En Espagne, la crise bancaire alimente la fuite des capitaux

 |   |  584  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En mars, 66,2 milliards d'euros ont été sortis des banques espagnoles. Sur fond de crise bancaire et de situation financière délicate pour l'Etat et les régions autonomes, les épargnants sont de plus en plus nombreux à déplacer leurs capitaux sur des comptes dans des établissements étrangers, jugés plus sûrs.

Le démon du "bank run" plane sur l'Espagne. Touché par une grave crise bancaire, le pays voit ses épargnants de plus en plus réticents à conserver leurs liquidités dans les établissements nationaux. La Banque d'Espagne a ainsi fait part de son inquiétude jeudi au regard des transferts d'argent à l'étranger opérés par les Espagnols ces derniers mois. Au total en mars, ce sont 66,2 milliards d'euros qui auraient pris la direction de comptes sur livret dans les pays du Nord de l'Europe, jugés plus sûrs. Un niveau record depuis la création de cette statistique en 1990. Un an plus tôt, l'Espagne avait bénéficié de rentrées nettes de 5,4 milliards d'euros. Un nouveau signe donc de l'aggravation rapide de la situation que connaît le pays malgré un changement récent de gouvernement.

Un coût de financement toujours élevé

La recapitalisation des banques et les besoins de liquidité des régions menacent en effet de faire plonger les finances de l'Etat davantage dans le rouge, ce qui a poussé le coût de la dette souveraine espagnole au bord du seuil au-delà duquel le pays pourrait devoir demander un plan de sauvetage. La Commission européenne a volé au secours de Madrid mercredi, en proposant une aide directe du Fonds de soutien européen pour recapitaliser ses banques et en accordant au gouvernement davantage de temps pour réduire son déficit budgétaire. Cette initiative a permis d'enrayer provisoirement l'accroissement de l'écart de rendement de l'obligation souveraine espagnole à dix ans par rapport à l'allemande, mais celui-ci demeure à un niveau record depuis l'adoption de l'euro. Le coût de financement que doit supporter l'Espagne a légèrement reculé jeudi, mais, à 6,6%, il reste proche du niveau de 7%, jugé insoutenable et qui avait contraint l'Irlande et le Portugal à se tourner vers une aide internationale.

Madrid doit présenter son plan de sauvetage de Bankia vendredi

L'inquiétude autour du secteur bancaire est alimentée par les incertitudes autour du plan de recapitalisation de la quatrième banque du pays, Bankia, à hauteur de 23,5 milliards d'euros. Madrid a indiqué avoir l'intention de recourir au Fonds de restructuration bancaire (Frob), mais la Commission européenne lui a demandé de préciser ses projets. Le gouvernement espagnol devrait aussi indiquer vendredi comment il entend venir en aide à ses régions autonomes.

Fitch dégrade hut régions autonomes

C'est dans ce contexte que l'agence de notation Fitch a dégradé la note de huit régions et mis en garde contre de nouvelles dégradations si Madrid n'adopte pas rapidement des mesures d'aide. Les difficultés financières de l'Espagne, aux côtés des incertitudes politiques en Grèce, ont fait plonger les marchés actions et l'euro ces dernières semaines. Le ministre de l'Economie espagnol Luis de Guindos a déclaré que l'avenir de l'euro allait être en jeu dans les prochaines semaines en Espagne et en Italie. "La bataille pour l'euro se mène en ce moment en Espagne et en Italie", a-t-il dit. Luis de Guindos a également déclaré que l'Allemagne devait aider à corriger les déséquilibres dans la zone euro créés par une politique monétaire souple appliquée au cours des dix dernières années et par le non-respect par Berlin du pacte de stabilité et de croissance en 2003. "Nous devons rectifier les décisions qui ont favorise l'Allemagne (...) L'Allemagne doit assumer sa part de responsabilités", a-t-il dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2012 à 18:16 :
Ça me fait rire, la dette de l union européenne et de l euro alors que les déficits on commence vers 1975, on fait du social pendant 40 ans, les peuples sont plus obsédes par le partage des richesses que de les créés mais des qu on peut rejeter la faute autre part , euro , politicien banque UE.... Pas de problème les 40 années de dépense y sont pour rien, le peuple y est pour rien , hypocrisie bonjour
a écrit le 01/06/2012 à 15:07 :
l'Espagne :avec près de 4000 milliards de dettes, 1070 milliards de Pib, 25% de l'économie souterraine, 5,5 millions de chômeurs , l'arrêt de subventions Européennes.La stratégie du" Passager Clandestin" : mon problème devient ton Problème si je plonge tu plonge avec moi. Bref pas de visibilité sur le court,moyen et long terme. Le Pire est toujours probable et la situation devient ingérable.
a écrit le 01/06/2012 à 12:10 :
L'arnaque de la création monétaire du [30/11/2008]
Un lien parfaitement clair, et surtout historique.
http://lucadeparis.free.fr/infosweb/creation_monnaie.htm
a écrit le 01/06/2012 à 11:49 :
Oui changer notre système c'est réformer l'administration, on en a fait trop, c'est une erreur historique. Et trop de dettes. La population est clairement de cet avis ce qui signifie que nous avons un problème institutionnel. C'est la droite qui n'a pas fait son travail. Qui dans ce pays voudrait voir la jeunesse exclue à vie de la vie active 50% en Europe du sud. C'est des êtres humains ou c'est des choses? C'est ainsi que les citoyens doivent agir pour défendre la société contre les agissements de politiques manifestement funestes. La droite a critiqué les 35h mais elle a fait un million de fonctionnaires dans les années 90 et elle a aussi réduit le temps de travail. Le problème principal c'est la statolâtrie. Les allemands sont à 46% de prélèvements, pas 57 et ils s'en portent très bien. Ne soyons pas idiots et ne fermons pas les yeux sur la faiblesse de la croissance en zone euro, de long terme, et sur l'endettement à 90% pour lequel il ne reste pas beaucoup de marge. Les citoyens devraient intervenir.
Réponse de le 01/06/2012 à 12:13 :
@Florent : cela s'appelle LIBERALISME (pas le capitalisme sauvage!!!)... oh je vois deja des injures .... Le liberalisme prone le retour de l'Etat regalien. Preuve est faite a present que l'Etat ne sait pas gerer l'economie (l'economie de chacun). C'est quand meme etonnant tous ces politiciens enarques pantois devant cette situation economique, ne trouvant d'autres ressources que de mutualiser les dettes.
a écrit le 01/06/2012 à 11:40 :
par précaution retirez des grosses sommes d'argent des banques avant que les retraits soient limités au guichet merci aux politiques de tous bords et a leur euro pourri
Réponse de le 01/06/2012 à 12:09 :
Y en a qui gobent n'importe quoi. Proposez donc la bonne politique qui consiste en la poursuite de la réduction de nos parts à l'export. Ainsi nous les supprimerons. Nous voilà revenus à la glorieuse époque des janissaires de l'empire ottoman. Expliquez donc pourquoi l'Allemagne y arrive et pas les autres.
a écrit le 01/06/2012 à 11:25 :
Félicitations à La tribune qui est le seul média à traiter en une de la gravité de la situation sur l'euro. Il n'y a pas une seule ligne sur Le Monde.fr, il ne faut pas inquiéter les français, c'est tout simplement effarant un tel manque d'objectivité afin de faciliter l'élection du PS.
a écrit le 01/06/2012 à 10:03 :
C'est pas grâve il on en contreparti tous les clandestins qu'il on régularisé. Apart ça aprés le plombier polonais il y a les routiers polonais maintenant,voila l'europe de sarkosy et des ses acolytes,en france les ouvriers manuels sont perdu si ils ne votent pas pour quelqun qui les sortiras de l'euro,les bureaucrates leur tour arrivera également.
a écrit le 01/06/2012 à 9:55 :
Ce que ne voulait pas Christine LAGARDE pour la France, que les clients retirent leur argent des banques, pourquoi car les banquiers ne possèdent en réalité que 30 à 40 pour-cent du montant des dépôts en espèces, normal quand on crée de la monnaie virtuel et que les peuples commencent à savoir qu'elle est l'escroquerie bancaire à grande échelle.

Quelques citations :
« Il est bon que le peuple ne comprenne pas notre système bancaire et monétaire, car si c'était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin. » (Henry Ford)
« It is well enough that people of the nation do not understand our banking and monetary system, for if they did, I believe there would be a revolution before tomorrow morning. »

Donnez moi le contrôle sur la monnaie d'une nation,et je n'aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois.
Mayer Amshel Rothschild (1743-1812)

Dans son essence, la création de monnaie ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique à la création de monnaie par des faux-monnayeurs. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents.
Maurice Allais, prix Nobel d?économie

Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et l'industrie privée me semble l'entité adéquate pour le faire .
David Rockefeller

Si vous permettiez aux banquiers d'émettre l'argent d'une nation, ils ne se soucieraient pas des lois.
Baron Rothschild

Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise au non. La seule question est de savoir s?il sera créé par conquête ou par consentement.
Paul Warburg, banquier, le 17 février 1950 devant le Sénat américain

Et la cerise sur le gateau...
Les banquiers américains ont prêté des sommes considérables à Hitler qui les a remboursé en pillant l?Europe. Ces mêmes banquiers ont continué à s?enrichir en accordant des emprunts pour la reconstruction de l?Europe dévastée d?après guerre. »
Un juriste américain
Réponse de le 01/06/2012 à 10:04 :
Si je ne dis pas de bêtises le traité Bâle 3 ne les oblige qu'a avoir 13% de fond propre, tout le reste étant des prêts inter banque.... et donc plus ou moins du vent.
Réponse de le 01/06/2012 à 10:44 :
le propre d'une banque, son activité, c'est l'intermédiation bancaire.
Cad qu'elle transforme des ressources à court terme en prêt à long terme.
Elle est donc illiquide par nature. le ratio bale 3 est là pourqu'elle ait un minimum de fonds propres pour assurer ses risques de pertes sur prêt et un minimum de retrait.
Accuser une banque de faire son métier, c'est parfaitement inepte ...
Réponse de le 01/06/2012 à 11:01 :
Oui le problème c'est quand les banques commence a faire de la spéculation avec des effet de levier de 20 ou 30 nn? non parce que si ça aussi c'est normal, comment on en est arrivé a des banque plus que insolvables, qui demande des milliards d'euro a des gouvernement déja surrendété...
Réponse de le 01/06/2012 à 11:14 :
ce sont des opérations pour compte propre, les effets de levier ne sont jamais aussi importants, sauf quand les contrôles ne sont pas effectués, et c'est là pour la SG qui a été laxiste pour kerviel par ex.
Renseignez vous, ce ne sont pas les opérations pour compte propre qui rendent les banques insolvables, mais les créances rendues douteuses par la crise de l'immobilier, et les lois imposant aux banques d'avoir des dettes d'état, dettes qui deviennent des boulets de fonds propres quand les états sont dégradés ....
a écrit le 01/06/2012 à 9:55 :
la planche a repasser manque d'encre
Réponse de le 01/06/2012 à 15:09 :
La planche à billets vous voulez dire ?
a écrit le 01/06/2012 à 9:36 :
"Run, baby run !!"
a écrit le 01/06/2012 à 9:36 :
mon chère julien c est la fin de l euro , diplômé ou pas, c est la fin d une époque , une baignoire qui est troué ne peut que fuire , même colmaté , donc il faut en changé
à médité ...
a écrit le 01/06/2012 à 9:27 :
La grande braderie et de déstockage massif de l'immobilier va arriver. De plus en plus Espagnols émigrent et l'Espagne connaîtra la situation de l'Amérique Latine, une décennie de croissance totalement perdue.
a écrit le 01/06/2012 à 9:21 :
C'est un système bien mauvais qu'il faut changer: en Europe l'économie de la dette et l'exclusion des jeunes. Demain la révolution? On dit déjà qu'il faut une révolution technologique... la vraie question est qui veut la peau de la population des pays d'Europe car mis à part l'Espagne, il faut avoir une sacrée langue de bois pour dire que la crise est finie. Nous avons encore 10 ans pour en parler. Pour commencer cessons de faire des manutentionnaires de nos diplômés.
a écrit le 01/06/2012 à 9:20 :
fin de l euro dans les semaine , fin d une époque ,
il faut arrêté de croire que si l euro n excite plus que ces la fin , que des connerie , regarder l histoire
Napoléon embarquo , Napoléon 3 une grise nous somme toujours la,
1930 la grise nous somme toujours la
nous somme des battons oui ou non,
tu marche , tu as des bras des jambes un cerveau , et la santé , Tes envie
alors marche avance et arrête de te poser des question, pour le reste tu verra plus tard.....
Réponse de le 01/06/2012 à 9:42 :
tu as raison oui oui
Réponse de le 01/06/2012 à 10:26 :
Dis donc tu fais de l'économie de comptoir de bar toi?
Réponse de le 01/06/2012 à 12:05 :
pas besoins de sortir de la cuisse de Jupiter pour aligné 2 colonne un + et un - si c est négative t'es dans la merde, même mon fils la compris ,
tes étude de chiffre et comment escroquer ton prochain j ai deja donner
oui mon parler de comptoir c est la bonne, il me reste un euro pour te payer un café ,
fait vite , bientôt finis
a écrit le 01/06/2012 à 8:50 :
Les prix des immeubles de la bulle immobilière, s'effondrent comme châteaux de cartes en Espagne!
Réponse de le 01/06/2012 à 10:28 :
Je suis aussi d'avis que la bidouille immobilière, ça ne devrait pas exister. Résultat en France on ne peut plus se loger.
a écrit le 01/06/2012 à 8:26 :
Fuite des cerveaux, des capitaux, bravo ZAPATERO et HOLLANDE veut imiter ..
a écrit le 01/06/2012 à 7:43 :
Ce doit être très grave parce qu'il y a même des Espagnols qui se font naturaliser français et deviennent ministres en France : tout espoir de retour est donc abandonné. L'expression même du désespoir !
Réponse de le 01/06/2012 à 8:38 :
Plus de valse hésitation.
Réponse de le 01/06/2012 à 8:43 :
n'importe quoi et malsain en plus
Réponse de le 01/06/2012 à 9:08 :
Humour britannique !
Réponse de le 01/06/2012 à 9:26 :
@Jose Louis : très bon ^^
Réponse de le 01/06/2012 à 10:14 :
;)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :