Le pavillon britannique, un "oursin lumineux"

 |   |  170  mots

Le Royaume-Uni est le pays d'Europe où la Chine investit le plus, mais il souffre de son image conservatrice et pluvieuse. Avec son « Dandelion » aussi surnommé « balai-brosse » ou « oursin », le scénographe et architecte Thomas Heatherwick tente donc de reproduire la prouesse réalisée en 1851 par le Crystal Palace. Lors de la toute première Exposition universelle, à Londres, la grande serre à architecture métallique avait sidéré le monde... et le Royaume-Uni avait pris place parmi les grands pays industriels. À Shanghai, 60.000 tubulures transparentes, longues de 7,5 mètres, hérissent un cube haut de six étages, posé sur une esplanade imitant le papier froissé. Des graines provenant de la réserve botanique de Kew, la plus riche au monde, sont incluses dans les filaments. Également garnis de fibres optiques, ils illuminent la nuit. À l'intérieur, le Royaume-Uni, qui s'intitule le créateur des squares, présente une bonne nouvelle : le parc qui sera créé à Londres à l'occasion des Jeux olympiques de 2012, le plus grand créé en Europe depuis cent cinquante ans.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :