Le FMI pourrait financer la Grèce pendant un an

 |   |  404  mots
Le plan de sauvetage de la Grèce, le troisième depuis le déclenchement de la crise de la dette voici sept ans, s'achève en 2018.
Le plan de sauvetage de la Grèce, le troisième depuis le déclenchement de la crise de la dette voici sept ans, s'achève en 2018. (Crédits : ALEXANDROS AVRAMIDIS)
L'annonce intervient alors qu'Athènes a rendez-vous avec ses créanciers la semaine prochaine pour fixer une série de réformes afin de convaincre le FMI de participer au plan de sauvetage en cours.

Le Fonds monétaire international (FMI) pourrait financer le programme de sauvetage actuel de la Grèce pendant un an et par le biais d'une contribution modeste, a déclaré jeudi le porte-parole du gouvernement grec, ajoutant que le sujet était en débat entre Athènes et ses créanciers.

Le plan de sauvetage de la Grèce, le troisième depuis le déclenchement de la crise de la dette voici sept ans, s'achève en 2018 et le deuxième examen des progrès accomplis sur les réformes a traîné des mois durant, essentiellement en raison d'un désaccord entre l'Union européenne et le FMI sur les objectifs budgétaires.

"Ce qui est en discussion, c'est un petit programme de financement du FMI, qui durera un an et s'achèvera en même temps que le programme du Mécanisme européen de stabilité (MES), en août 2018", a déclaré à la presse Dimitris Tzanakopoulos.

Convaincre le FMI de participer au plan de sauvetage en cours

Les missions de l'UE et du FMI retourneront à Athènes le 25 avril pour finaliser un ensemble de réformes que la Grèce a accepté de mettre en oeuvre pour convaincre le FMI de participer financièrement à son plan de sauvetage en cours, a ajouté Tzanakapoulos. La Commission européenne (CE) a toutefois dit jeudi qu'aucune date n'avait encore été fixée pour ce retour.

Il est peu probable que l'examen des experts soit terminé avant le 22 mai, lorsque les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) se réuniront à Bruxelles pour discuter du dossier grec, a ajouté le porte-parole. Athènes veut au contraire que l'examen soit bouclé le plus vite possible pour pouvoir honorer des échéances en juillet. Cet examen, s'il est positif, doit également lui permettre de devenir éligible au programme d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE), ce qui lui permettrait de revenir sur le marché obligataire avant la fin de son programme de renflouement.

Athènes espère évoquer la participation du Fonds, son avenir post-renflouement et les perspectives d'un allègement de la dette en marge des assemblées générales de printemps du FMI et de la Banque mondiale cette semaine à Washington. Le ministre des Finances Euclide Tsakalotos doit rencontrer vendredi Christine Lagarde, la directrice générale du FMI, et Wolfgang Scahäuble, le ministre des Finances allemand.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2017 à 7:26 :
Bon plusieur question demeure, depuis que çe pays est une crise financier " incapable de payer s'est dette" , une aide importante à ete mis en place avec des demande de réforme importante en vu de redresser le pays ( qu'ils s'assument seul) ... Ou én sont les réformes, cela apport- ils les fruits escompté.... L'évasion fiscale est telle conbattus, avec les resultat escompté .... Bon , l'on demande des réformes, diminution des charges fixe et une plus grande rigueurs sur les rentrée d'argent ( les compte s'est des sortie et des rentree , en espérant que cela reste positive ) ... Si des réformes on ete faite , les qu'elle, cela a t ils permis de redresser un peux le négatif .... Car l'on entends toujours les plan d'aide, mais rarement les réforme et les resultat selle-ci...
a écrit le 22/04/2017 à 12:12 :
Pauvre Grèce ! avec ses cités, sa philosophie, sa démocratie, son théâtre, celle qui a fortement influencé l'Empire romain. Qui est devenue, de la Renaissance, l'un des modèles de culture Européenne et de la civilisation occidentale moderne. En arriver là, au plus bas, gérer par des comptables et des bureaucrates. Alors, je ne veux pas que ce soit le cas de la France dans 5 ans, et je ferai ce qu'il faut pour cela dimanche !
a écrit le 21/04/2017 à 8:31 :
Le problème en Grèce est lié au prix de l'énergie trop bas. C'est un problème qui concerne les pays de l'Europe du sud, y compris la France. C'est trop difficile à comprendre.
Réponse de le 21/04/2017 à 10:10 :
Pas de doute que le prix de l'énergie soit trop bas mais il y aussi le fait que l'on maintient la Grèce dépendante des finances extérieures!
Réponse de le 21/04/2017 à 11:06 :
@Gépé: le prix de l'essence par exemple est le double en Grèce de ce qu'il est au Canada. On reconnait dans ton commentaire le type qui sait de quoi il parle :-)
Réponse de le 23/04/2017 à 7:33 :
Les énergie electrique de type nucléaire de coute rien ou pas grand chose, il y a 30 ans cela ete estimer à 0,29 centimes de franc pour 1hwh... Bien sûr l'on a artificiellement auguementer le prix , soutient au énergie vert, dementellement future de central, ect.... Mais la realite s'est que sa ne coute rien.... Ensuite , actuellement , il n'existe toujours pas de resyclage de vos panneau photovoltaïque et encore moins de recyclage de vos éoliennes , mais tous cela aura sûrement un coût important....
a écrit le 20/04/2017 à 17:50 :
Pauvres grecs prit en otages par l'UE.

"Grande braderie en Grèce"http://www.monde-diplomatique.fr/2016/07/KADRITZKE/55954 (article gratuit)
Réponse de le 20/04/2017 à 18:49 :
@citoyen blasé: tu peux toujours proposer de payer les taxes et impôts à leur place ! Ton discours en tout cas montre que tu n'as jamais mis les pieds en Grèce. Mais bon, on est habitué à tes commentaires pour parler et ne rien dire :-)
Réponse de le 21/04/2017 à 7:41 :
L inverse fonctionne aussi : pauvre France et ue prit en otage par la,Grèce.
Réponse de le 21/04/2017 à 8:41 :
"L inverse fonctionne aussi : pauvre France et ue prit en otage par la,Grèce."

Voilà ! :D

Merci beaucoup pour le fou rire !

bien entendu pasdetrick j'ai signalé votre commentaire qui ne fait que troller.

"Le révélateur grec" https://www.monde-diplomatique.fr/2015/08/A/53536

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :