La note britannique est bien dans le collimateur de Moody's

 |   |  197  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une analyste de l'agence de notation Moody's confirme, ce mercredi, la menace déjà annoncée en mars d'une dégradation possible de la note triple A de la Grande-Bretagne en raison de la faible croissance du pays.

Comme l'avait annoncé l'agence Moody's elle-même en mars, la Grande-Bretagne risque de perdre son triple "A ".  Sarah Carlson, analyste chez  Moody's a déclaré que l'agence pourrait dégrader la note du pays si sa croissance reste faible et si le gouvernement ne parvient pas à atteindre ses objectifs de réduction de la dette, selon les propos rapportés par l'agence de presse Markets News International (MNI).

Dans un entretien publié par l'agence MNI, Sarah Carlson, analyste chez Moody's, a déclaré que les perspectives de faible croissance en Grande-Bretagne cette année et l'année prochaine contribuaient à jeter le doute sur la note souveraine du pays. Elle a également ajouté :  "nous pensons qu'un ralentissement de la croissance combiné avec des efforts d'assainissement budgétaire plus faibles qu'attendu pourrait provoquer une détérioration des chiffres de la dette du Royaume-Uni au point qu'ils ne seraient pas compatibles avec une note Aaa."

Londres souhaite réduire sur les quatre prochaines années un déficit qui atteint 10% du produit intérieur brut (PIB) pour ramener le budget à l'équilibre. Cependant, la croissance morose dont pâtit l'économie britannique pousse certains économistes à douter de cet objectif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/06/2011 à 9:17 :
Pour une Gouvernance crédible et responsable, cadrons cette Anarchie Financière mondiale :....1) il faut que les agences de notation ne puissent communiquer sur les dettes souveraines qu'une fois par mois et à des dates fixes.....et....il faut interdire les transactions sur les CDS en l'absence de contreparties de risque réelles....
a écrit le 09/06/2011 à 6:18 :
Le triple A ne fera pas long feu, si l'Italie tombe, étant juste derrière l'Espagne dans la liste des pays fragiles avec la différence que la France et les banques françaises possedent le 2/3 de sa dette...Ce qui veut dire a suivre de très près.
a écrit le 08/06/2011 à 15:08 :
Et, pourtant, la GB ne fait pas partie de la zone euro... Qu'en pensent les détracteurs systématiques de notre monnaie unique?
a écrit le 08/06/2011 à 10:19 :
Merci Gordon Brown. et il voulait, sans rire, diriger le FMI. Ces politiciens vivent dans un monde a part ou le mot responsabilite n'existe pas.
a écrit le 08/06/2011 à 9:45 :
Le Royaume-Uni fait partie du club très fermé des pays où la somme de l'endettement des ménages et de l'Etat dépasse 2 années de PIB, avec les USA et... l'Irlande, la Grèce et le Portugal

France Energies, le parti du développement social

http://www.france-energies-2012.fr/xwiki/bin/view/Socracy/Arreter-de-vivre-a-credit
Réponse de le 08/06/2011 à 11:31 :
Merci de ne pas faire votre propre publicité

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :