sait certainement pas que ce sont les portugais qui ont réparé le tunnel du Mont-Blanc car les français avaient la trouille d'y aller (un exemple parmi tant d'autres).
Jean-Claude Meslin

moutarde  a répondu le 22/01/2012 à 10:01:

Loro ,vous avez tout à fait raison ;nos Portugais sont bosseurs ,courageux et honnétes .Nous en avons des exemples chez nous avec les femmes d'entretien des immeubles ,les hommes dans les entreprises de jardinage ,espaces verts .Nous voyons la différence lorsqu'ils sont en vacances ou en arrets suite à graves opérations .Merci à eux tous ,toutes ,qui ne veulent pas etre assistés et qui travaillent .

wikipedia  a répondu le 22/01/2012 à 10:32:

Les portugais ne sont pas plus travailleurs que les autres c'est une légende. Par contre ils contribuent fortement à l'économie souteraine avec tout le travail au noir qu'ils font dans le btp, maconnerie, carrelage etc... et même en payant les femmes de ménages portugaises au black. Ils seraient bon qu'ils arrêtent de frauder car frauder = voler. Ils se pensent honnêtes après ça... Et maintenant c'est le bouquet ils demandent à ne plus payer les dettes que le pays à contracter. Eh bien alors allons-y tous, allons ne payons plus nos crédits, puisque ce n'est pas grave!!! après cela il y aura le cahos et l'anarchie, bravo!!!

y  a répondu le 22/01/2012 à 10:48:

@Loro, je crois que tu as mal inetrprété les propos de intox...je pense que c'est du second degrés

y  a répondu le 22/01/2012 à 10:50:

@JCM132, comme les propos de INTOX sont à prendre au second degré, du coup tce sont tes propos qui sont assez racistes... :-)

schlagen25  a écrit le 21/01/2012 à 20:35 :

C' est le prix à payer pour rester dans l' Euro

MacGregor  a répondu le 22/01/2012 à 0:40:

Les pays ont largement commencé á s'endetter bien avant l'Euro. Le probléme n'est donc pas la monnaie mais la gestion des gouvernements depuis le début des années 80.

JP  a écrit le 21/01/2012 à 19:33 :

Je propose aussi la suspension du payement des retraites, des salaires des fonctionnaires et de toute les allocations! Ils sont gentilles, mais un peu bêtes.

PSOLEIL  a répondu le 22/01/2012 à 10:38:

Voilà la réplique classique de la bande d'assistés que nous connaissons dans notre pays mais n'oubliez jamais que ces retraités dont vous parlez ont en moyenne trimés quarante à cinquante de leur vie pour vous procurer votre aisance d'assisté.

Espana  a répondu le 22/01/2012 à 12:26:

@JP : Surtout des Portugais