A-t-on fait des économies sur la sécurité ?

 |   |  364  mots
F. G.

C'est, en général, le thème favori de certains médias à l'occasion d'un crash. Rencontrant des difficultés financières, les compagnies aériennes lésineraient sur les coûts de maintenance ou de formation de leur personnel pour faire des économies. La concurrence effrénée qu'elles se livrent pour la conquête du ciel pousserait les dirigeants des compagnies à risquer sciemment la vie de leurs clients et de leur personnel.

Ce débat a atteint son paroxysme en 2004, avec l'accident de Flash Airlines, puis en 2005 au cours de la terrible série noire du mois d'août (cinq accidents). Il frôlait souvent la diffamation lorsque les attaques ont fusé dans la foulée du crash... alors que les causes en étaient forcément inconnues. "Il y a de sérieux doutes dans certains pays où des compagnies utilisent des avions très anciens et ne cessent de changer de mains", explique un expert.

Et pourtant. Sauf cas rarissimes à l'échelle du globe, observés semble-t-il dans certains pays exotiques, le lien entre santé financière des compagnies et respect de la maintenance ne tient pas. Depuis 2001, le secteur a perdu près de 40 milliards de dollars mais la sécurité n'a cessé de s'améliorer. Qui plus est, ces lourdes pertes sont quasi imputables aux seules compagnies américaines qui enregistrent le moins d'accidents mortels de la planète.

Le cas des compagnies à bas coûts constitue un bon exemple. À de rares exceptions (Gol au Brésil, notamment) elles n'ont pour l'heure pas connu d'accidents. Elles rognent pourtant sur tous les coûts, y compris de maintenance. mais en renégociant les contrats avec les prestataires, comme le font les directeurs des achats de toutes les compagnies. Autre exemple, un avion de Turkish Airlines s'est écrasé au printemps à Amsterdam... alors que le transporteur a publié un bénéfice net record de 826 millions de dollars (en hausse de 26 % par rapport à 2007).

Pour l'heure, personne ne s'est heureusement aventuré sur ce terrain glissant dans le cas d'Air France, qui vient de publier sa première perte depuis treize ans. La compagnie est en effet réputée pour son sérieux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je fais tous les ans la ligne Paris Rio et je constate depuis quelque temps une baisse dans la qualité des prestations d'Air France sur ses vols (AF442 et 443). Il y a 3 ou 4 ans tous les sièges étaient équipés d'écrans de télévision individuels, et lors de mes derniers voyages ce n'était plus que des appareils dans les allées, avec parfois des disfonctionnements. Lors de mon dernier voyage j''ai même eu droit à un accoudoir cassé (pour la première fois depuis que je prends l'avion).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :